×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Rois 2 6     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Rois 2 6
André Chouraqui


Le fer flotte

1 Les fils d’inspirés disent à Èlisha‘ : « Voici donc : le lieu où nous habitons en face de toi est trop étroit pour nous.
2 Nous irons donc jusqu’au Iardèn. Prenons de là une poutre par homme. Faisons-nous là un lieu pour habiter« . Il dit :  »Allez. »
3 L’un dit : « Résous-toi donc à aller avec tes serviteurs. » Il dit : « Moi, j’irai. »
4 Il va avec eux. Ils viennent au Iardèn et coupent des bois.
5 Et c’est quand l’un d’eux fait tomber une poutre, le fer tombe à l’eau. Il vocifère et dit : « Aha, mon Adôn ! Et il était emprunté ! »
6 L’homme d’Elohîms dit : « Où est-il tombé ? Il lui fait voir le lieu. Il retaille un bois, le jette là, et le fer flotte.
7 Il dit : « Enlève-le. » Il avance sa main et le prend. Chevaux et chars de feu

Chevaux et chars de feu

8 Le roi d’Arâm était à guerroyer contre Israël. Il donne conseil à ses serviteur pour dire : « Mon campement sera en tel et tel lieu. »
9 L’homme d’Elohîms envoie dire au roi d’Israël : « Garde-toi de passer par ce lieu, car Arâm est posté là. »
10 Le roi d’Israël les envoie au lieu que lui a dit l’homme d’Elohîms. Il le prévient et il se garde là, pas une ni deux fois.
11 Le cœur du roi d’Arâm tempête contre ce propos. Il crie vers ses serviteurs et leur dit : « Ne me rapporterez-vous pas qui parmi nous est pour le roi d’Israël ?
12 L’un des serviteurs dit : « Non, mon Adôn le roi, car c’est Èlisha‘, l’inspiré d’Israël, qui rapporte au roi d’Israël les paroles que tu dis dans ta chambre à coucher. »
13 Il dit : « Allez. Voyez où il est. J’envoie le prendre. » Il lui est rapporté et dit : « Voici, à Dotân. »
14 Il envoie là des chevaux, des chars, une lourde armée. Ils viennent la nuit et encerclent la ville.
15 L’officiant de l’homme d’Elohîms se lève tôt et sort. Et voici, une armée entoure la ville, des chevaux et des chars. Son adolescent lui dit : « Aha, mon Adôn ! comment ferons-nous ?
16 Il dit : « Ne frémis pas, car ceux qui sont avec nous sont plus nombreux qu’avec eux. »
17 Èlisha‘ prie et dit : « IHVH-Adonaï, dessille donc ses yeux et qu’il voie. » IHVH-Adonaï dessille les yeux de l’adolescent ; il voit ; et voici, la montagne est pleine de chevaux et de chars autour d’Èlisha‘.
18 Ils descendent vers lui. Èlisha‘ prie IHVH-Adonaï et dit : « Frappe donc de cécité cette nation. » Il les frappe de cécité, selon la parole d’Èlisha‘.
19 Èlisha‘ leur dit : « Ce n’est pas là, la route, ce n’est pas là, la ville. Allez derrière moi : je vous ferai aller vers l’homme que vous demandez. » Il les conduit à Shomrôn.
20 Et c’est à leur venue à Shomrôn, Èlisha‘ dit : « IHVH-Adonaï, dessille les yeux de ceux-là, qu’ils voient. » IHVH-Adonaï dessille leurs yeux, ils voient, et les voici au milieu de Shomrôn.
21 Le roi d’Israël, quand il les voit, dit à Èlisha‘ : « Frapperai-je, frapperai-je, mon père ?
22 Il dit : « Ne frappe pas. Ceux que tu as capturés avec ton épée et ton arc, les frappes-tu ? Mets du pain et de l’eau en face d’eux. Qu’ils mangent, boivent et aillent vers leur Adôn. »
23 Il leur fricote un grand fricot ; ils mangent et boivent. Il les envoie. Ils vont vers leur Adôn ; mais les troupes d’Arâm ne continuent plus à venir en terre d’Israël. Elle mange son fils

Elle mange son fils

24 Et c’est après quoi Bèn Hadad, roi d’Arâm, groupe tout son camp, monte et assiège Shomrôn.
25 Et c’est une grande famine en Shomrôn. Et voici, ils l’assiègent jusqu’à ce qu’une tête d’âne soit à quatre-vingts sicles d’argent, et le quart de qab de fiente de pigeons à cinq sicles d’argent.
26 Et c’est le roi d’Israël. Il passe sur le rempart. Une femme vocifère vers lui et dit : « Sauve, mon Adôn le roi ! »
27 Il dit : « IHVH-Adonaï ne te sauve pas. D’où te sauverais-je ? Est-ce de l’aire ou de la cuve ?
28 Le roi lui dit : « Qu’as-tu ? Elle dit :  »Cette femme m’a dit : ‹ Donne-moi ton fils. Mangeons-le aujourd’hui. Mon fils nous le mangerons demain. ›
29 Nous avons cuit mon fils et nous l’avons mangé. Le jour d’après, je lui ai dit : ‹ Donne ton fils. Mangeons-le. › Mais elle a dissimulé son fils. »
30 Et c’est quand le roi entend les paroles de la femme, il déchire ses habits et passe sur le rempart. Le peuple le voit et voici, un sac est sur sa chair, à l’intérieur.
31 Il dit : « Ainsi me fera Elohîms et ainsi m’ajoutera-t-il, si la tête d’Èlisha‘ bèn Shaphat tient sur lui aujourd’hui. »
32 Èlisha‘ siège en sa maison. Les anciens siègent avec lui. Il envoie un homme en face de lui. Avant que le messager ne vienne vers lui, il dit aux anciens : « Voyez-vous ? Oui, ce fils de tueur a envoyé me couper la tête ! Voyez : à la venue du messager, fermez le portail et poussez-le contre le portail. N’est-ce pas la voix des pieds de son Adôn derrière lui ?
33 Il leur parle encore et voici, le messager descend vers lui. Il dit : « Voici, c’est un malheur de IHVH-Adonaï. Que souhaiterai-je encore de IHVH-Adonaï ?

Texte de la Version André Chouraqui
Copyright © Édition du Cerf