×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Exemples 27     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Exemples 27
André Chouraqui


Protecteur du figuier

1 Ne te louange pas du jour de demain ; non, tu ne sais pas ce qu’enfante le jour.
2 Qu’autrui te louange, mais non ta bouche ; un étranger, mais non tes lèvres.
3 Lourde la pierre, accablant le sable ; mais l’irritation du dément est plus lourde que les deux.
4 Cruauté de la fièvre, irritation de la narine ; mais qui se dresse, face à la jalousie ?
5 Mieux vaut une franche réprimande qu’un amour caché.
6 Adhérentes, les blessures de l’amant ; kyrielles, les baisers du haineux.
7 L’être rassasié piétine la miellée ; à être affamé, toute amertume est douce.
8 Comme un oiseau qui erre loin de son nid, ainsi l’homme qui erre loin de son lieu.
9 L’huile et l’encens réjouissent le cœur ; et la douceur d’un compagnon plus que le conseil de l’être.
10 N’abandonne pas ton compagnon ni le compagnon de ton père. Ne viens pas dans la maison de ton frère le jour de ta calamité : meilleur proche voisin que frère lointain.
11 Assagis-toi, mon fils, réjouis mon cœur ; je retournerai la parole à mon flétrisseur.
12 Le rusé voit le malheur et se cache ; les niais passent, ils sont punis.
13 Prends son habit car il a cautionné un étranger ; et à cause de l’exotique il l’a gagé.
14 Il salue à haute voix son compagnon de grand matin : cela lui est compté pour malédiction.
15 Le suintement importun d’un jour de pluie et une femme querelleuse se valent.
16 Qui la recèle recèle du vent ; sa droite serre de l’huile.
17 Le fer s’aiguise contre le fer ; l’homme s’aiguise face à son compagnon.
18 Protecteur du figuier mange son fruit ; gardien de son maître est glorifié.
19 Comme sur des eaux les faces font faces, ainsi le cœur de l’humain pour l’humain.
20 Le Shéol, la perdition, ne se rassasient pas ; et les yeux de l’humain ne se rassasient pas.
21 La raffinerie pour l’argent, le creuset pour l’or ; et l’homme en bouche de son louangeur.
22 Si tu pilais le dément au mortier, au milieu des gruaux, avec un racloir, tu n’écarterais pas de lui sa démence.
23 Connais, connais les faces de tes ovins, place ton cœur aux troupeaux,
24 car la pléthore n’est pas éternelle, ni de cycle en cycle une couronne.
25 Le pâturin se découvre, le gazon se voit, les herbes des montagnes se ramassent.
26 Les moutons sont pour tes vêtements, et les menons pour prix d’un champ.
27 Il est assez de lait de chèvre pour ton pain, pour le pain de ta maison et la vie de tes adolescentes.

Cette Bible est dans le domaine public.