Fermer le panneau de recherche

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Accueil  /  Bible  /  Lausanne  / Esaïe 51.9     

Esaïe 51.9
Lausanne


Promesses de délivrance

1 Écoutez-moi, vous qui poursuivez la justice, qui cherchez l’Éternel ! Regardez au rocher d’où vous avez été taillés, et au creux de la fosse{Ou de la carrière.} d’où vous avez été tirés.
2 Regardez à Abraham, votre père, et à Sara, qui a souffert pour vous enfanter ; car je l’ai appelé seul, et je l’ai béni et je l’ai multiplié.
3 Car l’Éternel console Sion, il console tous ses décombres, et il rend son désert semblable à un Eden (lieu de plaisir), et sa plaine stérile à un jardin de l’Éternel. L’allégresse et la joie s’y trouveront, l’hymne de louange et la voix du chant.
4 Prête-moi attention, mon peuple, et toi, ma nation, prête-moi l’oreille ! Car de par moi sortira une loi, et je poserai mon jugement comme lumière des peuples.
5 Ma justice est proche, mon salut est sorti, et mes bras jugeront les peuples ; les îles s’attendront à moi et espéreront en mon bras.
6 Levez les yeux vers le ciel, et regardez en bas sur la terre ; car les cieux s’évanouiront comme une fumée, et la terre vieillira comme un vêtement, et ses habitants mourront comme des moucherons{Ou également ; ou comme cela.} mais mon salut sera pour l’éternité, et ma justice ne sera pas abattue.
7 Écoutez-moi, vous qui connaissez la justice, peuple qui as ma loi dans ton{Héb. leur.} cœur : Ne craignez point l’opprobre des hommes, et ne soyez pas abattus par leurs outrages ;
8 car la teigne les rongera comme un vêtement, et la gerce les rongera comme de la laine ; mais ma justice sera pour l’éternité, et mon salut, d’âge en âge.
9 Réveille-toi, réveille-toi ! Revêts-toi de force, bras de l’Éternel ! Réveille-toi comme aux jours d’autrefois, aux âges éternels ! N’est-ce pas toi qui as taillé [en pièces] Rahab, qui as transpercé le dragon ?
10 N’est-ce pas toi qui as desséché la mer, les eaux du grand abîme, qui as fait des profondeurs de la mer un chemin pour le passage des rachetés ?
11 Et les rachetés de l’Éternel retourneront{Ou se convertiront.} et viendront à Sion avec des cris de joie, et il y aura une joie éternelle sur leur tête : ils atteindront l’allégresse et la joie ; la douleur et le gémissement s’enfuiront.
12 C’est moi, c’est moi qui suis votre consolateur ! Qui es-tu, que tu craignes l’homme qui doit mourir, et le fils d’homme qui deviendra [comme] l’herbe,
13 et que tu oublies l’Éternel, ton créateur, qui a étendu les cieux et fondé la terre ; et que tu trembles continuellement tout le jour devant la fureur de l’oppresseur lorsqu’il s’apprête à détruire ? Où est donc la fureur de l’oppresseur ?
14 Celui qui est courbé [sous les fers] sera élargi en hâte, il ne mourra pas [pour descendre] à la fosse, et son pain ne lui manquera pas ;
15 et je suis l’Éternel, ton Dieu, qui remue la mer, et ses flots grondent : l’Éternel des armées est son nom !
16 Et j’ai mis mes paroles dans ta bouche, et je t’ai couvert de l’ombre de ma main, pour établir{Héb. pour planter.} des cieux et pour fonder une terre, et pour dire à Sion : Tu es mon peuple !
17 Réveille-toi, réveille-toi ! lève-toi, Jérusalem, qui as bu de la main de l’Éternel la coupe de sa fureur, qui as bu, qui as tari le calice, la coupe d’étourdissement.
18 De tous les fils qu’elle a enfantés aucun ne la conduit, de tous les fils qu’elle a élevés aucun ne la prend par la main.
19 Ces deux choses te sont arrivées ; qui est-ce qui te plaindra ? la dévastation et la ruine, la famine et l’épée ; comment te consolerai-je ?
20 Tes fils sont harassés, ils sont gisants à la tête de toutes les rues comme une antilope{Ou un théo.} enlacée ; ils sont pleins de la fureur de l’Éternel, de la menace de ton Dieu.
21 C’est pourquoi écoute donc ceci, malheureuse ! enivrée, mais non de vin :
22 Ainsi dit ton Seigneur, l’Éternel, et ton Dieu qui défend la cause de son peuple : Voici, je prends de ta main la coupe d’étourdissement, le calice, la coupe de ma fureur ; tu ne continueras plus à la boire,
23 et je la mettrai dans la main de ceux qui t’ont affligée, qui ont dit à ton âme : Baisse-toi{Héb. Humilie-toi.} pour que nous passions ! et tu as fait de ton dos comme la terre, et comme une rue pour les passants.

Cette Bible est dans le domaine public.