×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Iesha‘yahou 16     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Iesha‘yahou 16
André Chouraqui


Les bannis de Moab

1 Renvoyez l’agnelet, gouverneur de la terre, depuis Sèla’ du désert au mont de la fille Siôn.
2 Elles sont comme un volatile errant, renvoyé du nid, les filles de Moab aux passes de l’Arnôn !
3 « Fais venir le conseil, faites le verdict. Place comme la nuit ton ombre en plein midi. Voile les bannis ; l’errant, ne le découvre pas.
4 Qu’ils résident en toi, mes bannis, ceux de Moab. Sois voile pour eux, face au razzieur. Oui, plus de suceur, elle est achevée la razzia ; c’en est fini du piétineur de la terre.
5 Le trône est préparé avec chérissement. Il y siège avec vérité, dans la tente de David, le juge, le consulteur du jugement, prompt à la justice. »
6 Nous l’avons entendu, le génie de Moab, très fier, son orgueil, son génie, son emportement, le non-oui de son boniment !
7 Aussi Moab gémit pour Moab ; elle geint toute. Sur les biscuits de Qir-Harèssèt, vous murmurez, ah, consternés !
8 Oui, les ceps de Hèshbôn sont étiolés ; la vigne de Sibma, les maîtres des Goîm en ont broyé les pampres. Ils atteignaient jusqu’à Ia’zér ; ils vaguaient au désert ; ses sarments, lâchés, passaient la mer. Le brin d’un peu

Le brin d’un peu

9 Sur quoi je pleure du pleur de Ia’zér pour la vigne de Sibma. Je te désaltère de mes larmes, Hèshbôn, Èl’alé ; oui, sur ton août, sur ta moisson, le hourra est tombé.
10 La joie, la réjouissance ont été réunies loin du verger ; dans les vignobles, nul ne jubile, nul n’ovationne ; le foulon ne foule plus le vin dans les cuves. Le hourra, je l’ai fait chômer.
11 Sur quoi, mes entrailles pour Moab gémissent comme une lyre, mes viscères pour Qir-Hèrès.
12 Et c’est quand il est vu, oui, Moab est excédé sur le tertre ; il vient en son sanctuaire pour prier, et ne le peut.
13 Voilà la parole dont IHVH-Adonaï parla à Moab jadis.
14 Maintenant IHVH-Adonaï parle pour dire : « Dans trois ans, comme les années d’un salarié, la gloire de Moab sera maudite en toute sa foule multiple ; le reste, le brin d’un peu, pas grandiose ! »

Cette Bible est dans le domaine public.