×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Accueil  /  Bible  /  Vigouroux  /  2 Corinthiens 6.14     

2 Corinthiens 6.14
Vigouroux


1 Etant les coopérateurs de Dieu, nous vous exhortons à ne pas recevoir en vain la grâce de Dieu.
2 Car il dit : Au temps favorable je t’ai exaucé, et au jour du salut je t’ai secouru. Voici maintenant le temps favorable ; voici maintenant le jour du salut.[6.2 Voir Isaïe, 49, 8.]
3 Ne donnons à personne aucun scandale, afin que notre ministère ne soit pas décrié ;[6.3 Voir 1 Corinthiens, 10, 32. — Ce verset se lie évidemment au premier, dont il continue le sens. Ainsi le deuxième doit être considéré comme une parenthèse.]
4 mais montrons-nous en toutes choses comme des ministres de Dieu, par une grande patience dans les tribulations, dans les détresses (nécessités), dans les angoisses,[6.4 Voir 1 Corinthiens, 4, 1.]
5 dans les coups, dans les prisons, dans les séditions, dans les travaux, dans les veilles, dans les jeûnes
6 par la chasteté (pureté), par la science, par la longanimité, par la bonté (mansuétude), par les fruits de l’Esprit-Saint, par une charité sincère
7 par la parole de vérité, par la force de Dieu, par les armes de la justice à droite et à gauche
8 dans la gloire et l’ignominie, dans la mauvaise et la bonne réputation ; comme des séducteurs, et pourtant véridiques ; comme inconnus, et pourtant bien connus ;
9 comme mourants, et voici que nous vivons ; comme châtiés, mais non mis à mort ;[6.9 Châtié, par Dieu, disaient ses adversaires ; Paul, par humilité, ne nie pas absolument, il répond seulement, mais non mis à mort.]
10 comme tristes, et toujours dans la joie ; comme pauvres, et enrichissant beaucoup d’autres ; comme n’ayant rien, et possédant tout.[6.10 Enrichissant beaucoup d’autres de biens spirituels. — Toutes choses en Jésus-Christ.]

Appel à la sainteté

11 Notre bouche s’est ouverte pour vous, ô Corinthiens ; notre cœur s’est dilaté.
12 Vous n’êtes pas à l’étroit au dedans de nous ; mais vos entrailles se sont rétrécies.
13 Pour me rendre la pareille (je vous parle comme à mes enfants), dilatez-vous, vous aussi.
14 Ne portez pas un même joug avec les infidèles ; car quelle union y a-t-il entre la justice et l’iniquité ? ou quelle association entre la lumière et les ténèbres ?[6.14 Le même joug, allusion à la défense faite par Moïse d’accoupler ensemble, pour le labourage, des animaux de différentes espèces, par exemple, le bœuf avec l’âne (voir Lévitique, 19, 19).]
15 ou quel accord entre le Christ et Bélial ? ou quelle part entre le fidèle et l’infidèle ?[6.15 Bélial ; c’est-à-dire le démon qui est devenu le prince de tous les méchants, que l’Ecriture appelle pour cette raison fils de Bélial, parce qu’ils sont regardés comme ayant le diable pour père. Voir Jean, 8, 44. Selon l’étymologie, Bélial signifie sans utilité, vaurien.]
16 quel rapport entre le temple de Dieu et les idoles ? Car vous êtes le temple du Dieu vivant, comme Dieu le dit : J’habiterai au milieu d’eux, et je marcherai parmi eux ; je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple.[6.16 Voir 1 Corinthiens, 3, 16-17 ; 6, 19 ; Lévitique, 26, 12.]
17 C’est pourquoi sortez du milieu d’eux et séparez-vous-en, dit le Seigneur, et ne touchez point à ce qui est impur ;[6.17 Voir Isaïe, 52, 11.]
18 et je vous recevrai, je serai votre père, et vous serez mes fils et mes filles, dit le Seigneur tout-puissant. [6.18 Voir Jérémie, 31, 9.]

Cette Bible est dans le domaine public.