×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Accueil  /  Bible  /  Vigouroux  / Ezéchiel 5.8     

Ezéchiel 5.8
Vigouroux


Jugement et dispersion d’Israël

1 Et toi, fils de (d’un) l’homme, prends un instrument tranchant qui rase les poils, prends-le et fais-le passer sur ta tête et sur ta barbe ; prends ensuite un poids et une balance, et partage-les.[5.1-17 4° Dans le troisième discours, Dieu prédit ce qui arrivera après la prise de Jérusalem : Ezéchiel reçoit l’ordre de se raser la tête et la barbe, et de brûler presque tous les cheveux et les poils rasés pour marquer la destruction des habitants de la ville, chapitre 5, versets 1 à 4 ; le Seigneur annonce que le petit nombre qui survivra sera conduit en captivité et deviendra l’opprobre des Gentils, versets 5 à 17.] [5.1 Fils d’un homme. Voir Ezéchiel, 2, 1. ― Glaive (gladium) ; c’est-à-dire rasoir ; le terme hébreu correspondant se dit en effet du rasoir, du couteau, du ciseau, du graveur, etc.]
2 Tu en brûleras un tiers dans le feu, au milieu de la ville, lorsque les jours du siège seront accomplis ; tu prendras l’autre tiers, et tu le couperas avec le rasoir autour de la ville ; tu disperseras au vent le dernier tiers, et je tirerai l’épée derrière eux.[5.2 Dans l’accomplissement, etc. ; pendant que s’accompliront les jours, etc. ; c’est le vrai sens de la Vulgate aussi bien que de l’hébreu, ce qui donne à entendre que les cheveux devaient être brûlé par parties et non pas tous à la fois. ― Je tirerai, etc. ; je les poursuivrai l’épée nue.]
3 Tu en prendras un petit nombre, que tu lieras au bord de ton manteau.[5.3 De là ; c’est-à-dire de ce troisième tiers.]
4 Tu en prendras encore de ceux-ci, et tu les jetteras au milieu du feu, et tu les brûleras ; et il en sortira un feu contre toute la maison d’Israël.[5.4 Et tu prendras, etc. ; ce qui peut s’entendre des malheurs qui tombèrent sur les Juifs après la mort de Godolias (voir Jérémie, 41, verset 2 et suivants), ou de la persécution d’Antiochus Epiphane du temps des Machabées (voir 1 Machabées, chapitre 1 ; 2 Machabées, chapitres 6 et 7), ou bien enfin du châtiment qui pèse encore maintenant sur les Juifs.]
5 Ainsi parle le Seigneur Dieu : C’est là cette Jérusalem que j’ai établie au milieu des nations, et qui est environnée de leurs terres (de pays).[5.5 Des pays (terras) ; ce mot est à l’accusatif comme régime direct du verbe j’ai placé (posui). Ce dernier membre de phrase exprime, quoiqu’en termes différents, la même idée que le précédent ; cette espèce de pléonasme a souvent lieu dans le style poétique. ― Jérusalem était placée à peu près au centre du monde ancien. « A l’est, dit saint Jérôme, expliquant ce passage, s’étend l’Asie ; à l’ouest est l’Europe ; au sud, la Libye et l’Afrique ; au nord, la Scythie, l’Arménie, la Perse et toutes les nations du Pont. »]
6 Elle a méprisé mes ordonnances, au point d’être plus impie que les nations ; et elle a violé mes préceptes plus que tous les pays d’alentour ; car ils ont rejeté mes ordonnances, et n’ont pas marché dans mes préceptes.
7 C’est pourquoi ainsi parle le Seigneur Dieu : Parce que vous avez dépassé (surpassé en impiété) les nations qui sont autour de vous, et que vous n’avez pas marché dans mes préceptes, et que vous n’avez pas observé mes ordonnances, et que vous n’avez pas (même) agi selon les lois des peuples qui vous entourent,[5.7 Vous n’avez pas agi, etc. Les peuple païens qui vous entourent sont attachés à leur religion et l’observent ; ce que vous êtes loin de faire vous-mêmes.]
8 à cause de cela, ainsi parle le Seigneur Dieu : Voici que je viens à toi, et j’exercerai moi-même des jugements au milieu de toi à la vue des nations
9 et je ferai en toi ce que je n’ai pas fait, et que je ne ferai jamais dans la suite, à cause de toutes tes abominations.[5.9 Je ne ferai plus, etc. Il n’y pas eu dans l’Ancien Testament de catastrophe semblable à la désolation de Jérusalem sous Nabuchodonosor.]
10 C’est pourquoi les (des) pères mangeront leurs enfants au milieu de toi, et les (des) enfants mangeront leurs pères, et j’exercerai des jugements contre toi, et je disperserai à tous les vents tout ce qui restera de toi.[5.10 Des pères mangeront leurs enfants. Voir Lamentations, 4, 10.]
11 C’est pourquoi, par ma vie (je vis, moi), dit le Seigneur Dieu, comme tu as violé mon sanctuaire par tous tes crimes et toutes tes abominations, moi aussi (si, note) je (ne) te briserai (brise pas), et mon œil sera sans pitié, et je n’aurai pas de compassion.[5.11 Je vis, moi ; formule de serment. Voir Jérémie, 46, 18. ― Si je ne te brise pas ; pour je te briserai. Voir, sur les formules de serment, Psaumes, note 94.11. Ainsi le sens est : Je jure par ma vie éternelle que je briserai.]
12 Un tiers des tiens mourra de la peste, et sera consumé par la faim au milieu de toi ; un autre tiers tombera par le glaive autour de toi, et je disperserai l’autre tiers à tous les vents, et je tirerai l’épée derrière eux.[5.12 Je tirerai, etc. Voir le verset 2.]
13 J’assouvirai ainsi ma fureur, je satisferai (ferai reposer) mon indignation sur eux, et je me consolerai (serai consolé) ; et ils sauront que moi, le Seigneur, j’ai parlé dans ma colère, lorsque mon indignation se sera satisfaite sur eux.
14 Je ferai de toi un désert, un sujet d’opprobre pour les nations qui sont autour de toi, à la vue de tous les passants (tout passant) ;
15 et tu seras l’opprobre, la malédiction, l’exemple et l’étonnement des peuples qui t’environnent, lorsque j’aurai exercé mes (des) jugements contre (en) toi avec fureur et avec indignation, et dans l’effusion (avec les châtiments) de ma colère.
16 C’est moi, le Seigneur, qui ai parlé. Lorsque je lancerai contre eux les flèches pernicieuses (cruelles) de la famine (faim), qui seront mortelles et que je lancerai pour vous perdre (entièrement) ; lorsque je rassemblerai contre vous la famine, et que je briserai parmi vous le bâton du pain ;[5.16 Voir Ezéchiel, 14, 13. ― Contre eux. C’est comme une réflexion que le Seigneur fait à part, ou bien il s’adresse au prophète en disant ces mots. Au reste, ce changement subit de personne dans le même discours n’est pas sans exemples dans la Bible. ― Le bâton du pain. Voir Ezéchiel, 4, 16.]
17 lorsque j’enverrai contre vous la famine et les bêtes les plus cruelles (des animaux cruels), pour vous exterminer (jusqu’à votre extermination), la peste et le sang passeront au milieu de toi, et je ferai venir l’épée sur toi. C’est moi, le Seigneur, qui ai parlé. [5.17 Des animaux cruels pourraient, selon la remarque de Théodoret, s’entendre des Chaldéens mêmes, qui comme des bêtes sauvages et cruelles, devaient ravager la Judée.]

Cette Bible est dans le domaine public.