×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Job 27     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Job 27
Segond « Colombe »


Conclusion de Job

1 Job exposa de nouveau sa thèse et dit
2 Dieu est vivant, lui qui écarte mon droit,
Le Tout-Puissant qui remplit mon âme d’amertume.
3 Aussi longtemps que j’aurai ma respiration,
Et que le souffle de Dieu sera dans mes narines,
4 Mes lèvres ne prononceront pas d’injustice,
Et ma langue ne murmurera rien de faux.
5 Loin de moi la pensée de vous donner raison !
Jusqu’à ce que j’expire, je ne renoncerai pas à mon intégrité ;
6 Je tiens à ma justice, et je ne faiblirai pas ;
Mon cœur ne me fait de reproche sur aucun de mes jours.
7 Que mon ennemi soit comme le méchant,
Et que celui qui s’élève contre moi soit comme l’homme injuste !
8 Quelle espérance reste-t-il à l’impie,
Quand on tranche (son existence),
Quand Dieu lui retire sa vie ?
9 Est-ce que Dieu écoute son cri,
Quand la détresse arrive sur lui ?
10 Ferait-il du Tout-Puissant ses délices ?
Invoquerait-il Dieu en tout temps ?
11 Je vais vous instruire de la puissance de Dieu,
Je ne vous cacherai pas les desseins du Tout-Puissant.
12 Mais vous tous, vous l’avez bien vu ;
Pourquoi donc vous laisser aller à la vanité ?
13 Tel est de la part de Dieu le lot de l’homme méchant,
L’héritage que le violent reçoit du Tout-Puissant :
14 S’il a des fils en grand nombre, c’est pour l’épée,
Et ses rejetons ne peuvent se rassasier de pain ;
15 Ceux qui lui survivent seront ensevelis par la mort,
Et leurs veuves ne les pleureront pas.
16 S’il amasse l’argent comme la poussière,
S’il entasse les vêtements comme de l’argile,
17 C’est lui qui entasse, mais c’est le juste qui se revêtira,
C’est l’innocent qui aura l’argent en partage.
18 Il a bâti sa maison comme celle de la teigne,
Comme la cabane que fait un gardien.
19 Il se couche riche, mais ne sera pas enseveli (ainsi) ;
Il ouvre les yeux, et il n’y a plus rien !
20 L’épouvante le surprend comme les eaux ;
Un tourbillon l’enlève au milieu de la nuit.
21 Le vent d’orient l’emporte, et il s’en va ;
Il l’arrache violemment de l’endroit où il est.
22 On lance sans ménagement (des flèches) contre lui,
Il doit prendre la fuite pour les éviter.
23 On bat des mains à son sujet,
Et on le siffle de l’endroit où il était.

Texte de la Segond Colombe
Copyright © Éditions Biblio.