×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Suffètes 3     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Suffètes 3
André Chouraqui


Les peuples épargnés

1 Voici les nations que IHVH-Adonaï repose afin d’éprouver par elles Israël, tous ceux qui ne connaissaient pas toutes les guerres de Kena’ân,
2 seulement pour que les âges des Benéi Israël les connaissent, pour leur apprendre la guerre, seulement à ceux qui ne les connaissaient pas auparavant :
3 les cinq tyrans des Pelishtîm et tout le Kena’ani, le Sidoni, le Hivi, qui habite le mont du Lebanôn, du mont Ba’al-Hèrmôn jusqu’à l’entrée de Hamat.
4 Et ils sont à éprouver par eux Israël, pour savoir s’ils entendront les ordres que IHVH-Adonaï avait ordonnés à leurs pères, par la main de Moshè.
5 Les Benéi Israël habitaient au sein du Kena’ani, du Hiti, de l’Emori, du Perizi, du Hivi, du Ieboussi.
6 Ils prennent leurs filles à eux pour femmes, ils donnent leurs filles à leurs fils, ils servent leurs Elohîms.

’Otniél

7 Les Benéi Israël font le mal aux yeux de IHVH-Adonaï. Ils oublient IHVH-Adonaï, leur Elohîms, et servent les Ba’alîm et les ’Ashtarot.
8 La narine de IHVH-Adonaï brûle contre Israël. Il les vend en main de Koushân Rish’ataîm, roi d’Arâm Naaraîm. Les Benéi Israël servent Koushân Rish’ataîm huit ans.
9 Les Benéi Israël clament vers IHVH-Adonaï. IHVH-Adonaï suscite un sauveur aux Benéi Israël. Il les sauve, ’Otniél bèn Qenaz, le frère de Kaléb, plus petit que lui.
10 Et c’est lui le souffle de IHVH-Adonaï, il est suffète en Israël. Il sort en guerre. IHVH-Adonaï donne en sa main Koushân Rish’ataîm, roi d’Arâm. Sa main rudoie Koushân Rish’ataîm.
11 La terre se calme quarante ans. ’Otniél bèn Qenaz meurt.

Ehoud et ’Èglôn

12 Les Benéi Israël ajoutent à faire le mal aux yeux de IHVH-Adonaï. IHVH-Adonaï renforce ’Èglôn, roi de Moab, contre Israël ; oui, ils faisaient le mal aux yeux de IHVH-Adonaï.
13 Il ajoute à lui les Benéi ’Amôn et ’Amaléq. Il va et frappe Israël. Ils héritent de la ville des Dattiers.
14 Les Benéi Israël servent ’Èglôn, roi de Moab, dix-huit ans.
15 Les Benéi Israël clament vers IHVH-Adonaï. Il suscite pour eux un sauveur, Éhoud bèn Guéra, le Iemini, homme gauche de sa main droite. Les Benéi Israël envoient, par sa main, une offrande pour ’Èglôn, roi de Moab.
16 Éhoud se fait une épée qui a deux bouches ; sa longueur, une brasse. Il la ceinture sous son uniforme, sur sa cuisse droite.
17 Il présente l’offrande à ’Èglôn, roi de Moab. ’Èglôn est un homme fort replet.
18 Et c’est quand il a achevé de présenter l’offrande, il renvoie le peuple, les porteurs de l’offrande.
19 Il était retourné de chez les idoles qui sont sur le Guilgal. Il dit : « J’ai pour toi une parole secrète, roi ! » Il dit : « Chut ! » Tous les présents sortent de là.
20 Éhoud vient à lui : il est assis seul à l’étage rafraîchi qui est à lui. Éhoud lui dit : « Parole d’Elohîms, de moi à toi ! » Il se lève de son siège.
21 Éhoud envoie sa main gauche, prend l’épée sur sa cuisse droite et la lui enfonce dans le ventre.
22 La poignée même pénètre après la lame et la graisse se referme sur la lame. Non, il ne retire pas l’épée de son ventre ; des excréments en sortent.
23 Éhoud sort par le vestibule. Il referme derrière lui les portails de l’étage. Il les verrouille.
24 Il est sorti. Ses serviteurs viennent et voient, voici, les portails de l’étage sont clos. Ils disent : « Ah ! il recouvre ses pieds à l’étage rafraîchi. »
25 Ils languissent jusqu’à en être confondus. Mais voici, il n’ouvre pas les portails de l’étage. Ils prennent la clé, ouvrent et voici, leur maître gît à terre, mort !
26 Éhoud s’était échappé tandis qu’ils tardaient. Il a dépassé les idoles et s’échappe vers Se’ira.
27 Et c’est à sa venue, il sonne du shophar au mont Èphraîm. Les Benéi Israël descendent avec lui de la montagne, lui en face d’eux.
28 Il leur dit : « Suivez-moi ! Oui, IHVH-Adonaï a donné vos ennemis, Moab, en vos mains ! » Ils descendent derrière lui. Ils investissent les passes du Iardèn vers Moab. Ils ne donnent à personne de passer.
29 Ils frappent Moab en ce temps, environ dix mille hommes, tous gras, tous hommes de valeur. Pas un homme n’échappe.
30 Moab est maté, ce jour-là, sous la main d’Israël. La terre se calme quatre-vingts ans.
31 Après lui, c’est Shamgar, fils d’’Anat. Il frappe les Pelishtîm, six cents hommes, avec un aiguillon de bovins. Il sauve, lui aussi, Israël.

Cette Bible est dans le domaine public.