Fermer le panneau de recherche

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Accueil  /  Bible  /  Lausanne  / Deutéronome 15.1     

Deutéronome 15.1
Lausanne


L’année de relâche

1 Au bout de sept ans, tu feras relâche.
2 Et voici la règle{Héb. l’affaire.} du relâche. Tout créancier relâchera sa main du prêt à intérêt qu’il aura fait à son prochain ; il ne pressera pas son prochain et son frère, quand on aura proclamé le relâche pour l’Éternel.
3 Tu pourras presser l’étranger, mais{Héb. et.} ta main relâchera ce qui t’appartiendra chez ton frère,
4 à moins qu’il{Ou afin qu’il.} n’y ait aucun indigent chez toi ; car l’Éternel te bénira abondamment dans la terre que l’Éternel, ton Dieu, te donne en héritage pour la posséder ;
5 pourvu seulement que tu écoutes attentivement la voix de l’Éternel, ton Dieu, afin de prendre garde à pratiquer tout ce commandement que je te commande aujourd’hui.
6 Car l’Éternel, ton Dieu, te bénira comme il te l’a dit ; tu prêteras sur gage à beaucoup de nations, et toi, tu n’emprunteras pas sur gage ; tu domineras sur beaucoup de nations, et elles ne domineront pas sur toi.
7 Quand il y aura chez toi un indigent, quelqu’un de tes frères, dans l’une de tes villes{Héb. portes.} dans la terre que te donne l’Éternel, ton Dieu, tu n’endurciras pas ton cœur et tu ne fermeras pas ta main à ton frère indigent ;
8 mais tu lui ouvriras libéralement ta main, et tu lui prêteras, sur son gage, ce qui suffira pour la disette qui le presse.
9 Prends garde à toi, de peur qu’il n’y ait dans ton cœur une parole de rien{Héb. de Bélial.} et que tu ne dises : La septième année, l’année du relâche approche, et que ton œil ne soit méchant envers ton frère indigent, et que tu ne lui donnes [rien] ; car il crierait contre toi à l’Éternel, et il y aurait du péché en toi.
10 Donne-lui libéralement, et que ton cœur n’ait pas de regret{Héb. ne soit pas mauvais.} quand tu lui donneras ; car à cause de cette affaire l’Éternel, ton Dieu, te bénira dans tout ton ouvrage et dans toute entreprise de ta main.
11 Car l’indigent ne disparaîtra{Héb. cessera.} point du milieu du pays{Héb. de la terre.} C’est pourquoi je te commande, en disant : Tu ouvriras libéralement ta main à ton frère, à ton affligé et à ton indigent, dans ton pays{Héb. dans ta terre.}
12 Quand ton frère, [d’entre les] Hébreux, homme ou femme, se vendra à toi, il te servira six ans, et la septième année tu le renverras de chez toi, en liberté ;
13 et lorsque tu le renverras de chez toi en liberté, tu ne le renverras pas à vide.
14 Tu lui donneras en gratification quelque chose de ton menu bétail, de ton aire et de ton pressoir : tu lui donneras de ce dont l’Éternel, ton Dieu, t’aura béni ;
15 et tu te souviendras que tu fus esclave dans la terre d’Égypte et que l’Éternel, ton Dieu, te racheta ; c’est pour cela que je te commande cette chose aujourd’hui.
16 Mais s’il arrive qu’il te dise : Je ne sortirai pas de chez toi, parce qu’il t’aime, toi et ta maison, [et] parce qu’il se trouve bien chez toi ;
17 tu prendras un poinçon et tu lui en perceras l’oreille contre la porte, et il sera ton esclave à perpétuité. Tu en feras de même aussi à la femme ton esclave.
18 Que ce ne soit pas chose dure à tes yeux de le renvoyer de chez toi en liberté, car il t’a servi pendant six ans, [méritant] le double du salaire d’un mercenaire ; et l’Éternel, ton Dieu, te bénira dans tout ce que tu feras.

Les premiers-nés des animaux

19 Tu premier-né qui naîtra parmi ton gros et ton menu bétail, [si c’est] un mâle, tu le sanctifieras à l’Éternel, ton Dieu. Tu ne travailleras pas avec le premier-né de ton gros bétail et tu ne tondras pas le premier-né de ton menu bétail.
20 Tu le mangeras, toi et ta maison, d’année en année, devant la face de l’Éternel, ton Dieu, dans le lieu que l’Éternel choisira.
21 Mais, si l’animal a un défaut corporel, [s’il est] boiteux ou aveugle, [s’il a] quelque [autre] grave{Héb. mauvais.} défaut corporel, tu ne le sanctifieras pas à l’Éternel, ton Dieu :
22 tu le mangeras dans tes portes ; le souillé et le pur [en mangeront] ensemble, comme [on mange] de la gazelle et du cerf.
23 Seulement, tu n’en mangeras pas le sang : tu le répandras sur la terre comme de l’eau.

Cette Bible est dans le domaine public.