×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Esaïe 38.19     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Esaïe 38.19
Bible du Semeur


Maladie et guérison d’Ézéchias

1 À cette époque, Ézéchias tomba malade. Il était près de mourir, et le prophète Ésaïe, fils d’Amots, se rendit à son chevet. Il lui dit : - Voici ce que l’Éternel déclare : « Prends tes dispositions, car tu vas mourir, tu ne te rétabliras pas. »
2 Alors Ézéchias tourna son visage du côté du mur et pria l’Éternel
3 en ces termes : - De grâce, Éternel ! Tiens compte de ce que je me suis conduit avec fidélité, d’un cœur sans partage, et que j’ai fait ce que tu considères comme bien. Ézéchias versa d’abondantes larmes.
4 Alors l’Éternel s’adressa à Ésaïe en disant :
5 - Va dire à Ézéchias : « Voici ce que déclare l’Éternel, le Dieu de David, ton ancêtre : J’ai entendu ta prière, et j’ai vu tes larmes. Eh bien, je vais prolonger ta vie de quinze années.
6 Je te délivrerai, toi et cette ville, du roi d’Assyrie, et je protégerai cette ville.
7 Voici le signe que l’Éternel t’accorde pour te confirmer qu’il accomplira cette promesse qu’il t’a donnée :
8 il va faire reculer de dix degrés l’ombre qui était déjà descendue sur le cadran solaire d’Ahaz. » Effectivement, le soleil recula de dix degrés sur le cadran solaire.

Cantique de reconnaissance

9 Voici le poème écrit par Ézéchias, roi de Juda, à l’occasion de sa maladie dont il avait été guéri.
10 Je me disais :
« Dans ma pleine vigueur,
il faut que je m’en aille,
pour passer par les portes de la mort,
privé du reste de mes ans. »

11 Je me disais : « Je ne verrai plus l’Éternel,
l’Éternel sur la terre des vivants,
je ne verrai plus aucun homme
parmi les habitants du monde.

12 Ma vie m’est arrachée,
emportée loin de moi
comme une tente de berger.
La toile de ma vie a été enroulée, comme celle d’un tisserand.
La chaîne en est coupée.
Entre le matin et le soir, tu m’auras achevé.

13 Jusqu’au matin, je me suis contenu.
Comme ferait le lion, il brisait tous mes os.
Pendant le jour, avant la nuit, tu m’auras achevé.

14 Je poussais des cris comme une hirondelle ou une grue,
ainsi que la colombe, je gémissais,
mes yeux se sont lassés à regarder en haut ;
Éternel, je suis dans l’angoisse :
viens, secours-moi ! »

15 Que puis-je dire ?
Il m’a parlé
et c’est lui qui agit.
Je marcherai donc humblement tout le temps de ma vie,
à cause de mon affliction.

16 Seigneur, c’est grâce à ta parole qu’on jouit de la vie, c’est grâce à elle que je respire encore.
Tu me rétabliras, tu me feras revivre.

17 Ma profonde affliction s’est transformée en paix
car toi, dans ton amour, tu m’as arraché à la tombe
et tu as rejeté toutes mes fautes derrière toi.

18 Personne ne te loue dans le séjour des morts
et ce n’est pas la mort qui te célébrera.
Ceux qui sont descendus dans la tombe ne comptent plus
sur ta fidélité.

19 Ce sont les vivants seuls qui peuvent te louer
comme moi aujourd’hui.
Le père enseignera aux fils combien tu es fidèle.

20 L’Éternel était là pour venir me sauver :
nous ferons résonner nos instruments
tous les jours de la vie
dans le Temple de l’Éternel.

21 Ésaïe avait ordonné : - Qu’on apporte une masse de figues, et qu’on la frotte sur l’ulcère du roi, qui se rétablira.
22 Et Ézéchias avait dit : - À quel signe saurai-je que je pourrai encore me rendre au Temple de l’Éternel ?

Texte de la Version Semeur 1992
Copyright © Société Biblique Internationale. Tous droits réservés.