Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Accueil  /  Bible  /  Vigouroux  / Job 40.13     

Job 40.13
Vigouroux


Incapacité de Job à répondre

1 Le Seigneur parla de nouveau à Job, et lui dit :
2 Ce(lui) qui dispute contre Dieu se réduit-il si facilement au silence ? Certes, quiconque reprend Dieu, doit lui répondre.
3 Job, répondant au Seigneur, lui dit :
4 Moi qui ai parlé avec légèreté (légèrement), que puis-je répondre ? Je n’ai qu’à mettre (mettrai) ma main sur ma bouche.
5 J’ai dit une chose, et puissé-je ne l’avoir pas dite, et une autre encore, et je n’ajouterai rien de plus.

Les animaux monstrueux

6 Le Seigneur, parlant à Job du milieu d’un tourbillon, lui dit :[40.6 IIIe partie, chapitres 40 et 41. ― Pour lui faire reconnaître encore davantage son néant, Dieu continue : ― 1° Que Job montre sa sagesse en maîtrisant ce qu’il y a de plus indomptable au monde. Mais il n’est pas même en état de dominer Béhémoth, c’est-à-dire l’hippopotame, qu’on rencontre dans les eaux du Nil, en Egypte, où on l’appelait péhémouth, nom devenu, en hébreu, Béhémoth, c’est-à-dire « les bêtes ou le grand animal », chapitre 40, versets 2 à 19. ― 2° Il ne peut dompter non plus Léviathan, mot qui désigne le crocodile ; combien moins peut-il donc lutter contre Dieu, du chapitre 40, verset 20 au chapitre 41, verset 3. ― 3° Puissance redoutable et beauté de Léviathan, chapitre 41, versets 4 à 13. ― 4° Tableau de sa supériorité et de sa souveraineté incontestée dans son royaume, versets 14 à 26. ― Les chapitres 38 et 39 avaient parlé des animaux de la terre et des animaux de l’air ; la description se termine ainsi par les animaux aquatiques ou amphibies, par les deux animaux les plus singuliers de l’Egypte.]
7 Ceins tes reins comme un homme (de cœur) ; je t’interrogerai, et réponds-moi.[40.7 Ceins tes reins. Voir Job, 38, 3.]
8 Prétends-tu anéantir ma justice, et me condamneras-tu pour te justifier ?
9 As-tu un bras comme celui de Dieu ? et ta voix tonne-t-elle comme la sienne ?[40.9 Semblable à celle de Dieu.]
10 Revêts-toi de magnificence (majesté), élève-toi bien haut ; sois glorieux et pare-toi de vêtements magnifiques.
11 Dissipe les superbes dans ta fureur, et d’un regard humilie tout insolent (arrogant).
12 Jette les yeux sur tous les orgueilleux et confonds-les, et écrase sur place les impies.
13 Cache-les tous ensemble dans la poussière, et plonge leurs visages dans la fosse.
14 Et alors je confesserai que ta droite a le pouvoir de te sauver.
15 Voici Béhémoth, que j’ai créé avec toi ; il mange l’herbe (du foin) comme le bœuf.[40.15 Béhémoth ; à la lettre, bêtes d’une énorme grosseur, est ici un pluriel d’excellence. Quant à l’animal particulier que ce mot désigne, c’est la baleine, selon les anciens interprètes ; l’éléphant, selon quelques modernes ; mais Bochart semble avoir prouvé qu’on doit l’entendre de l’hippopotame. Les Pères de l’Eglise appliquent au démon ou aux méchants animés de son esprit ce qui est dit ici de Béhémoth. ― Le nom de Béhémoth est hébreu, mais il a été vraisemblablement choisi à cause de sa ressemblance avec le mot égyptien Pehemouth, l’hippopotame, littéralement le bœuf d’eau, composé de p, article, ehe bœuf, et mout eau. Il se nourrit d’herbe comme le bœuf. Ce trait est relevé parce qu’il est surprenant dans un animal qui vit dans l’eau. C’est parce qu’il est herbivore que cet animal est malfaisant. Il ravage pendant la nuit les récoltes sur le bord du Nil.]
16 Sa force est dans ses reins, et sa vigueur (vertu) dans le nombril de son ventre.[40.16 Plusieurs commentateurs ont cru reconnaître l’éléphant dans Béhémoth. Le trait que nous avons ici : sa vertu dans le nombril de son ventre convient parfaitement à l’hippopotame, mais non pas à l’éléphant dont la peau du ventre est assez tendre. A 1 Machabées, 6, 46, Eléazar, tue un éléphant en lui perçant le ventre.]
17 Il dresse sa queue comme un cèdre ; les nerfs de ses testicules (cuisses) sont entrelacés.[40.17 La queue de l’hippopotame est petite mais forte.]
18 Ses os sont comme des tubes (tuyaux) d’airain ; ses cartilages, comme des lames de fer.[40.18 Les os de l’hippopotame sont d’une extrême dureté, quoiqu’ils soient minces comme doivent l’être ceux d’une bête destinée à nager dans l’eau.]
