×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Accueil  /  Bible  /  Samuel Cahen  / Cantique 2.5     

Cantique 2.5
Samuel Cahen


1 Je suis une rose de Scharon (Saron), un lis des vallées.

Le jeune homme

2 Comme le lis parmi les épines, telle ma bien aimée (est) parmi les filles.

La jeune femme

3 Comme le pommier parmi les arbres de la forêt, tel (est) mon bien aimé parmi les jeunes gens ; à son ombre j’ai désiré m’asseoir ; son fruit est doux à mon palais.
4 Il m’a fait entrer dans la maison du vin, et son étendard sur moi (fut) amour.
5 Fortifiez-moi avec des flacons ; soutenez-moi avec des pommes, car je suis languissante d’amour.
6 Que sa (main) gauche soit sous ma tête et que sa droite m’embrasse.

Le jeune homme

7 Je vous conjure, filles de Ierouschalaïme (Jérusalem), par les gazelles ou par les biches de la campagne, que vous n’éveilliez et que vous ne fassiez point lever la bien aimée jusqu’à ce qu’elle veuille.

La jeune femme

8 La voix de mon bien aimé, le voici ; il vient, bondissant sur les montagnes, franchissant les collines.
9 Mon bien aimé est semblable au chevreuil ou au faon des biches. Le voilà debout, derrière notre muraille, regardant par la fenêtre, faisant pénétrer (son regard) par les grillages.
10 Mon bien aimé commence et me dit : Lève-toi, ma bien aimée, ma toute belle, et viens.
11 Car, voici, l’hiver est passé, la pluie a cessé, s’en est allée ;
12 Les fleurs ont paru sur la terre, le temps du chant est arrivé, et la voix de la tourterelle s’est fait entendre dans nos campagnes.
13 Le figuier assaisonne ses figues naissantes, et les vignes en fleur ont donné (leur) odeur ; lève-toi, ma bien aimée, ma toute belle, et viens.
14 Ô ma colombe, (qui es) dans les fentes de rocher, dans la cachette de l’escalier, fais-moi voir ton visage ; fais-moi entendre ta voix, car ta voix est douce et ta vue est agréable.
15 Prenez-nous les renards, les petits renards, qui détruisent les vignobles, et nos vignobles (sont) en fleurs.
16 Mon bien aimé est à moi, et moi je suis à lui, qui fait paître parmi les lis.
17 Jusqu’à ce que le jour souffle et que les ombres s’enfuient, retourne, sois semblable, mon bien aimé, au chevreuil ou au faon des biches sur les monts de Bether.

Cette Bible est dans le domaine public.