×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Cantique 2.4     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Cantique 2.4
Segond « Colombe »


1 Je suis le narcisse du Sarôn,
Le lis des vallées.

Le jeune homme

2 — Comme un lis au milieu des ajoncs,
Telle est ma compagne parmi les (jeunes) filles.

La jeune femme

3 — Comme un pommier au milieu des arbres de la forêt,
Tel est mon bien-aimé parmi les jeunes hommes.
À son ombre, j’ai désiré m’asseoir,
Et son fruit est doux à mon palais.
4 Il m’a introduite dans la maison du vin ;
Et la bannière qu’il déploie sur moi, c’est l’amour.

5 Soutenez-moi avec des gâteaux de raisins,
Rafraîchissez-moi avec des pommes ;
Car je suis malade d’amour.
6 Que sa (main) gauche soit sous ma tête,
Et que sa droite m’embrasse !

Le jeune homme

7 — Je vous en conjure, filles de Jérusalem,
Par les gazelles, par les biches de la campagne,
N’éveillez pas, ne réveillez pas l’amour,
Avant qu’elle le souhaite.

La jeune femme

8 — C’est la voix de mon bien-aimé !
Le voici, il vient,
Sautant sur les montagnes,
Bondissant sur les collines.
9 Mon bien-aimé est semblable à la gazelle,
Au faon des biches.
Le voici, il se tient derrière notre mur,
Il observe par la fenêtre,
(Son oeil) brille au treillis.
10 Il prend la parole, mon bien-aimé.
Il me dit :
— Lève-toi, ma compagne, ma belle, et viens !
11 Car (voilà) l’hiver passé ;
La pluie a cessé, elle s’en est allée.
12 Dans le pays, les fleurs paraissent,
Le temps de psalmodier est arrivé,
Et la voix de la tourterelle se fait entendre dans notre pays.
13 Le figuier forme ses premiers fruits,
Et les vignes en fleur exhalent leur parfum.
Lève-toi, ma compagne, ma belle, et viens !
14 Ma colombe, dans le creux des rochers,
Dans le secret des escarpements,
Fais-moi voir ton visage,
Fais-moi entendre ta voix ;
Car ta voix est douce et ton visage est charmant.
15 Saisissez pour nous les renards,
Les petits renards qui ravagent les vignes,
Alors que nos vignes sont en fleur.
16 — Mon bien-aimé est à moi, et je suis à lui ;
Il fait paître (son troupeau) parmi les lis.
17 Avant que souffle (la brise du) jour,
Et que les ombres fuient,
Retourne !… mon bien-aimé, sois semblable
À la gazelle, au faon des biches,
Sur les montagnes découpées.

Texte de la Segond Colombe
Copyright © Éditions Biblio.