×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Genèse 32     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Genèse 32
Nouvelle Bible Segond


1 (32:2) Jacob poursuivit son chemin ; des messagers de Dieu le rejoignirent.

Préparatifs de la rencontre avec Ésaü

2 (32:3) En les voyant, Jacob dit : C’est la troupe de Dieu ! Et il appela ce lieu du nom de Mahanaïm (« Les Deux Troupes »).
3 (32:4) Jacob envoya, en avant de lui, des messagers à Ésaü, son frère, à Séir, au pays d’Édom.
4 (32:5) Il leur donna cet ordre : Voici ce que vous direz à mon seigneur Ésaü : Ainsi parle Jacob, ton serviteur : J’ai séjourné en immigré chez Laban et je m’y suis attardé jusqu’à présent ;
5 (32:6) j’ai des bœufs, des ânes, du petit bétail, des serviteurs et des servantes, et je te le fais dire, mon seigneur, pour trouver grâce à tes yeux.
6 (32:7) Les messagers revinrent dire à Jacob : Nous sommes allés vers Ésaü, ton frère ; il marche aussi à ta rencontre, avec quatre cents hommes.
7 (32:8) Jacob eut très peur ; l’angoisse le saisit. Il partagea en deux troupes les gens qui étaient avec lui, ainsi que le petit et le gros bétail, et les chameaux.
8 (32:9) Il dit : Si Ésaü attaque l’une des troupes et la met à mal, l’autre troupe échappera.
9 (32:10) Jacob dit : SEIGNEUR, Dieu d’Abraham, mon père, Dieu d’Isaac, mon père, toi qui m’as dit : « Retourne dans ton pays, au lieu de tes origines, et je te ferai du bien ! »
10 (32:11) Je suis trop petit pour toute la fidélité et la loyauté que tu as montrées envers moi, ton serviteur : j’ai passé ce Jourdain avec mon bâton et maintenant je forme deux troupes.
11 (32:12) Délivre–moi, je te prie, de la main de mon frère, de la main d’Ésaü ! Car je crains qu’il vienne me frapper, tuant la mère sur les enfants.
12 (32:13) Et toi, tu m’as dit : « Je te ferai du bien et je rendrai ta descendance comme le sable de la mer, qui est innombrable ! »
13 (32:14) C’est là que Jacob passa la nuit. Il prit parmi les biens qu’il avait acquis de quoi faire un présent à Ésaü, son frère :
14 (32:15) deux cents chèvres et vingt boucs, deux cents brebis et vingt béliers,
15 (32:16) trente chamelles, avec les petits qu’elles allaitaient, quarante vaches et dix taureaux, vingt ânesses et dix ânes.
16 (32:17) Il les confia à ses serviteurs, chaque troupeau séparément, et il dit à ses serviteurs : Passez devant moi et mettez un intervalle entre chaque troupeau.
17 (32:18) Il donna cet ordre au premier : Quand tu rencontreras Ésaü, mon frère, et qu’il te demandera : « À qui appartiens–tu ? Où vas–tu ? À qui appartient tout ce qui est devant toi ? »,
18 (32:19) tu répondras : « À Jacob, ton serviteur ; c’est un présent qu’il t’envoie, mon seigneur Ésaü. Lui–même nous suit. »
19 (32:20) Il donna le même ordre au deuxième, au troisième et à tous ceux qui suivaient les troupeaux : C’est ainsi que vous parlerez à mon seigneur Ésaü, quand vous le trouverez.
20 (32:21) Vous direz : « Jacob, ton serviteur, vient lui–même derrière nous. » Car il se disait : Je l’apaiserai par ce présent qui me précède, et ensuite je paraîtrai en sa présence ; peut–être m’accueillera–t–il favorablement !
21 (32:22) Le présent passa devant lui, et lui–même resta dans le camp cette nuit–là.
22 (32:23) Il se leva cette nuit–là, prit ses deux femmes, ses deux servantes et ses onze enfants, et passa le gué du Yabboq.
23 (32:24) Il les prit, leur fit passer l’oued et fit aussi passer ce qui lui appartenait.
24 (32:25) Jacob resta donc seul. Alors un homme se battit avec lui jusqu’au lever de l’aurore.

Jacob à Peniel

25 (32:26) Voyant qu’il ne pouvait l’emporter sur lui, il le frappa à l’intérieur de la cuisse ; et l’intérieur de la cuisse de Jacob se démit pendant qu’il se battait avec lui.
26 (32:27) Il dit : Laisse–moi partir, car l’aurore se lève. Il répondit : Je ne te laisserai pas partir sans que tu m’aies béni.
27 (32:28) Il lui demanda : Quel est ton nom ? Il répondit : Jacob.
28 (32:29) Il reprit : On ne te nommera plus Jacob, mais Israël ; car tu as lutté avec Dieu et avec des hommes, et tu l’as emporté.
29 (32:30) Jacob lui demanda : Je t’en prie, dis–moi ton nom. Il répondit : Pourquoi demandes–tu mon nom ? Et il le bénit là.
30 (32:31) Jacob appela ce lieu du nom de Peniel (« Face de Dieu ») ; car, dit–il, j’ai vu Dieu face à face, et j’ai eu la vie sauve.
31 (32:32) Le soleil se levait lorsqu’il passa Penouel. Jacob boitait à cause de sa cuisse.
32 (32:33) C’est pourquoi, jusqu’à ce jour, les Israélites ne mangent pas le tendon qui est à l’intérieur de la cuisse ; car il avait atteint Jacob à l’intérieur de la cuisse, au tendon.

Texte de la Nouvelle Bible Segond
Copyright © Éditions Biblio.