×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Iesha‘yahou 60.5     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Iesha‘yahou 60.5
André Chouraqui


Splendeur de Ieroushalaîm

1 Lève-toi, illumine-toi, oui, ta lumière vient, la gloire de IHVH-Adonaï brille sur toi.
2 Oui, voici la ténèbre, elle couvre la terre ; le brouillard, les patries. Sur toi IHVH-Adonaï brille, sa gloire est venue sur toi.
3 Les nations vont en ta lumière, les rois dans la fulguration de ta brillance.
4 Porte tes yeux autour, vois, tous sont groupés, ils viennent à toi. Tes fils viennent de loin ; tes filles sont sur le côté, soutenues.
5 Alors tu vois, tu irradies, tu trembles et ton cœur se dilate. Oui, la richesse de la mer retourne vers toi, l’opulence des nations vient à toi.
6 La surabondance des chameaux te submerge, les chamelons de Midiân et d’’Éipha, tous viennent de Sheba. Ils portent l’or, l’oliban ; ils annoncent les louanges de IHVH-Adonaï.
7 Ils groupent pour toi tous les ovins de Qédar ; les béliers de Nebayot te servent ; ils montent en agréments sur mon autel. Je fais resplendir la maison de ma splendeur.
8 Qui sont ceux-là ? Ils volent comme une nébulosité, comme des palombes vers leurs pigeonniers.
9 Oui, les îles m’espèrent, en premier les navires de Tarshish, pour faire venir tes fils de loin, leur argent et leur or avec eux pour le nom de IHVH-Adonaï, ton Elohîms, pour le sacré d’Israël ; oui, il te fait resplendir.
10 Les fils de l’étranger bâtissent tes remparts ; leurs rois te servent. Oui, en mon écume, je t’ai frappée ; de mon gré, je te matricie.
11 Tes portes sont ouvertes sans cesse, jour et nuit ; elles ne sont pas fermées, pour amener vers toi l’opulence des nations, leurs rois conduits.
12 Oui, la nation et le royaume qui ne te serviront pas seront perdus ; les nations seront exterminées, exterminées.
13 La gloire du Lebanôn viendra vers toi : le cyprès, le pin sylvestre et l’if ensemble, pour faire le lieu de mon sanctuaire. Je glorifie le lieu de mes pieds.
14 Ils vont vers toi, prosternés, les fils de tes violenteurs ; ils se prosternent aux plantes de tes pieds, tous ceux qui te méprisaient. Ils t’appellent la ville de IHVH-Adonaï, Siôn, sacré d’Israël.
15 Toi, au lieu d’être abandonnée, la haïe, la sans-passant, je te mets en génie de pérennité, en liesse, d’âge en âge.
16 Tu tètes le lait des nations, tu tètes le sein des rois. Et tu pénètres, oui, moi, IHVH-Adonaï, ton sauveur ; ton racheteur, le meneur de Ia’acob.
17 À la place du bronze, je fais venir l’or ; à la place du fer, je fais venir l’argent ; à la place des bois, le bronze ; à la place des pierres, le fer. Je te mets pour sanction la paix ; et pour tyran, la justification.
18 La violence, en ta terre, ne s’entend plus, la razzia et la brisure en ta frontière. Tes remparts, tu les appelles : « Salut »; tes portes : « Louange. »
19 Le soleil n’est plus encore pour toi la lumière du jour ; et pour fulguration, la lune ne t’illumine pas. IHVH-Adonaï est pour toi lumière en pérennité ; ton Elohîms, pour ta splendeur.
20 Ton soleil ne décline plus, ta lune n’est pas retirée ; oui, IHVH-Adonaï est pour toi lumière en pérennité. Les jours de ton deuil sont révolus.
21 Ton peuple, tous des justes, héritent la terre en pérennité ; drageon de mes plants, œuvre de mes mains pour resplendir.
22 Le petit est millier ; le mineur, une nation vigoureuse. Moi, IHVH-Adonaï, en son temps, je l’accélère.

Cette Bible est dans le domaine public.