×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Esaïe 16     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Esaïe 16
Bible du Semeur


1 Envoyez des agneaux comme tribut au maître du pays
depuis Séla par le désert
jusqu’au mont de Sion.
2 Comme des oiseaux fugitifs chassés hors de leur nid,
seront les filles de Moab près des gués de l’Arnon.

3 « Donne-nous un conseil, supplieront-elles, prends une décision !
En plein midi, étends sur nous ton ombre comme la nuit.
Cache les expulsés,
ne trahis pas les fugitifs !

4 Que les réfugiés de Moab soient accueillis chez toi !
Sois pour eux un refuge contre le destructeur. »
Car, un jour, l’oppression va prendre fin,
la dévastation cessera,
et l’oppresseur aura disparu du pays.

5 Il régnera un roi sur le royaume de David.
Son trône sera stable car il gouvernera le peuple avec bonté
et avec loyauté.
Il poursuivra le droit
et sera prompt à exécuter la justice.

6 Nous avons appris à quel point Moab est orgueilleux,
oui, nous savons son arrogance, son orgueil et sa présomption,
mais ses discours sont vains.

7 Aussi les Moabites auront lieu de gémir sur le sort de Moab.
Tous se lamenteront ;
gémissez, consternés,
car il n’y aura plus de gâteaux de raisin faits à Qir-Haréseth.

8 Les champs de Hechbôn dépérissent,
les maîtres des nations ont brisé tous les ceps des vignes de Sibma
qui s’étendaient jusques à Yaezer
et qui allaient se perdre jusque dans le désert,
et dont les rejetons se répandaient au loin, au-delà de la mer.

9 C’est pourquoi moi, je pleure, oui, je pleure, avec Yaezer, les vignes de Sibma.
Je vous arrose de mes larmes, Hechbôn, Élealé,
car sur votre moisson et sur votre vendange,
les cris de joie se sont éteints.

10 La joie et l’allégresse ont disparu dans les vergers,
et, dans les vignes, il n’y a plus de cris de joie, plus de réjouissances,
on ne presse plus le raisin dans le pressoir.
Je fais cesser les cris de joie.

11 C’est pourquoi je frémis, comme vibre une harpe, en pensant à Moab,
mon cœur se serre pour Qir-Harès.

12 On voit le peuple de Moab se donner de la peine sur les hauts-lieux,
et se rendre à son sanctuaire pour prier ses idoles : mais il n’y pourra rien.

13 Voilà ce qu’a dit l’Éternel depuis longtemps sur Moab.
14 Maintenant l’Éternel déclare : - Dans trois années, comptées comme l’on compte l’année d’un mercenaire, l’élite de Moab, avec sa multitude, si nombreuse soit-elle, sera humiliée et il n’en survivra qu’un reste insignifiant et sans aucune force.

Texte de la Version Semeur 1992
Copyright © Société Biblique Internationale. Tous droits réservés.