×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Accueil  /  Bible  /  Vigouroux  /  2 Pierre 2.4     

2 Pierre 2.4
Vigouroux


1 Il y eut cependant aussi de faux prophètes parmi le peuple, et il y aura de même parmi vous des docteurs de mensonge, qui introduiront des hérésies pernicieuses (sectes de perdition), et qui, reniant le Maître qui les (nous) a rachetés, attireront sur eux une ruine soudaine.
2 Beaucoup les suivront dans leurs débauches, et la voie de la vérité sera calomniée à cause d’eux ;
3 et, par cupidité, ils trafiqueront de vous au moyen de paroles artificieuses, eux que la condamnation menace depuis longtemps, et dont la ruine ne sommeille pas.
4 Car si Dieu n’a pas épargné les anges qui avaient péché, mais les a précipités dans le tartare (l’abîme, note) et les a livrés aux liens des ténèbres, pour être tourmentés et réservés jusqu’au jugement ;[2.4 Voir Job, 4, 18 ; Jude, 1, 6. — Dans l’abîme ; littéralement, dans le tartare, mot que saint Pierre a pu employer pour exprimer l’enfer, puisqu’il rend parfaitement l’idée que la religion nous donne de l’enfer. Il l’a pris sans doute des Juifs hellénistes devenus chrétiens.]
5 et s’il n’a pas épargné l’ancien monde, mais n’a sauvé que Noé, lui huitième (que sept personnes avec Noé), ce prédicateur de la justice, lorsqu’il fit venir le déluge sur le monde impie,[2.5 Voir Genèse, 7, 1.]
6 et si, réduisant en cendres les villes de Sodome et de Gomorrhe, il les a condamnées à la destruction, pour les faire servir d’exemple à ceux qui vivaient (vivraient) dans l’impiété,[2.6 Voir Genèse, 19, 25.]
7 et s’il a délivré le juste Lot, vivement attristé par les outrages et la conduite déréglée de ces hommes abominables
8 [car, (il était pur de ses yeux et de ses oreilles) par ce qu’il voyait et entendait, ce juste, qui demeurait parmi eux, avait chaque jour son âme juste tourmentée par leurs actions criminelles],[2.8 Ce verset forme évidemment une parenthèse ; c’est pour cela que nous l’avons enfermé entre des crochets.]
9 c’est que le Seigneur sait délivrer de l’épreuve les hommes pieux (justes), et réserver les impies pour être châtiés au jour du jugement ;
10 mais surtout ceux qui vont après la chair, dans d’impures convoitises, et qui méprisent la souveraineté (les puissances). Audacieux, se plaisant à eux-mêmes, ils ne craignent pas d’introduire des sectes, en blasphémant
11 tandis que les anges, quoique supérieurs en forme et en puissance, ne portent pas les uns contre les autres un jugement de malédiction.
12 Mais eux, comme des animaux sans raison, qui ne suivent que la nature et sont nés pour être pris et détruits, blasphémant ce qu’ils ignorent, ils périront par leur propre corruption
13 recevant le salaire de leur iniquité. Ils trouvent leur plaisir dans les délices du (d’un) jour ; ils sont une souillure, une tache ; ils se gorgent de délices dans les festins où ils font bonne chère avec vous.[2.13 Souillures et saletés, pour pleins de souillures et de saletés ; ce qui est bien moins énergique. — Le salaire : la damnation éternelle. — Avec vous : reproche indirect à l’adresse de quelques chrétiens.]
14 Ils ont les yeux pleins d’adultère et d’un péché qui ne cesse jamais ; ils séduisent les âmes mal affermies ; ils ont le cœur exercé à la cupidité (l’avarice) ; ce sont des enfants de malédiction.[2.14 Fils de malédiction ; hébraïsme, pour : Voués à la malédiction.]
15 Après avoir quitté le droit chemin, ils se sont égarés en suivant la voie de Balaam, fils de Bosor, qui aima le salaire de l’iniquité,[2.15 Voir Jude, 1, 11. — Balaam, fils de Bosor ou Béor. (Gagné par les présents du roi de Moab, Balaam s’avançait pour maudire Israël, lorsque l’ânesse qu’il montait lui adressa la parole et l’arrêta.)]
16 mais qui fut repris de sa folie : une ânesse (bête de somme, note) muette, parlant d’une voix humaine, arrêta la démence du prophète.[2.16 Voir Nombres, 22, 28. — Une bête de somme muette, l’ânesse de Balaam.]
17 Ce sont des fontaines sans eau, des nuées agitées par des tourbillons ; l’obscurité des ténèbres leur est réservée.[2.17 Voir Jude, 1, 12.]
18 Car tenant des discours enflés de vanité, ils séduisent, par les convoitises de la chair, par les dissolutions, ceux qui s’étaient retirés quelque peu des hommes qui vivent dans l’erreur.
19 Ils leur promettent la liberté, quand ils sont eux-mêmes esclaves de la corruption ; car on est esclave de celui par qui on a été vaincu.[2.19 Voir Jean, 8, 34 ; Romains, 6, vv. 16, 20.]
20 En effet, si après s’être retirés des (après avoir cherché un refuge contre les) souillures du monde par la connaissance de Notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ, ils sont vaincus en s’y engageant de nouveau, leur dernière condition devient pire que la première.[2.20 Voir Hébreux, 6, 4 ; Matthieu, 12, 45.]
21 Car il eût été meilleur pour eux de n’avoir pas connu la voie de la justice, que de se détourner, après l’avoir connue, du saint commandement qui leur avait été transmis.[2.21 Le saint commandement ; c’est-à-dire la loi évangélique. Le sens du verset est : Ils auraient été moins criminels s’ils n’avaient jamais connu la vérité ; car ils n’auraient pas eu au moins à se reprocher l’infidélité, l’ingratitude et l’apostasie.]
22 Mais il leur est arrivé ce que dit un proverbe très vrai : Le chien est retourné à ce qu’il avait vomi ; et : La truie (Le pourceau), après avoir été lavée, s’est vautrée (de nouveau) dans la boue. [2.22 Voir Proverbes 26, 11.]

Cette Bible est dans le domaine public.