×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Ecclésiaste 1     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Ecclésiaste 1
Segond « Colombe »


Examen de la réalité

Le cycle de la vie

1 Paroles de l’Ecclésiaste, fils de David, roi à Jérusalem.
2 Vanité des vanités, dit l’Ecclésiaste, vanité des vanités, tout est vanité.
3 Que reste-t-il à l’homme de toute la peine qu’il se donne sous le soleil
4 Une génération s’en va, une génération vient, et la terre subsiste toujours.
5 Le soleil se lève, le soleil se couche ; il aspire (à retourner) vers le lieu d’où il se lèvera.
6 Allant vers le sud, tournant vers le nord, tournant, tournant, ainsi va le vent, le vent qui reprend ses circuits.
7 Tous les fleuves vont à la mer, et la mer n’est point remplie ; vers le lieu où ils coulent, les fleuves continuent à couler.
8 Toutes choses se fatiguent au-delà de ce qu’on peut dire, l’œil ne se rassasie pas de voir, et l’oreille ne se lasse pas d’entendre.
9 Ce qui a été, c’est ce qui sera, et ce qui s’est fait, c’est ce qui se fera, il n’y a rien de nouveau sous le soleil.
10 Y a-t-il une chose dont on dise : Vois ceci, c’est nouveau ! elle a déjà eu lieu dans les siècles qui nous ont précédés.
11 On n’a point souvenir du passé, et ce qui arrivera dans l’avenir ne laissera pas de souvenir chez ceux qui viendront dans la suite.

La sagesse humaine

12 Moi, l’Ecclésiaste, je suis devenu roi sur Israël à Jérusalem.
13 J’ai pris à cœur de rechercher et d’explorer par la sagesse tout ce qui se fait sous le ciel ; c’est un souci fâcheux que Dieu donne aux humains comme moyen d’humiliation.
14 J’ai vu tous les ouvrages qui se font sous le soleil ; voici que tout est vanité et poursuite du vent.
15 Ce qui est courbé ne peut être redressé, et ce qui manque ne peut être porté au compte.
16 J’ai dit en mon cœur : Ainsi moi j’ai développé et amassé plus de sagesse que tous ceux qui étaient avant moi sur Jérusalem, et mon cœur a vu beaucoup de sagesse et de science.
17 J’ai pris à cœur de connaître la sagesse, et de connaître la démence et la folie ; j’ai reconnu que cela aussi est poursuite du vent.
18 Car avec beaucoup de sagesse on a beaucoup de tracas, et plus on a de science, plus on a de tourment.

Texte de la Segond Colombe
Copyright © Éditions Biblio.