×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Iehèzqél 10     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Iehèzqél 10
André Chouraqui


Les Keroubîm

1 Je vois, et voici, au firmament, au-dessus de la tête des keroubîm, comme une pierre de saphir, comme une vision à la ressemblance d’un trône se voit sur eux.
2 Il dit à l’homme vêtu de lin, il dit : « Viens dans les intervalles de la roue sous le keroub, remplis tes poignées de braises de feu, dans les intervalles entre les keroubîm, et jette-les sur la ville. » Il vient sous mes yeux.
3 À la venue de l’homme, les keroubîm se tiennent à la droite de la maison. La nuée remplit la cour intérieure.
4 La gloire de IHVH-Adonaï s’élève au-dessus du keroub, sur le palier de la maison. La nuée remplit la maison. La cour est remplie par la fulguration, par la gloire de IHVH-Adonaï.
5 La voix des ailes des keroubîm s’entend jusque dans la cour extérieure, semblable à la voix d’Él Shadaï quand il parle. L’homme vêtu de lin

L’homme vêtu de lin

6 Et c’est quand il ordonne à l’homme vêtu de lin pour dire : « Prends le feu entre les intervalles de la roue, entre les intervalles des keroubîm », il vient, il se tient auprès du rouage.
7 Le keroub envoie sa main entre les intervalles des keroubîm, vers le feu qui est entre les intervalles des keroubîm. Il le porte et le donne aux poignées de l’homme vêtu de lin. Il le prend et sort.
8 La forme d’une main humaine se voit aux keroubîm sous leurs ailes.
9 Je vois et voici : les quatre rouages sous les keroubîm, un rouage sous un keroub, un rouage sous un keroub. La vision des rouages est comme l’œil de la pierre de béryl.
10 Leur vision est d’une seule ressemblance pour les quatre, quand le rouage est au milieu du rouage.
11 En allant, ils vont dans leurs quatre quartiers, ils ne virent pas en allant ; oui, ils vont vers le lieu où la tête fait face. Ils ne virent pas en allant.
12 Toute leur chair, leur dos, leurs mains, leurs ailes et les rouages sont pleins d’yeux autour de leurs quatre rouages.
13 Les rouages sont criés : « Roue », à mes oreilles.
14 Chacun à quatre faces. Les faces de l’un sont faces de keroub ; les faces du deuxième, faces d’humain ; le troisième, faces de lion ; le quatrième, faces de vautour.
15 Les keroubîm s’élèvent : c’est le Vivant que j’avais vu sur le fleuve Kebar.
16 Quand les keroubîm vont, les rouages vont auprès d’eux ; et quand les keroubîm soulèvent leurs ailes en élévation, au-dessus de la terre, les rouages ne virent pas, eux non plus, sous eux.
17 À leur arrêt, ils se tiennent ; à leur élévation, ils s’élèvent. Oui, le souffle du Vivant est avec eux. La gloire de IHVH-Adonaï

La gloire de IHVH-Adonaï

18 La gloire de IHVH-Adonaï sort au-dessus du palier de la maison, et elle se tient au-dessus des keroubîm.
19 Les keroubîm soulèvent leurs ailes et s’élèvent au-dessus de la terre sous mes yeux en leur sortie, avec les rouages apposés. Il s’arrête à l’ouverture de la porte levantine de la maison de IHVH-Adonaï. La gloire de l’Elohîms d’Israël est sur eux, en haut.
20 Lui, le Vivant que j’avais vu sous l’Elohîms d’Israël, au fleuve Kebar ; et je sais que ce sont les keroubîm.
21 Quatre, quatre faces à l’un, quatre ailes à l’un, avec une ressemblance de mains d’humain sous leurs ailes.
22 Leurs faces étaient à la ressemblance de celles que j’avais vues sur le fleuve Kebar, eux et leur vision, l’homme au-delà de ses faces, ils vont.

Texte de la Version André Chouraqui
Copyright © Édition du Cerf