×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Cantique 1     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Cantique 1
Segond « Colombe »


La jeune femme

1 Le cantique des cantiques, de Salomon.
2 Qu’il me baise des baisers de sa bouche !
Car ta tendresse vaut mieux que le vin,
3 La senteur de tes parfums est si bonne.
Ton nom est un parfum qui se répand ;
C’est pourquoi les jeunes filles t’aiment.
4 Entraîne-moi ! nous courrons à ta suite !
Le roi m’a introduite dans ses appartements…
Nous serons dans l’allégresse et la joie grâce à toi ;
Nous célébrerons ta tendresse plus que le vin.
C’est à bon droit que l’on t’aime.

La jeune femme

5 Je suis bronzée, mais je suis charmante, filles de Jérusalem,
Comme les tentes de Qédar, comme les tentures de Salomon.
6 Ne faites pas attention si je suis bronzée :
C’est le soleil qui m’a brunie.
Les fils de ma mère se sont emportés contre moi,
Ils m’ont faite gardienne des vignes.
Ma vigne, à moi, je ne l’ai pas gardée.
7 Révèle-moi, toi que mon cœur aime,
Où tu fais paître (ton troupeau),
Où tu le fais reposer à midi ;
Car pourquoi serais-je comme égarée
Près des troupeaux de tes compagnons ?

Les filles de Jérusalem

8 — Si tu ne le sais pas, ô la plus belle des femmes,
Sors sur les traces du menu bétail,
Et fais paître tes chevreaux
Près des demeures des bergers.

Le jeune homme

9 — À la jument (attelée) aux chars du Pharaon
Je te compare, ô ma compagne.
10 Tes joues sont charmantes au milieu des bijoux,
Ton cou est beau au milieu des colliers.

Les filles de Jérusalem

11 Nous te ferons des bijoux d’or,
Avec des points d’argent.

La jeune femme

12 — Tandis que le roi était avec son entourage,
Le nard sur moi exhalait son parfum.
13 Mon bien-aimé est pour moi un bouquet de myrrhe,
Qui repose entre mes seins.
14 Mon bien-aimé est pour moi une grappe de troëne
Dans les vignes d’Eyn-Guédi.

Le jeune homme

15 — Que tu es belle, ma compagne, que tu es belle !
Tes yeux sont des colombes.

La jeune femme

16 — Que tu es beau, mon bien-aimé, que tu es aimable !
Notre lit, c’est la verdure.
17 Les solives de nos maisons sont des cèdres,
Nos lambris sont des cyprès.

Texte de la Segond Colombe
Copyright © Éditions Biblio.