×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Accueil  /  Bible  /  Vigouroux  /  Exode 5.11     

Exode 5.11
Vigouroux


Opposition du pharaon

1 Après cela, Moïse et Aaron vinrent trouver (le) Pharaon, et ils lui dirent : Voici ce que dit le Seigneur, le Dieu d’Israël : Laisse aller mon peuple, afin qu’il me sacrifie dans le désert.[5.1 Dirent à Pharaon, Menephtah Ier. Les scènes racontées dans ce chapitre et les suivants se passèrent à Tanis, dans la Basse-Egypte. Cette ville était située à droite, sur le bras du Nil, auquel elle donnait son nom.]
2 Mais il répondit : Qui est ce (le) Seigneur, pour que je sois obligé d’écouter sa voix et de laisser sortir Israël ? Je ne connais point ce (le) Seigneur, et je ne laisserai point sortir Israël.[5.2 Qui est le Seigneur ? Le texte hébreu porte ici le nom propre de Dieu, Jéhovah. Menephtah dit : Je ne connais point Jéhovah.]
3 Ils lui dirent encore : Le Dieu des Hébreux nous a ordonné d’aller à trois journées de chemin dans le désert, pour sacrifier au Seigneur notre Dieu, de peur que nous ne soyons frappés de peste ou du glaive.
4 Le roi d’Egypte leur répondit : Moïse et Aaron, pourquoi détournez-vous le peuple de leurs ouvrages ? Allez à votre travail.
5 (Le) Pharaon dit encore : Ce peuple s’est fort multiplié dans le pays ; vous voyez que cette populace s’est beaucoup accrue. Que serait-ce (Combien plus) si vous lui relâchiez quelque chose de son travail ?
6 Il donna donc, ce jour-là même, cet ordre aux inspecteurs des travaux et aux commissaires du peuple, et il leur dit :
7 Vous ne donnerez plus, comme auparavant, de paille à ce peuple pour faire les briques, mais qu’ils en aillent chercher eux-mêmes (du chaume).[5.7 On pouvait employer cette paille, en la mêlant avec le mortier, pour donner aux briques plus de consistance, ou seulement pour les ouvriers, de peur qu’étant promptement séchées par l’ardeur du soleil, elles ne fendissent.]
8 Et vous ne laisserez pas d’exiger d’eux la même quantité de briques qu’ils rendaient auparavant, sans en rien diminuer. Car ils n’ont pas de quoi s’occuper (chôment) ; c’est pourquoi ils crient et disent : Allons sacrifier à notre Dieu.
9 Qu’on les accable de travaux, qu’ils les exécutent, afin qu’ils n’acquiescent plus à des paroles de mensonge.
10 Alors ceux qui avaient l’intendance des ouvrages et qui les exigeaient du peuple dirent aux Hébreux : Voici l’ordre du Pharaon& : Je ne vous donnerai plus de paille.
11 Allez, et cherchez-en où vous pourrez en trouver ; et néanmoins on ne diminuera rien de votre ouvrage.
12 Le peuple se répandit (dispersa, note) donc dans toute l’Egypte, afin d’amasser de la paille.[5.12 Le texte original porte : Le peuple se répandit dans toute la terre d’Egypte pour y amasser des roseaux au lieu de paille. Ce verset signifie que, ne trouvant plus de paille, les Israélites recueillirent à la place et pour en tenir lieu, dans la fabrication des briques, les roseaux qui croissent en abondance sur les bords du Nil et des canaux qui en dérivent. Le sens précis de l’hébreu n’avait pas été bien compris, parce que Moïse, dans son récit, pour désigner le roseau qui pousse en Egypte sur les bords du Nil et des étangs, l’a appelé de son égyptien, qasch.]
13 Et ceux qui avaient l’intendance des travaux les pressaient, en leur disant : Rendez tous les jours la même quantité de briques que vous rendiez lorsqu’on vous donnait de la paille.
14 Ceux donc qui étaient préposés aux ouvrages des enfants d’Israël furent battus de verges par les exacteurs du Pharaon, qui leur disaient : Pourquoi n’avez-vous pas rendu, ni hier ni aujourd’hui, la même quantité de briques que vous faisiez auparavant ?[5.14 Ces exacteurs, ou officiers de Pharaon préposés aux travaux, avaient eux-mêmes sous leur propre surveillance des Hébreux chargés de les faire exécuter par leurs frères.]
15 Alors ceux qui étaient préposés aux travaux des enfants d’Israël vinrent crier au Pharaon, en lui disant : Pourquoi traitez-vous ainsi vos serviteurs ?
16 On ne nous donne point de paille et on nous commande de rendre le même nombre de briques qu’auparavant. Nous sommes battus de verges, nous qui sommes vos serviteurs, et on tourmente injustement votre peuple.
17 Il leur répondit : Vous avez trop de loisir, et c’est ce qui vous fait dire : Allons sacrifier au Seigneur.
18 Allez donc, et travaillez ; on ne vous donnera point de paille, et vous rendrez toujours la même quantité de briques.
19 Ainsi ceux qui étaient préposés aux travaux des enfants d’Israël se trouvèrent dans une grande extrémité (fâcheuse disposition), parce qu’on leur disait : Que rien ne soit diminué des briques de chaque jour.
20 Et ayant rencontré Moïse et Aaron, qui s’étaient tenus près de là, attendant que ces Israélites sortissent d’auprès du Pharaon
21 ils leur dirent : Que le Seigneur voie ceci et en soit le juge. Car vous nous avez mis en mauvaise odeur devant le Pharaon et devant ses serviteurs, et vous lui avez donné un glaive pour nous tuer.
22 Moïse, étant retourné vers le Seigneur, lui dit : Seigneur, pourquoi avez-vous affligé ce peuple ? pourquoi m’avez-vous envoyé ?
23 Car depuis que je me suis présenté devant le Pharaon pour lui parler en votre nom, il a tourmenté (affligé) (encore plus) votre peuple, et vous ne l’avez point délivré.

Cette Bible est dans le domaine public.