×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Accueil  /  Bible  /  Samuel Cahen  / Jérémie 12.4     

Jérémie 12.4
Samuel Cahen


Perplexité de Jérémie et réponse de Dieu

1 Tu es trop juste, Ieovah, pour que je conteste avec toi ; toutefois (permets) que je t’adresse des réclamations ; Pourquoi la voie des méchants est-elle fortunée, (pourquoi) les perfides sont-ils tranquilles ?
2 Tu les plantes, ils poussent même des racines ; ils croissent et produisent même des fruits ; tu es près de leur bouche, mais loin de leurs pensées.
3 Mais toi, Ieovah, tu me connais, tu me vois, tu sondes mon sentiment envers toi ; traîne-les comme les brebis pour être égorgées, et destine-les pour le jour du carnage.
4 Jusqu’à quand le pays sera-t-il en deuil, l’herbe de tous les champs desséchera-t-elle ? A cause de la méchanceté de ceux qui y demeurent, les bêtes et les oiseaux périssent, car ils disent : Il ne verra pas notre fin.
5 Si en courant avec des piétons tu t’es fatigué, comment pourras-tu lutter avec des chevaux ? Si dans un pays paisible tu es en sûreté, que feras-tu près du mugissement du Iardène ?
6 Car même tes frères et la maison de ton père, eux aussi t’ont été infidèles, eux aussi attroupent (les passants) derrière toi. N’aie pas confiance en eux quand même ils te parleront amicalement.
7 J’ai quitté ma maison, abandonné ma propriété, livré aux mains de ses ennemis ce qui est le plus cher à mon cœur.
8 Ma propriété est devenue pour moi comme le lion dans la forêt ; elle (sa violence) a rugi contre moi, c’est pourquoi je l’ai haïe.
9 Ma propriété est devenue pour moi un oiseau de proie, une hyène ; oiseaux de proie ! (venez) contre elle ; allez, rassemblez tous les animaux des champs, venez pour la dévorer.
10 De nombreux pasteurs ont ravagé ma vigne, ont foulé mon champ, ont réduit mon champ précieux en un désert solitaire,
11 En ont fait une solitude dévastée, elle est en deuil devant moi, tout le pays est ruiné, car nul ne l’a pris à cœur.
12 Sur toutes les éminences dans le désert les dévastateurs sont venus, car le glaive de Ieovah consume d’une extrémité du pays à l’autre, il n’y a point de paix pour aucun mortel.
13 Ils ont semé du froment, et ils moissonnent des épines, ils s’épuisent et n’en ont pas d’utilité. Ayez honte de vos résultats, l’ardente colère de Ieovah.
14 Ainsi dit Ieovah : Contre tous mes voisins les méchants, qui attaquent la propriété que j’ai donnée en héritage à mon peuple d’Israel : voici, je les arrache de leur pays, et j’arracherai la maison de Iehouda du milieu d’eux.
15 Mais après que je les en aurai arrachés, j’aurai de nouveau compassion d’eux (mes enfants), et je les ramènerai chacun à son héritage et chacun à son pays.
16 Alors s’ils (les étrangers) s’instruisent dans les manières de mon peuple, pour jurer par mon nom : Ieovah est vivant ! comme ils ont instruit mon peuple à jurer par Bâal, ils pourront se fixer parmi mon peuple.
17 Mais s’ils n’écoutent point, j’exterminerai ce peuple (même), arraché et anéanti (sera-t-il), dit Ieovah.

Cette Bible est dans le domaine public.