×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Rois 1 17     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Rois 1 17
André Chouraqui


Élyahou l’inspiré

1 Élyahou, le Tishbi, l’un des habitants de Guil’ad, dit à Ahab : « Vive IHVH-Adonaï, l’Elohîms d’Israël, en face de qui je me tiens : il ne sera pas, ces années, de rosée ni de pluie, sinon par la parole de ma bouche. »
2 Et c’est la parole de IHVH-Adonaï à lui pour dire :
3 « Va de là, fais face au levant. Cache-toi au torrent de Kerit, qui est face au Iardèn.
4 Et c’est du torrent, tu boiras, et les corbeaux, je leur ai ordonné de t’entretenir là. »
5 Il va et fait selon la parole de IHVH-Adonaï. Il va et habite au torrent de Kerit, qui est face au Iardèn.
6 Les corbeaux lui apportent pain et chair le matin, pain et chair le soir, et il boit du torrent.
7 Et c’est au bout des jours, le torrent s’assèche. Non, il n’était pas de pluie sur terre.
8 Et c’est la parole de IHVH-Adonaï pour dire :
9 « Lève-toi. Va à Sorphat qui est à Sidôn. Habite là. Voici, j’ai ordonné là à une femme, une veuve, de t’entretenir. »
10 Il se lève, va à Sorphat et vient à l’ouverture de la ville. Et voici, là, une femme, une veuve, ramasse des bois. Il lui crie et dit : « Prends donc un peu d’eau pour moi dans un récipient, je boirai ! » Le pain et l’huile

Le pain et l’huile

11 Elle va pour en prendre. Il lui crie et dit : « Prends donc pour moi une miche de pain, de ta main. »
12 Elle dit : « Vive IHVH-Adonaï, ton Elohîms, je n’ai pas une gaufrette ; à peine une pleine paume de farine dans la cruche, un peu d’huile dans la jarre ; et voici, j’ai ramassé deux bois, que je viens préparer pour moi et pour mon fils. Nous le mangerons puis nous mourrons. »
13 Élyahou lui dit : « Ne frémis pas ! Viens, fais selon ta parole. Mais fais-moi de là un petit gâteau, en premier. Sors-le pour moi. Pour toi et ton fils, tu en feras en dernier.
14 Oui, ainsi a dit IHVH-Adonaï, l’Elohîms d’Israël : ‹ La cruche de farine ne s’achèvera pas, la jarre d’huile ne manquera pas, jusqu’au jour où IHVH-Adonaï donnera la pluie sur les faces de la glèbe’. »
15 Elle va et fait selon la parole d’Élyahou. Elle mange, elle, lui et sa maison, des jours.
16 La cruche de farine ne s’achève pas, la jarre d’huile ne manque pas, selon la parole de IHVH-Adonaï, dont il avait parlé par la main d’Élyahou.
17 Et c’est après ces paroles, le fils de la femme, la maîtresse de la maison, tombe malade, et c’est sa maladie très forte, jusqu’à ce qu’il ne reste plus en lui d’haleine.
18 Elle dit à Élyahou : « Qu’est-il entre moi et toi, homme d’Elohîms ? Es-tu venu vers moi pour rappeler mon tort et mettre à mort mon fils ? Ton fils vit

Ton fils vit

19 Il lui dit : « Donne-moi ton fils. » Il le prend de son sein, le monte à l’étage où il habite, et le couche sur son lit.
20 Il crie vers IHVH-Adonaï et dit : « IHVH-Adonaï, mon Elohîms ! As-tu méfait aussi contre la veuve chez qui je réside, pour mettre à mort son fils ?
21 Il se mesure sur l’enfant trois fois, crie vers IHVH-Adonaï et dit : « IHVH-Adonaï, mon Elohîms ! Retourne donc l’être de cet enfant en son sein ! »
22 IHVH-Adonaï entend la voix d’Élyahou. L’être de l’enfant retourne en son sein. Il vit.
23 Élyahou prend l’enfant, le descend de l’étage dans la maison, et le donne à sa mère. Élyahou dit : « Vois ! Ton fils vit ! »
24 La femme dit à Élyahou : « Maintenant, cela je l’ai pénétré, tu es un homme d’Elohïms. La parole de IHVH-Adonaï, de ta bouche, est vérité. »

Cette Bible est dans le domaine public.