×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Accueil  /  Bible  /   /  Esaïe 38.10     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Esaïe 38.10
Osterwald 1996


Maladie et guérison d’Ezéchias

1 En ce temps-là, Ézéchias fut malade à la mort ; et le prophète Ésaïe, fils d’Amots, vint vers lui et lui dit : Ainsi a dit l’Éternel : mets ordre à ta maison, car tu vas mourir, et tu ne vivras plus.
2 Alors Ézéchias tourna son visage contre la muraille et pria l’Éternel,
3 Et il dit : Ô Éternel, souviens-toi que j’ai marché devant ta face avec fidélité et intégrité de cœur, et que j’ai fait ce qui est agréable à tes yeux ! Et Ézéchias répandit beaucoup de larmes.
4 Alors la parole de l’Éternel fut adressée à Ésaïe, en ces mots :
5 Va, et dis à Ézéchias : Ainsi a dit l’Éternel, le Dieu de David, ton père : j’ai entendu ta prière, j’ai vu tes larmes ; voici, je vais ajouter quinze années à tes jours.
6 Et je te délivrerai, toi et cette ville, de la main du roi d’Assyrie ; je protégerai cette ville.
7 Et ceci te sera, de la part de l’Éternel, le signe que l’Éternel accomplira la parole qu’il a prononcée :
8 Voici, je ferai retourner l’ombre par les degrés qu’elle a déjà parcourus aux degrés d’Achaz, de dix degrés en arrière, avec le soleil. Et le soleil rétrograda de dix degrés par les degrés qu’il avait parcourus.
9 Cantique d’Ézéchias, roi de Juda, lorsqu’il fut malade et qu’il guérit de sa maladie.
10 Je disais : Quand mes jours sont tranquilles, je m’en vais aux portes du Sépulcre : je suis privé du reste de mes années !
11 Je disais : Je ne verrai plus l’Éternel, l’Éternel dans la terre des vivants. Je ne verrai plus aucun homme parmi les habitants du monde.
12 Ma durée est enlevée ; elle est transportée loin de moi comme une tente de berger. Ma vie est coupée ; je suis retranché comme la toile que le tisserand détache de la trame. Du matin au soir tu m’auras enlevé !
13 Je pensais en moi-même jusqu’au matin : Comme un lion, il brisera tous mes os. Du matin au soir tu m’auras enlevé !
14 Je murmurais comme la grue et l’hirondelle ; je gémissais comme la colombe. Mes yeux se lassaient à regarder en haut : Éternel, je suis en détresse, garantis-moi !
15 Que dirai-je ? Il m’a parlé, et c’est lui qui l’a fait. Je marcherai humblement tout le reste de mes années, à cause de l’amertume de mon âme.
16 Seigneur, c’est par là qu’on a la vie, c’est là tout ce qui fait la vie de mon âme ! Tu me guéris, tu me rends la vie.
17 Voici, ma grande amertume est changée en prospérité ; tu as retiré mon âme de la fosse de destruction ; car tu as jeté tous mes péchés derrière ton dos.
18 Le Sépulcre ne te louera point, la mort ne te célébrera point ; ceux qui descendent au tombeau ne s’attendent plus à ta fidélité.
19 Mais le vivant, le vivant te célébrera, comme je fais aujourd’hui ; le père fera connaître aux enfants ta fidélité.
20 L’Éternel est mon libérateur ! Nous ferons résonner nos cantiques, tous les jours de notre vie, dans la maison de l’Éternel.
21 Or Ésaïe avait dit : Qu’on prenne une masse de figues, et qu’on l’étende sur l’ulcère, et il guérira.
22 Et Ézéchias dit : Quel signe aurai-je, que je monterai à la maison de l’Éternel ?

Cette Bible est dans le domaine public.