×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  1 Jean 2     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

1 Jean 2
Segond « Colombe »


1 Mes petits enfants, je vous écris ceci, afin que vous ne péchiez pas. Et si quelqu’un a péché, nous avons un avocat auprès du Père, Jésus-Christ le juste.
2 Il est lui-même victime expiatoire pour nos péchés, non seulement pour les nôtres, mais aussi pour ceux du monde entier.
3 À ceci nous reconnaissons que nous l’avons connu : si nous gardons ses commandements.
4 Celui qui dit : Je l’ai connu, et qui ne garde pas ses commandements, est un menteur, et la vérité n’est pas en lui.
5 Mais celui qui garde sa parole, l’amour de Dieu est vraiment parfait en lui. À ceci nous reconnaissons que nous sommes en lui
6 celui qui déclare demeurer en lui, doit marcher aussi comme lui (le Seigneur) a marché.
7 Bien-aimés, ce n’est pas un commandement nouveau que je vous écris, mais un commandement ancien, que vous avez eu dès le commencement ; ce commandement ancien, c’est la parole que vous avez entendue.
8 D’autre part, c’est un commandement nouveau que je vous écris ; ceci est vrai pour lui et pour vous, car les ténèbres passent, et la lumière véritable brille déjà.
9 Celui qui prétend être dans la lumière, tout en haïssant son frère, est encore dans les ténèbres.
10 Celui qui aime son frère demeure dans la lumière et ne risque pas de tomber.
11 Mais celui qui a de la haine pour son frère est dans les ténèbres ; il marche dans les ténèbres et ne sait où il va, parce que les ténèbres ont rendu ses yeux aveugles.
12 Je vous écris, petits enfants, parce que vos péchés vous sont pardonnés à cause de son nom.
13 Je vous écris, pères, parce que vous avez connu celui qui est dès le commencement. Je vous écris, jeunes gens, parce que vous avez vaincu le Malin.
Je vous ai écrit, jeunes enfants, parce que vous avez connu le Père.
14 Je vous ai écrit, pères, parce que vous avez connu celui qui est dès le commencement. Je vous ai écrit, jeunes gens, parce que vous êtes forts, que la parole de Dieu demeure en vous et que vous avez vaincu le Malin.
15 N’aimez pas le monde, ni ce qui est dans le monde. Si quelqu’un aime le monde, l’amour du Père n’est pas en lui
16 car tout ce qui est dans le monde, la convoitise de la chair, la convoitise des yeux et l’orgueil de la vie, ne vient pas du Père, mais vient du monde.
17 Et le monde passe, et sa convoitise aussi ; mais celui qui fait la volonté de Dieu demeure éternellement.

Le retour du Seigneur et les antichrists

18 Jeunes enfants, c’est l’heure dernière ; comme vous avez entendu qu’un antichrist venait, voici qu’il y a maintenant plusieurs antichrists : par là nous reconnaissons que c’est l’heure dernière.
19 Ils sont sortis de chez nous, mais ils n’étaient pas des nôtres ; car, s’ils avaient été des nôtres, ils seraient demeurés avec nous ; mais de la sorte, il est manifeste que tous ne sont pas des nôtres.
20 Vous-mêmes, vous avez une onction de la part de celui qui est saint, et tous, vous avez la connaissance.
21 Je vous ai écrit, non parce que vous ne savez pas la vérité, mais parce que vous la savez, et parce qu’aucun mensonge ne vient de la vérité.
22 Qui est le menteur, sinon celui qui nie que Jésus est le Christ ? Celui-là est l’antichrist, qui nie le Père et le Fils.
23 Quiconque nie le Fils n’a pas non plus le Père ; celui qui confesse le Fils a aussi le Père.
24 Pour vous, ce que vous avez entendu dès le commencement doit demeurer en vous. Si ce que vous avez entendu dès le commencement demeure en vous, vous demeurerez, vous aussi, dans le Fils et dans le Père.
25 Et voici la promesse qu’il nous a faite : la vie éternelle.
26 Je vous ai écrit ceci au sujet de ceux qui vous séduisent.
27 Pour vous, l’onction que vous avez reçue de lui demeure en vous, et vous n’avez pas besoin qu’on vous enseigne ; mais comme son onction vous enseigne toutes choses, qu’elle est véritable et qu’elle n’est pas un mensonge, demeurez en lui comme elle vous l’a enseigné.
28 Et maintenant, petits enfants, demeurez en lui, afin qu’au moment où il sera manifesté, nous ayons de l’assurance, et qu’à son avènement, nous n’ayons pas honte devant lui.
29 Si vous savez qu’il est juste, reconnaissez que quiconque pratique la justice est né de lui.

Texte de la Segond Colombe
Copyright © Éditions Biblio.