19 Il est à la tête des œuvres de Dieu ; celui qui l’a fait dirige son glaive.[40.19 Le commencement, etc. ; un chef-d’œuvre de la puissance de Dieu. ― Celui qui t’a fait, etc. ; c’est-à-dire Dieu seul qui l’a fait est capable de l’attaquer, de le vaincre et de le tuer ; ou selon d’autres (qui traduisent par le passé le futur du texte hébreu et de la Vulgate) : Dieu son créateur lui a donné son glaive, c’est-à-dire des dents tranchantes. L’hippopotame a des dents de la forme d’un sabre recourbé, harpé ; et l’éléphant, outre ses dents, a une trompe pour défense. ― Tous les commentateurs reconnaissent aujourd’hui dans ce glaive les dents de l’hippopotame. « Avec ses dents, dit Wood, l’hippopotame peut courber l’herbe aussi régulièrement qu’avec une faux. » Ces dents, dit l’abbé Prévot, dans son Histoire des voyages, « sont plus dures et plus blanches que l’ivoire. » Aussi les emploie-t-on volontiers comme dents artificielles.]
20 (C’est pour lui que) Les montagnes lui produisent des herbages ; c’est là que se jouent toutes les bêtes des champs.[40.20  ; près de lui, autour de lui. ― L’hippopotame va paître sur les collines qui bordent le Nil dans l’Egypte supérieure. Tous les animaux des champs se jouent autour de lui. Comme il est herbivore et non carnivore, les autres animaux n’ont pas à le redouter.]
21 Il dort sous l’ombre, dans le secret des roseaux, et dans des lieux humides.
22 Les ombres couvrent son ombre ; les saules du torrent l’environnent.
23 Il absorbera le fleuve et il ne s’en étonnera pas, et même il se promet que le Jourdain coulera dans sa gueule (bouche).[40.18 Allusion aux crues du Nil. Le Jourdain désigne ici, non le Jourdain de Palestine, mais le Nil.]
24 On le prendra en face (par les yeux) comme avec un hameçon, et on lui percera les narines avec des pieux.[40.19 On prendra, on percera, littéralement et par hébraïsme, il prendra, il percera. On emploie souvent en hébreu un verbe actif d’une manière impersonnelle.]
25 Pourras-tu enlever Léviathan à l’hameçon, et lui lier la langue avec une corde ?[40.25 Léviathan ; c’est le crocodile, selon l’opinion commune. Voir Job, 3, 8. Les Pères expliquent allégoriquement du démon ce qui est dit dans ce récit de Léviathan. ― Léviathan est moins un nom spécial qu’un nom générique. Etymologiquement, il signifie une chose qui se replie en guirlande, un serpent. Ici, il est appliqué au crocodile.]
26 Lui passeras-tu un cercle aux narines, et lui perceras-tu la mâchoire avec un anneau ?[40.21 Un passage du Voyage à la recherche des sources du Nil, de J. Bruce, nous donne un excellent commentaire de ce verset. Ce voyageur raconte que les pêcheurs des bords du Nil, quand ils prennent un poisson, le tirent à terre, lui passent un anneau de fer dans les branchies et le rejettent dans le fleuve, après lui avoir fait passer dans l’anneau une corde qui est solidement attachée au rivage. « Ceux qui désirent du poisson l’achètent ainsi vivant. Nous en achetâmes deux et le pêcheur nous en montra dix ou douze autres qui étaient ainsi prisonniers dans l’eau. »]
27 Multipliera-t-il devant toi les prières, et te dira-t-il de douces paroles ?
28 Fera-t-il un pacte avec toi, et le recevras-tu comme un esclave perpétuel ?
29 (Te) Joueras-tu avec lui comme avec (d’) un oiseau, et l’attacheras-tu pour tes servantes ?[40.29 Pour tes servantes ; c’est-à-dire pour amuser tes servantes. ― Dans l’Egypte supérieure, au rapport d’Hasselquist, les crocodiles dévorent très souvent les femmes qui viennent puiser de l’eau dans le Nil, et les enfants qui jouent sur le bord du fleuve.]
30 Les pêcheurs associés (Des mais) le couperont-ils en morceaux ? et les marchands le diviseront-ils ?[40.30 Des amis, etc. Tes amis découperont-ils le Léviathan sur ta table, ou des marchands en feront-ils trafic ? ― Ou plutôt, les associés, les pêcheurs qui s’unissent ensemble pour la pêche. ― Quoique le crocodile fût sacré dans quelques parties de l’Egypte, à Eléphantine et à Apollinopolis, on le salait, et on le vendait par morceaux, mais on ne pouvait le faire souvent, parce que comme l’indique le verset 26, il était très difficile de le prendre. ― Des marchands, en hébreu ; les Chananéens ou Phéniciens qui étaient des marchands si fameux que leur nom étaient devenu synonyme de marchands.]
31 Rempliras-tu tes filets de sa peau, et de sa tête le réservoir à poissons ?[40.31 Dans le texte original : Transperceras-tu sa peau avec des dards, et lui enfonceras-tu le harpon dans la tête ? Harponnait-on déjà le crocodile au temps de Job ? Ce verset semble prouver le contraire, ou au moins l’inefficacité du procédé. D’ailleurs encore aujourd’hui le harpon est généralement sans résultat, à moins qu’il ne frappe l’animal juste entre le cou et la tête ou dans le ventre. Les balles glissent sur ses écailles sans les entamer.]
32 Mets la main sur lui ; souviens-toi de ce combat (la guerre), et n’en parle plus (ne continue pas à parler).[40.32 Mets sur lui, etc. Si tu l’attaques, tu te souviendras du combat par les nombreuses et sanglantes blessures que tu y auras reçues et tu n’oseras pas en parler.]

Cette Bible est dans le domaine public.