×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Accueil  /  Bible  /  Vigouroux  /  Ezéchiel 10.10     

Ezéchiel 10.10
Vigouroux


La gloire de Dieu quitte le temple

1 Je regardai, et voici, dans le firmament qui était sur la tête des chérubins, apparut comme une pierre de saphir, comme une espèce de trône au-dessus d’eux.[10.1 Au-dessus d’eux ; c’est-à-dire des chérubins, que la Vulgate fait du genre neutre (super ea), comme étant des animaux qui en latin (animalia) sont en effet de ce genre.]
2 Et le Seigneur dit à l’homme vêtu de lin : Va (Entre) au milieu des roues qui sont sous les chérubins, et remplis ta main des charbons ardents (de feu) qui sont entre les chérubins, et répands-les sur la ville. Et il y alla (entra) sous mes yeux.
3 Les chérubins se tenaient à droite de la maison du Seigneur lorsque l’homme entra, et une nuée remplit le parvis intérieur.[10.3 La maison du Seigneur, le temple. ― La nuée ; comme portent le texte hébreu et les Septante ; c’est-à-dire celle dont il est parlé à Ezéchiel, 1, 4. ― Le parvis intérieur ; celui des prêtres.]
4 La gloire du Seigneur s’éleva de dessus les chérubins, et vint vers le seuil de la (sa) maison, et la maison fut remplie de la nuée, et le parvis fut rempli de l’éclat de la gloire du Seigneur.
5 Le bruit des ailes des chérubins s’entendait jusqu’au parvis extérieur, semblable à la voix du Dieu tout-puissant lorsqu’il parle.[10.5 Parvis extérieur ; celui du peuple.]
6 Lorsqu’il eut donné cet ordre à l’homme vêtu de lin : Prends du feu au milieu des roues qui sont entre les chérubins, il y alla (entra), et se tint près des roues.[10.6 Près de la roue, c’est le sens de la Vulgate expliquée par l’hébreu ; on peut l’entendre de l’une des roues. Le grec lit au pluriel des roues.]
7 Alors un (le) chérubin étendit sa main du milieu des chérubins, vers le feu qui était entre les chérubins ; il en prit, et le mit dans les mains de celui qui était vêtu de lin, qui s’en revint après l’avoir reçu.[10.7 Le chérubin ; sans doute pour l’un des chérubins.]
8 Et il parut dans les chérubins comme une main d’homme, qui était sous leurs ailes.[10.8 La ressemblance d’une main d’homme. Le buste humain des chérubins assyriens avait quelquefois deux bras et deux mains humaines. Voir plus haut, Ezéchiel, 1, 8, et, en général, pour cette description, le chapitre 1.]
9 Je regardai, et voici qu’il y avait quatre roues auprès des chérubins : une roue auprès d’un chérubin, et une autre roue auprès d’un autre ; l’aspect de ces roues était comme celui d’une pierre de chrysolite ;
10 et toutes les quatre paraissaient semblables, comme si une roue était au milieu d’une autre.
11 Et lorsqu’elles marchaient, elles s’avançaient de quatre côtés, et elles ne se retournaient pas en marchant ; mais quand celle qui était la première allait dans une direction, les autres la suivaient et ne se retournaient (détournaient) pas.
12 Et tout leur corps, et leur cou, et leurs mains, et leurs ailes, et leurs cercles étaient pleins d’yeux tout autour des quatre roues.
13 Et ces roues, devant moi, il les appela légères (les roulantes).
14 Chacun de ces êtres (animaux) avait quatre faces : la première était celle d’un chérubin, la seconde celle d’un homme, la troisième celle d’un lion, et la quatrième celle d’un aigle.
15 Et les chérubins s’élevèrent. C’étaient les mêmes êtres vivants (l’animal même) que j’avais vu(s) près du fleuve (de) Chobar.[10.15 C’est l’animal même ; c’est-à-dire c’est l’espèce même d’animal.]
16 Lorsque les chérubins marchaient, les roues marchaient aussi (pareillement) auprès d’eux ; et lorsque les chérubins étendaient leurs ailes pour s’élever de terre, les roues n’y demeuraient pas, mais elles se trouvaient auprès d’eux.
17 Quand ils s’arrêtaient elles s’arrêtaient, et quand ils s’élevaient elles s’élevaient, car l’esprit de vie était en elles.
18 La gloire du Seigneur sortit du seuil du temple, et se plaça sur les chérubins.
19 Et les chérubins, étendant leurs ailes, s’élevèrent de terre devant moi, et lorsqu’ils partirent, les roues les suivirent aussi. Et ils s’arrêtèrent à l’entrée de la porte orientale de la maison du Seigneur, et la gloire du Dieu d’Israël était sur eux.[10.19 Ils s’arrêtèrent ; littéralement par hébraïsme, il s’arrêta ; c’est-à-dire chacun d’eux s’arrêta.]
20 C’étaient les êtres vivants (C’est l’animal même) que j’avais vu(s) au-dessous du Dieu d’Israël auprès du fleuve (de) Chobar, et je reconnus que c’étaient des chérubins.[10.20 Voir Ezéchiel, 1, vv. 1, 3. ― C’est l’animal même. Voir le verset 15.]
21 Chacun avait quatre visages et chacun avait quatre ailes, et il paraissait comme une main d’homme sous leurs ailes.
22 L’apparence de leurs faces était celle que j’avais vue auprès du fleuve (de) Chobar, comme aussi leur regard et l’impétuosité avec laquelle chacun marchait devant soi.

Cette Bible est dans le domaine public.