×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Iehèzqél 26     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Iehèzqél 26
André Chouraqui


Contre Sor

1 Et c’est la onzième année, le premier de la lunaison, et c’est la parole de IHVH-Adonaï à moi pour dire :
2 « Fils d’humain, puisque Sor a dit contre Ieroushalaîm : ‹ Ohé ! elle est brisée, la porte des peuples ! Ils se tournent vers moi, et je me remplis de sa dévastation ›,
3 aussi, ainsi dit Adonaï IHVH-Elohîms : Me voici contre toi Sor ! Je fais monter contre toi des nations multiples, comme la mer fait monter ses vagues.
4 Elles détruisent les remparts de Sor et cassent ses tours. J’en racle la poussière et la donne à l’aridité du rocher.
5 Elle est un étendoir à rets au milieu de la mer. Oui, moi, j’ai parlé, harangue d’Adonaï IHVH-Elohîms. Elle est en pillage des nations.
6 Ses filles, au champ, seront tuées par l’épée. Et ils pénétreront, oui, moi, IHVH-Adonaï. »
7 Oui, ainsi, dit Adonaï IHVH-Elohîms : « Me voici, je fais venir à Sor Neboukhadrèsar, roi de Babèl, du Septentrion, le roi des rois, avec des chevaux, des chars, des cavaliers, un rassemblement, un peuple multiple.
8 Il tue à l’épée tes filles au champ. Il donne contre toi le retranchement, il amoncelle contre toi le remblai, il lève contre toi l’écu,
9 donne devant tes remparts le choc de sa catapulte, démantèle tes tours avec ses épées.
10 Au foisonnement de ses chevaux, il te couvre de leur poussière ; tes remparts tremblent à la voix du cavalier, de la roue, du char, à sa venue contre tes portes, comme aux entrées d’une ville investie.
11 Il piétine toutes tes allées aux sabots de ses chevaux ; il tue ton peuple à l’épée, les stèles de ton énergie tombent à terre.
12 Ils butinent ta richesse, pillent tes colportages, cassent tes remparts. Ils démantèlent tes maisons convoitables ; tes pierres, tes bois, ta poussière, ils les mettent au milieu des eaux.
13 Je fais chômer l’éclat de tes poèmes ; la voix de tes lyres ne s’entendra plus.
14 Je te donne à l’aridité du rocher ; tu seras un étendoir à rets. Tu ne seras plus jamais rebâtie. Oui, moi, IHVH-Adonaï j’ai parlé, harangue d’Adonaï IHVH-Elohîms.
15 Ainsi dit Adonaï IHVH-Elohîms à Sor : À la voix de ta chute, au soupir de la victime, à la tuerie des tués en ton sein les îles ne trembleraient-elles pas ?
16 Ils descendent de leurs trônes, tous les nassis de la mer ; ils ôtent leurs manteaux, se dépouillent de leurs habits brodés, se revêtent de tressaillement, s’assoient à terre et tressaillent à tout instant, désolés par toi.
17 Ils portent sur toi une élégie et te disent : ‹ Quoi, tu es perdue, l’habitée des mers, ville louangée, qui était forte sur la mer, elle et ses habitants, eux qui ont répandu leur effarement sur tous les habitants !
18 Maintenant, les îles tressaillent au jour de ta chute, les îles de la mer s’affolent de ta sortie ›.

Chez les gisants de la fosse

19 Oui, ainsi dit Adonaï IHVH-Elohîms : Te donnant en ville dévastée, semblable aux villes jamais habitées, l’abîme montant contre toi, les eaux multiples te recouvrent
20 et je te fais descendre chez les gisants de la fosse, parmi le peuple de la pérennité. Je te fais habiter la terre souterraine, semblable aux dévastations de toute pérennité, avec les gisants de la fosse, pour que tu ne sois plus habitées. Mais je donnerai la gazelle à la terre des vivants.
21 Je te donne aux affolements et tu n’es plus. Tu es recherchée, mais en pèrennité tu ne seras plus trouvée ; harangue d’Adonaï IHVH-Elohïms. »

Cette Bible est dans le domaine public.