×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  1 Samuel 27.7     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

1 Samuel 27.7
Traduction œcuménique de la Bible


David chez les Philistins

1 David se dit en lui-même : « Malgré tout, un jour ou l’autre, je périrai par la main de Saül. Je n’ai rien de mieux à faire que de me sauver au pays des Philistins. Alors Saül renoncera à me chercher dans tout le territoire d’Israël et j’aurai échappé à sa main. »
2 David se mit en route avec six cents compagnons et passa chez Akish, fils de Maok, roi de Gath.
3 David demeura auprès d’Akish, à Gath, lui et ses hommes, chacun avec sa famille ; David, avec ses deux femmes, Ahinoam d’Izréel et Avigaïl, femme de Naval, de Karmel.
4 On avertit Saül que David s’était enfui à Gath, et Saül cessa de le rechercher.
5 David dit à Akish : « Si tu m’es favorable, qu’on me donne quelque bourg de la campagne, et j’y résiderai. Pourquoi ton serviteur résiderait-il auprès de toi dans la ville royale ? »
6 Aussitôt, Akish lui donna Ciqlag. C’est pourquoi Ciqlag a appartenu aux rois de Juda jusqu’à ce jour.
7 La durée du séjour de David dans la campagne philistine fut d’un an et quatre mois.
8 David monta avec ses hommes et ils firent des raids chez les Gueshourites, les Guirzites et les Amalécites, car ce sont les peuples qui habitent le pays depuis toujours, en direction de Shour et jusqu’au pays d’Égypte.
9 David massacrait la population, ne laissant en vie ni homme ni femme, enlevant petit et gros bétail, ânes, chameaux et vêtements. À son retour, il se rendait chez Akish.
10 Quand Akish disait : « N’avez-vous pas fait de raid aujourd’hui ? » David répondait : « Contre le Néguev de Juda », ou : « Contre le Néguev des Yerahmeélites », ou : « Dans le Néguev des Qénites ».
11 David ne laissait ramener vivant à Gath ni homme ni femme, « de crainte, disait-il, qu’en parlant ils ne nous trahissent ». Ainsi fit David et telle fut sa conduite tout le temps qu’il résida dans la campagne philistine.
12 Akish était sûr de David. Il se disait : « David s’est vraiment trop mal conduit envers Israël, son peuple, il sera donc mon serviteur pour toujours. »

Texte de la Traduction Œcuménique de la Bible 1988