×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Entête 35     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Entête 35
André Chouraqui


À Béit-Él

1 Elohîms dit à Ia’acob : « Lève-toi ! Monte à Béit-Él. Habite là. Et là, fais un autel pour l’Él qui s’est fait voir à toi dans ta fuite en face d’’Éssav ton frère. »
2 Ia’acob dit à sa maison, à tout ce qui est avec lui : « Écartez les Elohîms de l’étranger qui sont au milieu de vous. Purifiez-vous ! Changez vos tuniques !
3 Levons-nous, montons à Béit-Él. Je fais là un autel pour l’Él, mon répondant au jour de ma détresse : il est avec moi sur la route où je vais. »
4 Ils donnent à Ia’acob tous les Elohîms de l’étranger qui sont en leurs mains, et les anneaux de leurs oreilles. Ia’acob les enfouit sous le pistachier de Shekhèm.
5 Ils partent, et c’est l’effarement d’Elohîms sur les villes qui sont à leurs alentours. Ils n’ont pas poursuivi les fils de Ia’acob.
6 Ia’acob vient à Louz, en terre de Kena’ân c’est Béit-Él ­, lui et tout le peuple qui est avec lui.
7 Il bâtit là un autel et crie au lieu : « Él de Béit-Él », oui, là les Elohîms s’étaient découverts à lui dans sa fuite en face de son frère.
8 Debora, la nourrice de Ribca, meurt. Elle est ensevelie au-dessous de Béit-Él, sous le chêne. Il crie son nom : Alôn Bakhout le Chêne du Pleur.

Le nom d’Israël

9 Elohîms se fait voir encore à Ia’acob, à sa venue de Padân Arâm. Il le bénit.
10 Elohîms lui dit : « Ton nom, Ia’acob, ton nom ne sera plus crié Ia’acob : oui, Israël est ton nom. » Il crie son nom : Israël.
11 Elohîms lui dit : « Moi, Él Shadaï ! Fructifie, multiplie ! Une nation et une assemblée de nations seront de toi. Des rois de tes lombes sortiront.
12 La terre que j’ai donnée à Abrahâm, à Is’hac, je te la donne et à ta semence après toi, je donne la terre. »
13 Elohîms monte au-dessus de lui du lieu où il avait parlé avec lui.
14 Ia’acob poste une stèle, au lieu où il avait parlé avec lui, une stèle de pierre. Il répand sur elle une libation et coule sur elle de l’huile.
15 Ia’acob crie le nom du lieu, là où avait parlé avec lui Elohîms, Béit-Él.
16 Ils partent de Béit-Él. Et c’est encore une distance de terre pour venir à Èphrata. Rahél enfante. L’enfantement est dur pour elle.
17 Et c’est aux endurances de son enfantement, l’accoucheuse lui dit : « Ne frémis pas : oui, celui-là est aussi un fils pour toi. »
18 Et c’est quand son être sort oui, elle meurt elle crie son nom : Bèn-Oni, Fils de ma transe. Mais son père le crie : Biniamîn, Fils de la droite.
19 Rahél meurt. Elle est ensevelie sur la route d’Èphrata c’est Béit Lèhèm, la Maison du Pain.
20 Ia’acob poste une stèle sur sa sépulture. C’est la stèle de la sépulture de Rahél, jusqu’à ce jour.
21 Israël part et tend sa tente au-delà de Migdal-’Édèr la Tour du Troupeau.
22 Et c’est quand Israël demeure en cette terre, Reoubén va et couche avec Bilha, la concubine de son père. Israël l’entend.
23 Et ce sont les fils de Ia’acob : douze. Fils de Léa : l’aîné de Ia’acob, Reoubén, Shim’ôn, Lévi, Iehouda, Issaskhar, Zebouloun.
24 Fils de Rahél, Iosseph, Biniamîn.
25 Fils de Bilha, la domestique de Rahél, Dân, Naphtali.

Mort d’Is’hac

26 Fils de Zilpa la domestique de Léa : Gad, Ashér. Ceux-là : les fils de Ia’acob, enfantés pour lui à Padân Arâm.
27 Ia’acob vient vers Is’hac, son père, à Mamré, Qiriat Arba’ c’est Hèbrôn, là où séjournaient Abrahâm et Is’hac.
28 Ce sont les jours d’Is’hac, cent quatre-vingt ans.
29 Is’hac agonise et meurt. Il est ajouté à ses peuples, vieux et rassasié de jours : ‹ Éssav et Ia’acob, ses fils, l’ensevelissent.

Cette Bible est dans le domaine public.