×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Iesha‘yahou 45     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Iesha‘yahou 45
André Chouraqui


À Korèsh, le messie

1 Ainsi dit IHVH-Adonaï à son messie, à Korèsh, que j’ai saisi par la droite, pour assujettir en face de lui des nations. J’ouvre les hanches des rois, pour ouvrir en face de lui les deux portails ; les portes ne se refermeront pas.
2 Moi, je vais en face de toi ; je redresse les pentes, je brise les portails de bronze, je broie les traverses de fer.
3 Je te donne les trésors de la ténèbre, les magots voilés, pour que tu pénètres, oui, moi, IHVH-Adonaï, le crieur de ton nom, l’Elohîms d’Israël.
4 Pour mon serviteur Ia’acob, et Israël mon élu, pour toi, je crie ton nom ; je t’ai surnommé, mais tu ne m’as pas pénétré.
5 Moi, IHVH-Adonaï, nul autre ; sauf moi, pas d’Elohîms. Je te ceins, mais tu ne me pénètres pas,
6 pour qu’ils le sachent de l’orient du soleil et de l’occident : non, rien sauf moi, moi, IHVH-Adonaï, et nul autre,
7 le formateur de la lumière, le créateur de la ténèbre, le faiseur de la paix, le créateur du mal. Moi, IHVH-Adonaï, l’auteur de tout cela !
8 Dégouttez, ciels, en haut, l’éther ruisselle de justification ; la terre s’ouvre, ils fructifient de salut ; la justification germe avec. Moi, IHVH-Adonaï, je l’ai créé.
9 Hoïe, le disputeur de son potier, grès parmi les grès de la glèbe ! L’argile dit-elle à son potier : « Que fais-tu ? Ton ouvrage n’a pas d’anses ? »
10 Hoïe, qui dit au père : « Qu’engendres-tu ? Et à la femme :  »Comment te convulses-tu ?
11 Ainsi dit IHVH-Adonaï, le sacré d’Israël, son formateur : « Signes, m’interrogez-vous ? Sur mes fils, sur l’œuvre de mes mains, me donnez-vous des ordres ?
12 Moi-même j’ai fait la terre, j’ai créé dessus l’humain. Moi, mes mains ont tendu les ciels, j’ai donné des ordres à toute leur milice ;
13 Moi-même, je l’ai éveillée avec la justice. Je redresse toutes ses routes. Lui, il bâtira ma ville, il renverra mon exil, non pas contre un prix, non pas contre un pot-de-vin », dit IHVH-Adonaï Sebaot.
14 Ainsi dit IHVH-Adonaï : Le labeur de Misraîm, le transit de Koush, les Sebaîm, hommes de taille, passeront sur toi ; ils seront à toi. Ils iront après toi, ils passeront dans les fers. Ils se prosterneront devant toi, ils prieront devant toi : « L’Él sera seulement en toi : nul autre, rien, Elohîms ! »
15 Ainsi toi, l’Él qui se voile, l’Elohîms d’Israël, le sauveur !
16 Soyez blêmes et dans l’opprobre, vous tous. Ils vont ensemble dans l’opprobre, les artisans de formes.
17 Israël est sauvé par IHVH-Adonaï au salut des pérennités. Vous ne serez pas blêmes ni dans l’opprobre jusque dans la permanence des pérennités.
18 Oui, ainsi dit IHVH-Adonaï, le créateur des ciels, lui, l’Elohîms, le formateur de la terre et son auteur, lui, il l’a affermie. Un non-tohu, il l’a créée ; pour être habitée, il l’a formée. Moi, IHVH-Adonaï, nul autre !
19 Je ne parle pas sous un voile, au lieu de la terre de ténèbre. Je n’ai pas dit à la semence de Ia’acob : « Demandez-moi dans le tohu. » Moi, IHVH-Adonaï, le parleur de justice, le rapporteur de rectitudes.
20 Groupez-vous et venez ! Avancez-vous unis, évadés des nations ! Ils ne savaient pas, les porteurs du bois de leurs sculptures, les orants d’un Él non-sauveur.
21 Rapportez-le, avancez ! Ils débattent, même unis ! Qui a fait entendre cela dès l’antiquité et le rapporte depuis lors ? N’est-ce pas moi, IHVH-Adonaï ? Nul autre Elohîms sauf moi ! Él juste, sauveur, rien, sauf moi !
22 Faites-moi face, soyez sauvés, vous tous, confins de la terre ! Oui, moi, Él, nul autre.
23 J’en jure par moi-même, la justification est sortie de ma bouche, la parole, et elle ne retournera pas. Oui, tout genou ploiera devant moi, toute langue jurera.
24 Mais en IHVH-Adonaï, il me l’a dit, les justifications et l’inexorable. Ils viennent jusqu’à lui, blêmes, tous ceux qui ardent contre lui.
25 En IHVH-Adonaï ils sont justifiés ; ils se louent tous, la semence d’Israël.

Texte de la Version André Chouraqui
Copyright © Édition du Cerf