×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Daniel 7.15     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Daniel 7.15
Segond « Colombe »


Visions de Daniel

Vision des quatre bêtes

1 La première année de Belchatsar, roi de Babylone, Daniel eut un rêve et des visions de son esprit, pendant qu’il était dans son lit. Ensuite il écrivit le rêve et raconta les points principaux.
2 Daniel prit la parole et dit : Je regardais pendant ma vision nocturne, et voici que les quatre vents du ciel firent irruption sur la grande mer.
3 Et quatre énormes bêtes sortirent de la mer, différentes l’une de l’autre.
4 La première était comme un lion et avait des ailes d’aigle ; je regardais, tandis que ses ailes étaient arrachées ; elle fut enlevée de terre et mise debout sur ses pieds comme un homme, et un cœur d’homme lui fut donné.
5 Et voici une seconde bête, semblable à un ours ; elle se dressait sur un côté ; elle avait trois côtes dans la gueule entre les dents, et on lui disait : Lève-toi, mange beaucoup de chair.
6 Après cela je regardais, et voici : une autre comme un léopard avait sur le dos quatre ailes d’un oiseau ; cette bête avait quatre têtes, et la domination lui fut donnée.
7 Après cela je regardais pendant mes visions nocturnes, et voici une quatrième bête, terrible, effrayante et extraordinairement forte ; elle avait de grandes dents de fer ; elle mangeait, pulvérisait et foulait aux pieds ce qui restait ; elle était différente de toutes les bêtes précédentes et avait dix cornes.
8 Je considérais les cornes, et voici qu’une autre petite corne sortit du milieu d’elles, et trois des premières cornes furent arrachées devant elle ; et voici qu’à cette corne, il y avait des yeux comme des yeux d’homme et une bouche qui parlait avec arrogance.
9 Je regardais,
Pendant que l’on plaçait des trônes,
L’Ancien des jours s’assit.
Son vêtement était blanc comme la neige,
Et les cheveux de sa tête purs comme de la laine ;
Son trône était comme des flammes de feu,
Et les roues comme un feu ardent.
10 Un fleuve de feu coulait
Et sortait de devant lui.
Mille milliers le servaient,
Et des myriades se tenaient en sa présence.
Les juges s’assirent,
Et les livres furent ouverts.
11 Je regardais alors,
À cause des paroles arrogantes
Que prononçait la corne ;
Et tandis que je regardais,
La bête fut tuée et son corps périt,
Livré au feu pour être brûlé.
12 Les autres bêtes
Furent dépouillées de leur puissance,
Mais une prolongation de vie leur fut accordée
Jusqu’à un certain temps.
13 Je regardais pendant mes visions nocturnes,
Et voici que sur les nuées du ciel
Arriva comme un fils d’homme ;
Il s’avança vers l’Ancien des jours,
Et on le fit approcher de lui.
14 On lui donna la domination, l’honneur et la royauté ;
Et tous les peuples, les nations et les hommes de toutes langues le servirent.
Sa domination est une domination éternelle
Qui ne passera pas,
Et sa royauté ne sera jamais détruite.
15 Moi, Daniel, j’eus l’esprit troublé au-dedans de moi, mes visions m’épouvantèrent.
16 Je m’approchai de l’un de ceux qui étaient là et lui demandai ce qu’il y avait de certain dans tout cela.
17 Il me le dit et m’en fit connaître l’explication : Ces énormes bêtes qui étaient (au nombre de) quatre, ce sont quatre rois qui s’élèveront de la terre
18 mais les saints du Très-Haut recevront le royaume et posséderont le royaume éternellement, aux siècles des siècles.
19 Ensuite je désirai avoir une certitude sur la quatrième bête, qui était différente de toutes les autres, extrêmement terrible, qui avait des dents de fer et des ongles de bronze, qui mangeait, pulvérisait et foulait aux pieds ce qui restait
20 et sur les dix cornes qu’elle avait à la tête, et sur l’autre qui était sortie et devant laquelle trois étaient tombées, cette corne qui avait des yeux, une bouche parlant avec arrogance et une plus grande apparence que les autres.
21 Je regardai cette corne faire la guerre aux saints et l’emporter sur eux.
22 jusqu’à ce que vienne l’Ancien des jours pour rendre justice aux saints du Très-Haut ; et le temps arriva où les saints furent en possession du royaume.
23 Il me parla ainsi : La quatrième bête, c’est un quatrième royaume qui existera sur la terre, différent de tous les royaumes, et qui dévorera toute la terre, la foulera et la pulvérisera.
24 Les dix cornes, ce sont dix rois qui s’élèveront de ce royaume. Un autre s’élèvera après eux, il sera différent des premiers, et il abaissera trois rois.
25 Il prononcera des paroles contre le Très-Haut, il opprimera les saints du Très-Haut, il espérera changer les temps et la loi, et les saints seront livrés entre ses mains pendant un temps, des temps et la moitié d’un temps.
26 Puis viendra le jugement, et on lui ôtera sa domination, qui sera détruite et perdue pour jamais.
27 Le royaume, la domination et la grandeur de tous les royaumes qui sont sous le ciel seront donnés au peuple des saints du Très-Haut. Son royaume est un royaume éternel, et tous les dominateurs le serviront et lui obéiront.
28 C’est ici la fin du message. Moi, Daniel, je fus extrêmement épouvanté par mes pensées, je pâlis et je conservai ces paroles dans mon cœur.

Texte de la Segond Colombe
Copyright © Éditions Biblio.