Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Accueil  /  Bible  /  Synodale  / Psaume 139.4     

Psaumes 139.4
Synodale


Science infinie de Dieu

1 Au maître-chantre. — Psaume de David. Éternel, tu m’as sondé, et tu m’as connu.
2 Tu sais quand je m’assieds et quand je me lève ; Tu découvres de loin ma pensée.
3 Tu m’observes, soit que je marche, soit que je me couche ; Tu as une parfaite connaissance de toutes mes actions.
4 Même avant que la parole soit sur ma langue, Déjà, ô Éternel, tu la connais tout entière.
5 Tu es à mes côtés, et par derrière et par devant ; Tu poses ta main sur moi.
6 Une telle science est trop merveilleuse pour moi. Trop élevée pour que je puisse y atteindre !
7 Où irais-je loin de ton Esprit, Où fuirais-je loin de ta face ?
8 Si je monte aux cieux, tu y es ; Si je me couche dans le Sépulcre, t’y voilà !
9 Si je prenais les ailes de l’aurore. Et si j’allais demeurer à l’extrémité de la mer,
10 Là même, ta main me conduirait. Ta main droite me saisirait !
11 Si je dis : « Seules les ténèbres pourront me cacher. » — Alors, la nuit même devient lumière autour de moi.
12 Pour toi les ténèbres ne sont pas obscures : La nuit resplendit comme le jour, Et les ténèbres comme la lumière !
13 Car c’est toi qui as formé mes reins, Qui m’as tissé dans le sein de ma mère.
14 Je te loue de ce que tu as fait de mon corps Une œuvre si étonnante et si merveilleuse. Oui, tes œuvres sont merveilleuses, Et mon âme ne se lasse pas de le reconnaître.
15 La structure de mon corps n’était pas ignorée de toi, Lorsque j’étais formé dans le secret, Et tissé comme dans des entrailles souterraines,
16 Tes yeux m’ont vu, lorsque je n’étais qu’un peloton. Et sur ton livre étaient inscrits Tous les jours qui m’étaient réservés, Avant qu’un seul de ces jours existât.
17 Que tes pensées me sont précieuses, ô Dieu, Et combien leur nombre est immense !
18 Pourrais-je les compter ? Elles sont plus nombreuses que les grains de sable ! Quand je me réveille, elles occupent encore mon esprit.
19 Dieu, ne feras-tu pas mourir le méchant ? Hommes de sang, éloignez-vous de moi !
20 Ils se servent de ton nom pour mal faire ; Tes ennemis l’invoquent pour mentir.
21 Éternel, comment ne haïrais-je pas ceux qui te haïssent, Et n’aurais-je pas en horreur ceux qui s’élèvent contre toi ?
22 Je les hais d’une parfaite haine ; Je les tiens pour mes ennemis.
23 Sonde-moi, ô Dieu fort, et connais mon cœur ; Éprouve-moi, et connais mes pensées.
24 Regarde si je suis sur une voie funeste. Et conduis-moi dans la voie de l’éternité !

Cette Bible est dans le domaine public.