×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Esaïe 16     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Esaïe 16
Nouvelle Bible Segond


1 Envoyez un jeune bélier à celui qui est maître du pays, de Séla, par le désert, à la montagne de Sion la belle.
2 Tel un oiseau fugitif, telle une nichée dispersée, telles seront les filles de Moab, aux gués de l’Arnon :
3 Tiens conseil, prends une décision, étends en plein midi ton ombre comme la nuit, cache les réfugiés, ne trahis pas le fugitif !
4 Que mes réfugiés séjournent en immigrés chez toi, Moab ! Sois pour eux une cachette devant celui qui ravage tout ! Car c’est la fin de celui qui pressure ; le ravage s’achève, celui qui piétine disparaît du pays.
5 Le trône s’affermira par la fidélité. Sur lui, dans la tente de David, sera assis un homme loyal, un juge cherchant l’équité et prompt à rendre la justice.
6 Nous avons appris l’orgueil de Moab, —un orgueil extrême — sa suffisance et son orgueil, son emportement et ses vantardises inutiles.
7 C’est pourquoi Moab hurle sur Moab, chacun hurle ; vous gémissez sur les ruines de Qir–Haréseth, profondément abattus.
8 Car le pays de Heshbôn dépérit ; les maîtres des nations ont frappé les ceps de qualité de la vigne de Sibma, qui s’étendaient jusqu’à Yazer, qui s’égaraient dans le désert : ses sarments se prolongeaient et dépassaient la mer.
9 C’est pourquoi je pleurerai la vigne de Sibma comme Yazer la pleure ; je t’abreuverai de mes larmes, Heshbôn, Eléalé, car sur ta récolte et sur ta moisson les cris de la vendange sont tombés.
10 La joie et l’allégresse ont disparu du verger ; dans les vignes, plus de cris de joie, plus d’acclamations ! Le vendangeur ne foule plus le raisin dans les cuves ; j’ai fait cesser les cris de vendange.
11 C’est pourquoi mes entrailles frémissent pour Moab, comme une lyre, mon cœur pour Qir–Harès.
12 Moab paraît, il se fatigue sur le haut lieu. Il arrive à son sanctuaire pour prier et ne peut rien obtenir.
13 Telle est la parole que le SEIGNEUR a prononcée depuis longtemps au sujet de Moab.
14 Et maintenant le SEIGNEUR prononce ces mots : Dans trois ans, comme les années d’un salarié, la gloire de Moab sera méprisée. Malgré toute la grande multitude, le reste sera réduit à très peu de chose, et sans importance.

Texte de la Nouvelle Bible Segond
Copyright © Éditions Biblio.