Fermer le panneau de recherche

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Exode 18.15
Ancien testament Zadok Kahn


Visite de Jéthro, le beau-père de Moïse

1 Jéthro, prêtre de Madian, beau-père de Moïse, apprit tout ce que Dieu avait fait pour Moïse, et pour Israël son peuple, lorsque l’Éternel avait fait sortir Israël de l’Égypte.
2 Alors Jéthro, beau-père de Moïse, emmena Séphora, épouse de Moïse, qui la lui avait renvoyée.
3 Il emmena aussi ses deux fils, l’un nommé Gersom, « car, avait-il dit, je suis un émigré sur une terre étrangère » ;
4 l’autre nommé Eliézer, « parce que le Dieu de mon père m’est venu en aide, et m’a sauvé du glaive de Pharaon. »
5 Jéthro, beau-père de Moïse, vint, avec les fils et la femme de celui-ci, trouver Moïse au désert où il campait près de la montagne du Seigneur.
6 Il fit dire à Moïse : « Moi ton beau-père, Jéthro, je viens à toi avec ta femme accompagnée de ses deux fils. »
7 Moïse alla au-devant de son beau-père ; il se prosterna, il l’embrassa, et ils s’informèrent mutuellement de leur bien-être ; puis ils entrèrent dans la tente.
8 Moïse conta à son beau-père tout ce que l’Éternel avait fait à Pharaon et à l’Égypte à cause d’Israël ; toutes les tribulations qu’ils avaient essuyées dans le voyage, et comment le Seigneur les avait protégés.
9 Jéthro se réjouit de tout le bien que l’Éternel avait fait à Israël, en le sauvant de la main des égyptiens ;
10 et il dit : « Loué soit l’Éternel, qui vous a sauvés de la main des égyptiens et de celle de Pharaon ; qui a soustrait ce peuple à la main des égyptiens !
11 Je reconnais, à cette heure, que l’Éternel est plus grand que tous les dieux, puisqu’il l’a été dans cette circonstance où l’on avait agi tyranniquement à leur égard. »
12 Jéthro, beau-père de Moïse, offrit un holocauste et d’autres sacrifices à Dieu ; et Aaron et tous les anciens d’Israël vinrent partager le repas du beau-père de Moïse, en présence de Dieu.
13 Le lendemain, Moïse s’assit pour rendre la justice au peuple ; et le peuple se tint debout autour de Moïse, du matin jusqu’au soir.
14 Le beau-père de Moïse, voyant comme il procédait à l’égard du peuple, lui dit : « Que signifie ta façon d’agir envers ce peuple? Pourquoi sièges-tu seul, et tout le peuple stationne-t-il autour de toi du matin au soir? »
15 Moïse répondit à son beau-père : « C’est que le peuple vient à moi pour consulter le Seigneur.
16 Lorsqu’ils ont une affaire, elle m’est soumise ; alors je prononce entre les parties, et je fais connaître les décrets du Seigneur et ses instructions. »
17 Le beau-père de Moïse lui répliqua : « Le procédé que tu emploies n’est pas bon.
18 Tu succomberas certainement, et toi-même et ce peuple qui t’entoure ; car la tâche est trop lourde pour toi, tu ne saurais l’accomplir seul.
19 Or, écoute ma voix, ce que je veux te conseiller, et que Dieu te soit en aide ! Représente, toi seul, le peuple vis-à-vis de Dieu, en exposant les litiges au Seigneur ;
20 notifie-leur également les lois et les doctrines, instruis-les de la voie qu’ils ont à suivre et de la conduite qu’ils doivent tenir.
21 Mais, de ton côté, choisis entre tout le peuple des hommes éminents, craignant Dieu, amis de la vérité, ennemis du lucre ; et place-les à leur tête comme chiliarques, centurions, cinquanteniers et décurions.
22 Ils jugeront le peuple en permanence ; et alors, toute affaire grave, ils te la soumettront, tandis qu’ils décideront eux-mêmes les questions peu importantes. Ils te soulageront ainsi en partageant ton fardeau.
23 Si tu adoptes cette conduite Dieu te donnera ses ordres et tu pourras suffire à l’œuvre ; et de son côté, tout ce peuple se rendra tranquillement où il doit se rendre. »
24 Moïse écouta l’avis de son beau-père et effectua tout ce qu’il avait dit.
25 Il choisit des hommes de mérite entre tout Israël, et les créa magistrats du chiliarques, centurions, cinquanteniers et décurions.
26 Ils jugeaient le peuple en permanence ; les cas difficiles ils les rapportaient à Moïse, et les causes simples, ils les décidaient eux-mêmes.
27 Moïse reconduisit son beau-père, qui s’en retourna dans son pays.

Cette Bible est dans le domaine public.