×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Iesha‘yahou 34     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Iesha‘yahou 34
André Chouraqui


Le massacre d’Edôm

1 Approchez, nations, pour entendre ; patries, soyez attentives ! Que la terre entende avec sa plénitude, le monde avec tous ses ressortissants.
2 Oui, l’écume de IHVH-Adonaï surgit contre toutes les nations, la fièvre contre toutes leurs milices ! Il les interdit ; il les livre au massacre !
3 Leurs victimes, jetées ; de leurs cadavres monte leur puanteur, et les montagnes fusent de leur sang.
4 Toute la milice des ciels se putréfie, les ciels s’enroulent comme un volume ; toute leur milice se fane comme au fanage d’une feuille de vigne, comme la fanure d’un figuier.
5 Oui, mon épée se désaltère dans les ciels. Voici, elle descend sur Edôm, sur le peuple de mon interdit, pour le jugement.
6 L’épée de IHVH-Adonaï se remplit de sang, elle est moelleuse de graisse, du sang des agnelets et des menons, de la graisse des reins de béliers. Oui, c’est un sacrifice pour IHVH-Adonaï à Bosra, un grand massacre en terre d’Edôm.
7 Les antilopes descendent avec eux, les bouvillons avec les meneurs. Leur terre se désaltère de sang, leur poussière est moelleuse de graisse. Les ruines d’Edôm

Les ruines d’Edôm

8 Oui, jour de vengeance pour IHVH-Adonaï., année des paiements pour la dispute de Siôn.
9 Ses torrents tournent en poix, sa poussière en soufre. Et c’est sa terre, de la poix embrasée.
10 Nuit et jour, elle ne s’éteint pas ; sa fumée monte en pérennité ; d’âge en âge elle se dessèche ; de persistances en persistances nul n’y passe.
11 Le pélican, le hibou des marais en héritent ; le duc et le corbeau y demeurent. Il étend sur elle la ligne du tohu, les pierres du bohu.
12 Ses dignitaires ne sont plus là pour être appelés à la royauté ; tous ses chefs ne sont rien.
13 En ses palais montent les pimprenelles ; la bardane, le vinettier dans ses forteresses. Et c’est l’oasis des chacals, un courtil à hiboux.
14 Les lynx rencontrent les chacals, le satyre y crie contre son compagnon. Là, se délasse Lilit ; elle s’est trouvé un reposoir !
15 Là, nidifie le hibou des marais ; il pond, il fait éclore après avoir couvé dans son ombre. Et là même se groupent les milans, l’un auprès de l’autre.
16 Consultez l’acte de IHVH-Adonaï, lisez, pas un de ceux-là n’est absent ; l’un auprès de l’autre ne manque pas. Oui, sa bouche l’a ordonné, son souffle même les a groupés.
17 Lui-même a fait tomber pour eux le sort, sa main les a répartis à la ligne, ils en héritent jusqu’en pérennité ; d’âge en âge ils y résideront.

Texte de la Version André Chouraqui
Copyright © Édition du Cerf