×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Accueil  /  Bible  /  Synodale  / Hébreux 2.18     

Hébreux 2.18
Synodale


1 C’est pourquoi nous devons nous attacher d’autant plus à ce que nous avons entendu, de peur que nous ne soyons entraînés à notre perte.
2 En effet, si la parole annoncée par des anges a eu son accomplissement, si toute transgression, toute désobéissance, a reçu sa juste rétribution,
3 comment échapperons-nous, si nous négligeons un si grand salut ? — salut qui, annoncé d’abord par le Seigneur, nous a été confirmé par ceux qui l’avaient entendu,
4 Dieu appuyant leur témoignage par des signes, des prodiges et toutes sortes de miracles, et par les dons du Saint-Esprit, qu’il a distribués selon sa volonté.
5 En effet, ce n’est pas à des anges qu’il a soumis le monde à venir dont nous parlons.
6 Mais quelqu’un a rendu quelque part ce témoignage : « Qu’est-ce que l’homme, pour que tu te souviennes de lui ? ou le fils de l’homme, pour que tu en prennes soin ?
7 Tu l’as fait, pour un peu de temps, inférieur aux anges ; tu l’as couronné de gloire et d’honneur ;
8 tu as mis toutes choses sous ses pieds » En lui soumettant ainsi toutes choses, Dieu n’a rien laissé qui ne lui fût soumis ; cependant, nous ne voyons pas encore que toutes choses lui soient soumises.
9 Mais ce Jésus, qui a été fait, pour un peu de temps, inférieur aux anges, nous le voyons, à cause de la mort qu’il a soufferte, couronné de gloire et d’honneur. C’est ainsi que, par la grâce de Dieu, il a goûté la mort pour tous.
10 En effet, il convenait que Celui pour qui et par qui sont toutes choses, voulant amener beaucoup de fils à la gloire, élevât à la perfection, par les souffrances, l’auteur et le chef de leur salut.
11 Car celui qui sanctifie et ceux qui sont sanctifiés, sont tous issus du même Père. C’est pourquoi, il ne dédaigne pas de donner à ceux-ci le nom de frères,
12 quand il dit : « J’annoncerai ton nom à mes frères ; je te louerai au milieu de l’assemblée. »
13 Il dit ailleurs : « Je me confierai en lui. » Et encore : « Me voici, moi et les enfants que Dieu m’a donnés. »
14 Ainsi donc, puisque les enfants participent au sang et à la chair, il y a aussi participé lui-même, afin que, par sa mort, il anéantît la puissance de celui qui avait l’empire de la mort, je veux dire le Diable,
15 et qu’il délivrât tous ceux qui, par la crainte de la mort, étaient toute leur vie retenus dans la servitude.
16 Car ce n’est pas aux anges, assurément, qu’il vient en aide, c’est à la postérité d’Abraham.
17 Aussi fallait-il qu’il fût rendu semblable en toutes choses à ses frères, afin d’être, auprès de Dieu, un souverain sacrificateur miséricordieux et fidèle, pour expier les péchés du peuple.
18 En effet, comme il a souffert lui-même et qu’il a été tenté, il peut secourir ceux qui sont tentés.

Cette Bible est dans le domaine public.