×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Rois 1 3     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Rois 1 3
André Chouraqui


L’apparition de Guib’ôn

1 Shelomo devient le gendre de Pharaon, le roi de Misraîm. Il prend la fille de Pharaon et la fait venir dans la ville de David, jusqu’à ce qu’il ait achevé de bâtir sa maison, la maison de IHVH-Adonaï et le rempart de Ieroushalaîm autour.
2 Seulement le peuple sacrifie sur les tertres, car la maison n’avait pas été bâtie au nom de IHVH-Adonaï jusqu’en ces jours.
3 Shelomo aime IHVH-Adonaï pour aller dans les règles de David, son père. Seulement, dans les tertres lui-même sacrifie et encense.
4 Le roi va à Guib’ôn, pour sacrifier là, oui, au grand tertre. Shelomo fait monter mille montées sur cet autel.
5 À Guib’ôn, IHVH-Adonaï est vu par Shelomo dans un rêve, la nuit. Elohîms dit : « Questionne. Que te donnerai-je ?
6 Shelomo dit : « Toi, tu as fait avec ton serviteur David, mon père, une grande faveur quand il allait en face de toi dans la vérité, dans la justification, dans la droiture du cœur avec toi. Tu lui as gardé cette grande faveur, et lui as donné un fils qui siège sur son trône comme en ce jour.
7 Maintenant IHVH-Adonaï, mon Elohîms, tu as fait régner ton serviteur à la place de David, mon père. Moi-même, un petit adolescent, je ne saurais ni sortir ni venir.
8 Ton serviteur est au milieu du peuple que tu as choisi ; un peuple multiple qui ne se dénombre et ne se compte pas en multitude.
9 Donne à ton serviteur un cœur qui entende, pour juger ton peuple, pour discerner le bien du mal. Oui, qui pourrait juger ton peuple, ce poids ?
10 La parole excelle aux yeux d’Adonaï : oui, Shelomo a demandé cette parole,
11 Elohîms lui dit : « Parce que tu as demandé cette parole, que tu n’as pas demandé pour toi des jours multiples, que tu n’as pas demandé pour toi la richesse, que tu n’as pas demandé l’être de tes ennemis, mais que tu as demandé pour toi de discerner pour entendre le jugement,
12 voici, je fais selon ta parole ; voici, je te donne un cœur sage et sagace. Personne ne fut comme toi avant toi, et après toi, il ne se lèvera personne comme toi.
13 Je te donne même ce que tu n’as pas demandé : même la richesse, même la gloire. Il ne sera pas un homme comme toi parmi les rois, tous tes jours.
14 Si tu vas sur mes routes, pour garder mes lois et mes ordres, comme allait David ton père, je prolongerai tes jours. »
15 Shelomo se réveille. Et voici, un rêve ! Il vient à Ieroushalaîm. Il se tient en face du coffre du pacte d’Adonaï. Il fait monter des montées, il fait des pacifications et un festin pour tous ses serviteurs. Un jugement de Shelomo

Un jugement de Shelomo

16 Alors viennent deux femmes, des putains, vers le roi. Elles se tiennent en face de lui.
17 L’une des femmes dit : « Plaise, mon Adôn ! Moi et cette femme nous habitons la même maison. J’ai enfanté, elle étant dans la maison.
18 Et c’est au troisième jour de mon enfantement, cette femme enfante aussi. Nous sommes ensemble, pas d’étranger avec nous dans la maison, hormis nous deux, dans la maison.
19 La nuit, le fils de cette femme meurt, elle s’était couchée sur lui !
20 Elle se lève au milieu de la nuit et prend mon fils près de moi. Ta servante sommeillait. Elle le couche sur son sein, et elle couche sur mon sein son fils mort.
21 Le matin, je me lève pour allaiter mon fils, et voici : il était mort ! Je le distingue au matin ; et voici : ce n’était pas mon fils, celui que j’avais enfanté. »
22 L’autre femme dit : « Non ! c’est mon fils, le vivant ; et ton fils, le mort ! » Et celle-là dit : « Non ! c’est ton fils, le mort ; et mon fils, le vivant ! » Elles parlent en face du roi.
23 Le roi dit : « Celle-ci dit : ‹ C’est mon fils le vivant, et ton fils, le mort. › Et celle-là dit : ‹ Non ! C’est ton fils le mort et mon fils, le vivant’ ! »
24 Le roi dit : « Prenez-moi une épée. » Ils font venir l’épée face au roi.
25 Le roi dit : « Coupez l’enfant en deux. Donnez une moitié à l’une et l’autre moitié à l’autre. »
26 La femme dont le fils est vivant dit au roi - car ses matrices s’échauffaient pour son fils - : « Plaise, mon Adôn ! Donnez-lui l’enfant vivant ! Ne le mettez pas à mort ! » Et celle-là dit : « Il ne sera ni à moi ni à toi, coupez-le ! »
27 Le roi répond et dit : « Donnez-lui l’enfant vivant. Ne le mettez pas à mort, à mort : c’est sa mère. »
28 Tout Israël entend le jugement que le roi a rendu. Ils frémissent en face du roi. Oui, ils ont vu que la sagesse d’Elohïms est en son sein pour faire justice.

Cette Bible est dans le domaine public.