×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  1 Samuel 5     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

1 Samuel 5
Nouvelle Bible Segond


L’arche de l’alliance chez les Philistins

1 Les Philistins prirent le coffre de Dieu et l’emportèrent d’Eben–Ezer à Ashdod.
2 Les Philistins prirent le coffre de Dieu, ils l’amenèrent à la maison de Dagôn et le placèrent à côté de Dagôn.
3 Le lendemain, les Ashdodites se levèrent de bon matin : Dagôn était tombé face contre terre devant le coffre du SEIGNEUR . Ils prirent Dagôn et le remirent à sa place.
4 Le lendemain, ils se levèrent de bon matin : Dagôn était tombé face contre terre devant le coffre du SEIGNEUR ; la tête de Dagôn et ses deux mains gisaient, détachées, sur le seuil ; il ne lui restait que le tronc.
5 C’est pourquoi les prêtres de Dagôn et tous ceux qui entrent dans la maison de Dagôn à Ashdod ne marchent pas sur le seuil de Dagôn, jusqu’à ce jour.
6 La main du SEIGNEUR se fit pesante sur les Ashdodites ; il sema la dévastation parmi eux et les frappa de tumeurs, à Ashdod et dans son territoire.
7 Voyant qu’il en était ainsi, les gens d’Ashdod dirent : Le coffre du Dieu d’Israël ne restera pas chez nous, car il nous traite durement, nous et Dagôn, notre dieu.
8 Ils firent chercher et rassemblèrent auprès d’eux tous les princes de la confédération des Philistins. Ils dirent : Que devons–nous faire du coffre du Dieu d’Israël ? Ils répondirent : Que le coffre du Dieu d’Israël soit transféré à Gath. On y transféra donc le coffre du Dieu d’Israël.
9 Mais après ce transfert, la main du SEIGNEUR fut sur la ville, et ce fut une panique terrible ; il frappa les gens de la ville, depuis le plus petit jusqu’au plus grand : ils eurent une éruption de tumeurs.
10 Alors ils envoyèrent le coffre de Dieu à Eqrôn. Lorsque le coffre de Dieu entra dans Eqrôn, les Eqronites s’écrièrent : On a transféré chez nous le coffre du Dieu d’Israël pour nous faire mourir, nous et notre peuple !
11 Ils firent chercher et rassemblèrent tous les princes de la confédération des Philistins. Ils dirent : Renvoyez le coffre du Dieu d’Israël ; qu’il retourne à son lieu et qu’il ne nous fasse pas mourir, nous et notre peuple ! Car dans toute la ville c’était une panique de mort : la main de Dieu s’y faisait très pesante.
12 Ceux qui ne mouraient pas étaient atteints de tumeurs, et les appels au secours de la ville montaient jusqu’au ciel.

Texte de la Nouvelle Bible Segond
Copyright © Éditions Biblio.