×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Accueil  /  Bible  /  Lausanne  /  Job 17.6     

Job 17.6
Lausanne


1 Mon souffle est épuisé, mes jours s’éteignent, les sépulcres m’attendent.
2 Ne suis-je pas entouré de moqueries et ne faut-il pas que mon œil se repose sur leurs bravades ?
3 Dépose donc [un gage] ; sois ma caution auprès de toi ; quel [autre] frapperait dans ma main ?
4 Car tu as fermé leur cœur à l’intelligence ; c’est pourquoi tu ne les élèveras point.
5 Si quelqu’un désigne ses amis au pillage, les yeux de ses fils se consumeront.
6 On a fait de moi le proverbe des peuples, et je suis celui auquel on crache à la face.
7 Aussi mon œil est affaibli par le chagrin, et mes membres ressemblent tous à une ombre.
8 Les hommes droits en sont dans l’étonnement, et l’innocent se soulève contre l’impie ;
9 le juste, néanmoins, s’attache à sa voie, et celui qui a les mains pures redouble de fermeté.
10 Mais vous tous ! recommencez ; venez donc : je ne trouverai jamais un sage parmi vous.
11 Mes jours sont passés, mes projets sont brisés, ces trésors de mon cœur.
12 Ils donnent la nuit pour le jour ; en face des ténèbres [ils disent que] la lumière est proche.
13 Quand j’attends le séjour des morts pour ma maison, et quand j’étends ma couche dans les ténèbres ; quand j’ai crié à la corruption :
14 Tu es mon père, et aux vers :
15 Ma mère et ma sœur ; où, où donc est-mon espoir ? mon espoir, qui l’apercevra ?
16 Il descendra sous les barres du séjour des morts, quand il y aura du repos [pour tous] ensemble sur la poussière.

Cette Bible est dans le domaine public.