×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Rois 2 9     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Rois 2 9
André Chouraqui


Iéhou devient roi

1 Èlisha‘, l’inspiré, appelle un des fils d’inspirés. Il lui dit : « Ceins tes hanches. Prends cette fiole d’huile en ta main et va à Ramot-Guil’ad.
2 Viens là et vois là Iéhou bèn Yehoshaphat bèn Nimshi. Viens, élève-le d’entre ses frères, et fais-le venir là, chambre par chambre.
3 Prends la fiole d’huile, répands-la sur sa tête et dis : ‹ Ainsi dit IHVH-Adonaï : Je te messie roi d’Israël. › Puis ouvre le portail et enfuis-toi, n’attends pas. »
4 L’adolescent va, un adolescent inspiré, à Ramot-Guil’ad.
5 Il vient, et voici, les chefs de l’armée siègent. Il dit : « J’ai une parole pour toi, chef ! » Iéhou dit : « Auquel de nous tous ? Il dit :  »Pour toi, chef. »
6 Il se lève, vient à la maison et répand l’huile sur sa tête. Il lui dit : « Ainsi dit IHVH-Adonaï, l’Elohîms d’Israël : Je te messie roi du peuple de IHVH-Adonaï, d’Israël.
7 Frappe la maison d’Ahab, ton Adôn. Je venge les sangs de mes serviteurs, les inspirés, et les sangs de tous les serviteurs de IHVH-Adonaï, de la main d’Izèbèl.
8 Toute la maison d’Ahab est perdue. Je tranche d’Ahab le pisseur du mur, le cloîtré, l’abandonné d’Israël.
9 Je donne la maison d’Ahab semblable à la maison de Iarob’âm bèn Nebat, semblable à la maison de Ba’sha bèn Ahyah.
10 Izèbèl, des chiens la mangeront dans une parcelle d’Izre’èl, et pas de fossoyeur ! » Puis il ouvre le portail et s’enfuit.
11 Iéhou sort vers les serviteurs de son Adôn. Il lui dit : « Paix ? Pourquoi ce fou est-il venu à toi ? Il leur dit :  »Vous avez pénétré l’homme et son discours. »
12 Ils disent : « Mensonge ! Rapporte-le-nous donc. » Il dit : « Il m’a dit ceci et cela, pour dire : ‹ Ainsi dit IHVH-Adonaï : Je te messie roi d’Israël’. »
13 Ils se hâtent, prennent chacun ses habits, les étendent sous lui au plus haut des degrés, sonnent du shophar et disent : « Iéhou règne ! »
14 Iéhou bèn Yehoshaphat bèn Nimshi complote contre Yehorâm. Yehorâm gardait Ramot-Guil’ad avec tout Israël, en face de Hazaél, roi d’Arâm.
15 Le roi Yehorâm retourne se guérir à Izre’èl des coups dont les Aramîm l’avaient frappé quand il guerroyait contre Hazaél, roi d’Arâm. Iéhou dit : « Si cela est en vous, que pas un évadé ne sorte de la ville pour aller le rapporter à Izre’èl. »
16 Iéhou chevauche et va à Izre’èl, car Yehorâm est couché là. Ahazyahou, roi de Iehouda, était descendu voir Yehorâm.
17 Le guetteur se tient sur la tour, à Izre’èl. Il voit la troupe de Iéhou à sa venue et dit : « Je vois une troupe. » Yehorâm dit : « Prends un cavalier et envoie-le à leur abord. Qu’il dise : Est-ce la paix ?
18 Le cavalier à cheval va à son abord et dit : « Ainsi dit le roi : Paix ? Iéhou dit :  »Qu’en est-il de toi et de la paix ? Passe derrière moi« . Le guetteur le lui rapporte pour dire :  »Le messager est venu à eux et n’est pas retourné. »
19 Il envoie un deuxième cavalier à cheval. Il vient à eux et dit : « Ainsi dit le roi : Shalôm, paix ? Iéhou dit :  »Qu’en est-il de toi et de la paix ? Passe derrière moi. »
20 Le guetteur le lui rapporte pour dire : « Il est venu à eux et n’est pas retourné. La conduite est comme la conduite de Iéhou bèn Nimshi : oui, il conduit avec déraison. »
21 Yehorâm dit : « Attelle. » Son char est attelé. Yehorâm, roi d’Israël, sort avec Ahazyahou, roi de Iehouda, chacun dans son char. Ils sortent à l’abord de Iéhou. Ils le trouvent dans la parcelles de Nabot, l’Izre’éli.
22 Et c’est quand Yehorâm voit Iéhou, il dit : « La paix, Iéhou ? Il dit :  »Quelle paix ? Celle des putineries d’Izèbèl, ta mère, et de ses sorcelleries nombreuses ?
23 Yehorâm renverse ses mains, s’enfuit et dit à Ahazyahou : « Duperie, Ahazyahou ! »
24 Iéhou remplit l’arc de sa main et frappe Yehorâm entre ses bras. La flèche sort par son cœur. Il ploie dans son char.
25 Il dit à Bidqar, son capitaine : « Porte-le et jette-le dans la parcelle du champ de Nabot, l’Izre’éli. Oui, souviens-toi, moi et toi, nous chevauchions en couple derrière Ahab, son père. IHVH-Adonaï a porté contre lui cette charge :
26 ‹ N’ai-je pas vu hier le sang de Nabot et le sang de ses fils, harangue de IHVH-Adonaï ? Je te paie dans cette parcelle, harangue de IHVH-Adonaï. › Et maintenant, porte-le et jette-le dans la parcelle, selon la parole de IHVH-Adonaï. »
27 Ahazyahou, roi de Iehouda, voit. Il s’enfuit sur la route de Béit-ha-Gân. Iéhou le poursuit et dit : « Lui aussi, frappez-le dans le chariot à la montée de Gour, près d’Ible’am. » Il fuit à Meguido et meurt là.
28 Ses serviteurs le charroient à Ieroushalaîm. Ils l’ensevelissent dans sa sépulture avec ses pères, dans la ville de David.
29 En l’an onze de Yehorâm bèn Ahab, Ahazyahou règne sur Iehouda. Izèbèl est défenestrée

Izèbèl est défenestrée

30 Iéhou vient à Izre’èl. Izèbèl l’entend. Elle se met du fard aux yeux, s’embellit la tête et observe par la fenêtre.
31 Iéhou vient à la porte. Elle dit : « Paix, Zimri, tueur de son Adôn ?
32 Il porte ses faces à la fenêtre et dit : « Qui est avec moi ? Qui ? Deux ou trois eunuques l’observent.
33 Il dit : « Défenestrez-la. » Ils la défenestrent. Son sang gicle contre le mur et contre les chevaux. Il la piétine.
34 Il vient, mange, boit, et dit : « Sanctionnez donc cette exécrable mais ensevelissez-la : oui, c’est une fille de roi. »
35 Ils vont l’ensevelir mais ne trouvent d’elle que le crâne, les pieds et les paumes des mains.
36 Ils retournent et le lui rapportent. Il dit : « C’est la parole de IHVH-Adonaï dont il avait parlé par la main de son serviteur Élyahou le Tishbi, pour dire : ‹ Dans la parcelle d’Izre’èl, des chiens mangeront la chair d’Izèbèl.
37 La charogne d’Izèbèl sera comme fumier sur les faces du champ, dans la parcelle d’Izre’èl, là où ils ne diront pas : ‹ Voilà Izèbèl’. »

Cette Bible est dans le domaine public.