×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Iob 35     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Iob 35
André Chouraqui


Les mélodies de la nuit

1 Èlihou répond et dit :
2 Penses-tu cela avec justice ? Tu dis : « Je suis plus juste qu’Él ! »
3 Oui, tu dis : « Que t’importe ? Et quelle utilité à ne pas fauter ?
4 Moi, je te répondrai par des mots, et à tes compagnons avec toi.
5 Regarde les ciels et vois ; fixe l’éther : ils sont plus hauts que toi.
6 Si tu fautes, en quoi œuvres-tu contre lui ? Tes carences se multiplient-elles ? Que lui as-tu fait ?
7 Si tu es juste, que lui donnes-tu ? Et que prendrait-il de ta main ?
8 À l’homme semblable à toi, ton crime ! Au fils d’Adâm, ta justification !
9 De trop d’oppression, ils clament, et appellent contre le bras des grands.
10 Mais nul ne dit : « Où est-il, Eloha, mon créateur, le donneur des mélodies de la nuit ?
11 Il nous dresse plus que les bêtes de la terre ; plus que le volatile des ciels il nous donne la sagesse. »
12 Là, ils vocifèrent, mais il ne répond pas, à cause du génie des malfaiteurs.
13 Mais en vain ! Él n’entend pas ! Shadaï ne le regarde pas !
14 Ou quand tu dis : « Tu ne le regardes pas ! » Le procès est en face de lui, et tu languis après lui.
15 Et maintenant, non, rien ! Il déchaîne sa fureur et ne connaît pas grande trêve.
16 Iob, fumée ! Sa bouche bée, il palabre, sans connaître les mots.

Texte de la Version André Chouraqui
Copyright © Édition du Cerf