×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Iob 28     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Iob 28
André Chouraqui


Où se trouve la sagesse ?

1 Oui, l’argent a une origine ; l’or, un lieu où il se raffine.
2 Le fer est pris de la glèbe, de la pierre d’où coule du bronze.
3 Il met fin à la ténèbre ; il scrute toute fin, la pierre, l’obscurité, l’ombremort.
4 Il fait une brèche pour un torrent, loin de toute résidence, oublié de tout pied, du plus misérable des hommes errants.
5 Terre d’où sort le pain, mais sous laquelle le bouleversement est comme un feu.
6 Lieu dont les pierres sont du saphir, avec des poussières d’or.
7 Chemin que l’aigle ne connaît pas, que l’œil de la buse ne mire pas.
8 Les petits des fauves n’y cheminent pas ; le léonin n’y est pas accoutumé.
9 Il envoie sa main contre le silex et bouleverse en leurs racines les montagnes.
10 Dans les rocs, il fend des Ieors ; son œil voit tout ce qui est précieux.
11 Il sonde le cours des fleuves, et ce qui est enfoui, il le fait sortir à la lumière.
12 Mais la sagesse, où se trouve-t-elle ? Où donc ce lieu du discernement ?
13 L’homme ne peut en connaître la valeur ; elle ne se trouve pas sur la terre des vivants.
14 L’abîme dit : « Elle n’est pas en moi. » La mer dit : « Pas chez moi ! »
15 L’or pur ne se donne pas contre elle ; contre son prix l’argent ne se pèse pas.
16 Elle ne se troque pas avec l’or d’Ophir, avec l’onyx précieux ni le saphir.
17 Elle ne se compare pas avec de l’or ni du verre ; nul objet d’or ne s’échange contre elle.
18 Corail, cristal ne sont pas évoqués. Saisir la sagesse plutôt que des perles !
19 La topaze de Koush ne la vaut pas ; elle ne se troque pas avec du vermeil pur.
20 Mais la sagesse, d’où vient-elle ? Où donc est-il, ce lieu du discernement ?
21 Celée aux yeux de tout vivant, elle est cachée au volatile des ciels.
22 La perdition et la mort disent : « De nos oreilles nous avons entendu sa rumeur. »
23 Elohîms discerne sa route et connaît son lieu.
24 Oui, il regarde les extrémités de la terre ; il voit sous tous les ciels,
25 pèse le souffle, jauge les eaux à la mesure,
26 fait la loi de la pluie, et la route pour les voix de l’éclair.
27 Alors il la voit et l’apprécie ; il l’apprête et la sonde même.
28 Et il dit à l’homme : « Voici, frémir d’Adonaï, voilà la sagesse ! S’écarter du mal, voilà le discernement ! »

Texte de la Version André Chouraqui
Copyright © Édition du Cerf