×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Romains 8     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Romains 8
Nouvelle Bible Segond


La vie animée par l’Esprit

1 Il n’y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus–Christ.
2 En effet, la loi de l’Esprit de la vie en Jésus–Christ t’a libéré de la loi du péché et de la mort.
3 Car — chose impossible à la loi, parce que la chair la rendait sans force — Dieu, en envoyant son propre Fils dans une condition semblable à la chair du péché, en rapport avec le péché, a condamné le péché dans la chair,
4 pour que la justice requise par la loi soit accomplie en nous qui marchons, non selon la chair, mais selon l’Esprit.
5 En effet, ceux qui sont sous l’emprise de la chair s’accordent aux tendances de la chair, tandis que ceux qui sont sous l’emprise de l’Esprit s’accordent aux tendances de l’Esprit.
6 Or la chair tend à la mort ; l’Esprit, lui, tend à la vie et à la paix.
7 Car la chair tend à s’ériger en ennemie de Dieu, parce qu’elle ne se soumet pas à la loi de Dieu : elle en est même incapable.
8 Ceux qui sont sous l’empire de la chair ne peuvent plaire à Dieu.
9 Quant à vous, vous n’êtes pas sous l’empire de la chair, mais sous celui de l’Esprit, s’il est vrai que l’Esprit de Dieu habite en vous. Et si quelqu’un n’a pas l’Esprit du Christ, il ne lui appartient pas.
10 Or si le Christ est en vous, le corps, il est vrai, est mort à cause du péché, mais l’Esprit est vie à cause de la justice.
11 Et si l’Esprit de celui qui a réveillé Jésus d’entre les morts habite en vous, celui qui a réveillé le Christ d’entre les morts fera aussi vivre vos corps mortels par son Esprit qui habite en vous.
12 Ainsi donc, mes frères, nous sommes bien débiteurs, mais non pas envers la chair — pas pour vivre selon la chair.
13 En effet, si vous vivez selon la chair, vous allez mourir ; mais si par l’Esprit vous faites mourir les agissements du corps, vous vivrez.
14 Car tous ceux qui sont conduits par l’Esprit de Dieu sont fils de Dieu.
15 En effet, vous n’avez pas reçu un esprit d’esclavage, qui ramène à la crainte, mais vous avez reçu un Esprit d’adoption filiale, par lequel nous crions : Abba ! — Père !
16 L’Esprit lui–même rend témoignage à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu.
17 Or si nous sommes enfants, nous sommes aussi héritiers : héritiers de Dieu, et cohéritiers du Christ, s’il est vrai que nous souffrons avec lui pour être aussi glorifiés avec lui.
18 J’estime en effet qu’il n’y a pas de commune mesure entre les souffrances du temps présent et la gloire qui va être révélée en nous.
19 Car la création attend avec impatience la révélation des fils de Dieu.
20 En effet, la création a été soumise à la futilité — non pas de son propre gré, mais à cause de celui qui l’y a soumise — avec une espérance :
21 cette même création sera libérée de l’esclavage du périssable pour avoir part à la liberté glorieuse des enfants de Dieu.
22 Or nous savons que, jusqu’à ce jour, la création tout entière soupire et souffre les douleurs de l’accouchement.
23 Bien plus, nous aussi, qui avons les prémices de l’Esprit, nous aussi nous soupirons en nous–mêmes, en attendant l’adoption filiale, la rédemption de notre corps.
24 Car c’est dans l’espérance que nous avons été sauvés. Or l’espérance qu’on voit n’est plus une espérance : ce qu’on voit, peut–on l’espérer encore ?
25 Mais si nous espérons ce que nous ne voyons pas, nous l’attendons avec persévérance.
26 De même aussi l’Esprit vient au secours de notre faiblesse, car nous ne savons pas ce qu’il convient de demander dans nos prières. Mais l’Esprit lui–même intercède par des soupirs inexprimables ;
27 et celui qui sonde les cœurs sait à quoi tend l’Esprit : c’est selon Dieu qu’il intercède en faveur des saints.
28 Nous savons, du reste, que tout coopère pour le bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelés selon son projet.
29 Car ceux qu’il a connus d’avance, il les a aussi destinés d’avance à être configurés à l’image de son Fils, pour qu’il soit le premier–né d’une multitude de frères.
30 Et ceux qu’il a destinés d’avance, il les a aussi appelés ; ceux qu’il a appelés, il les a aussi justifiés ; et ceux qu’il a justifiés, il les a aussi glorifiés.
31 Que dirons–nous donc à ce sujet ? Si Dieu est pour nous, qui sera contre nous ?
32 Lui qui n’a pas épargné son propre Fils, mais qui l’a livré pour nous tous, comment ne nous donnera–t–il pas aussi tout avec lui, par grâce ?
33 Qui accusera ceux que Dieu a choisis ? C’est Dieu qui justifie !
34 Qui condamnera ? C’est Jésus–Christ qui est mort ! Bien plus, il s’est réveillé, il est à la droite de Dieu, et il intercède pour nous !
35 Qui nous séparera de l’amour du Christ ? La détresse, l’angoisse, la persécution, la faim, le dénuement, le péril, ou l’épée ?
36 Ainsi qu’il est écrit : À cause de toi, on nous met à mort constamment. On nous considère comme des moutons qu’on égorge.
37 Mais dans toutes ces choses, nous sommes plus que vainqueurs par celui qui nous a aimés.
38 Car je suis persuadé que ni mort, ni vie, ni anges, ni principats, ni présent, ni avenir, ni puissances,
39 ni hauteur, ni profondeur, ni aucune autre création ne pourra nous séparer de l’amour de Dieu en Jésus–Christ, notre Seigneur.

Texte de la Nouvelle Bible Segond
Copyright © Éditions Biblio.