×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Shemouël 1 4     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Shemouël 1 4
André Chouraqui


Israël est battu à Aphéq

1 Et c’est la parole de Shemouél à tout Israël. Israël sort à l’abord des Pelishtîm, pour la guerre. Ils campent en haut de la Pierre d’Aide, Èbèn-ha-’Ézèr. Les Pelishtîm campaient à Aphéq.
2 Les Pelishtîm se rangent à l’abord d’Israël et la guerre s’étend. Israël est battu en face des Pelishtîm. Ils frappent dans la bataille, au champ, environ quatre mille hommes.
3 Le peuple vient au camp. Les anciens d’Israël disent : « Pourquoi IHVH-Adonaï nous a-t-il battus aujourd’hui en face des Pelishtîm ? Prenons vers nous de Shilo le coffre du pacte de IHVH-Adonaï. Qu’il vienne en notre sein, qu’il nous sauve de la paume de nos ennemis ! »
4 Le peuple envoie à Shilo, et ils chargent de là le coffre du pacte de IHVH-Adonaï Sebaot, qui siège sur les keroubîm. Et là les deux fils d’’Éli, près du coffre du pacte d’Elohîms, Hophni et Pinhas.
5 Et c’est à la venue du coffre du pacte de IHVH-Adonaï au camp, tout Israël ovationne une grande ovation. La terre s’agite.
6 Les Pelishtîm entendent la voix de l’ovation et disent : « Qu’est-elle, la voix de cette grande ovation dans le camp des ’Ibrîm ? Et ils le savent : oui, le coffre de IHVH-Adonaï est venu au camp.
7 Les Pelishtîm frémissent, oui, ils disaient : « Elohîms est venu au camp ! » Ils disent : « Oïe, de nous ! Il n’en était pas ainsi hier ni avant-hier !
8 Oïe, de nous ! Qui nous secourra de la main de ces Elohîms majestueux, eux, les Elohîms qui ont frappé Misraîm à tous coups au désert ?
9 Fortifiez-vous, soyez des hommes, Pelishtîm, de peur que vous ne soyez asservis aux ’Ibrîm comme ils vous étaient asservis. Soyez des hommes ! Guerroyez » !
10 Les Pelishtîm guerroient, Israël est battu. Ils s’enfuient, l’homme vers ses tentes. Et c’est le coup, grand, fort : trente mille fantassins d’Israël tombent.
11 Le coffre d’Elohîms est pris. Les deux fils d’’Éli meurent, Hophni et Pinhas.

’Éli meurt

12 Un homme de Biniamîn court de la bataille et vient à Shilo, ce jour-là. Sa tenue est déchirée, de la glèbe sur sa tête.
13 Il vient et voici : ’Éli est assis sur le siège. Sur la main de la route, il guettait : oui, son cœur était angoissé pour le coffre d’Elohîms. L’homme vient pour rapporter à la ville, et toute la ville clame.
14 ’Éli entend la voix de la clameur. Il dit : « Qu’est la voix de cette foule ? Et l’homme se hâte, vient et rapporte à ’Éli.
15 ’Éli a quatre-vingt-dix-huit ans. Ses yeux se figent, il ne peut plus voir.
16 L’homme dit à ’Éli : « Moi-même, je viens de la bataille, et moi de la bataille je me suis enfui aujourd’hui ! » Il dit : « Quelle est la parole, mon fils ?
17 L’annonciateur répond et dit : « Israël s’est enfui en face des Pelishtîm ; une grande calamité est aussi contre le peuple. Tes deux fils sont morts aussi, Hophni et Pinhas. Le coffre de l’Elohîms a été pris. »
18 Et c’est quand il mentionne le coffre de l’Elohîms, il tombe de son siège, en arrière, contre la main de la porte. Son axis se brise et il meurt, oui, l’homme était vieux et lourd. Il était suffète d’Israël quarante ans.

Sans-Gloire

19 Sa bru, la femme de Pinhas, est enceinte, prête à enfanter. Elle entend la rumeur de la prise du coffre de l’Elohîms, et que son beau-père et son homme sont morts. Elle ploie et enfante, oui, ses contractions s’étaient renversées sur elle.
20 Au moment de sa mort, les préposées sur elle lui parlent : « Ne frémis pas, oui, tu as enfanté un fils. » Elle ne répond pas, n’y place pas son cœur,
21 Elle crie au garçon : « Ikabod », Sans-Gloire, pour dire : « La gloire s’est bannie d’Israël », pour la prise du coffre de l’Elohîms, pour son beau-père et pour son homme.
22 Elle dit : « La gloire s’est bannie d’Israël ; oui, le coffre de l’Elohïms a été pris. »

Cette Bible est dans le domaine public.