×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Iehèzqél 24     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Iehèzqél 24
André Chouraqui


Le pot et le feu

1 Et c’est à moi la parole de IHVH-Adonaï, en l’an neuf, la dixième lunaison, le dix de la lunaison pour dire :
2 « Fils d’humain, écris pour toi le nom du jour, dans l’os de ce jour. Le roi de Babèl cerne Ieroushalaîm dans l’os de ce jour.
3 Proverbialise un proverbe contre la maison de la rébellion. Dis-leur : Ainsi dit Adonaï IHVH-Elohîms : Remets le pot sur le feu, remets-le ; dedans, verse aussi de l’eau.
4 Dedans, rassemble les morceaux : tout bon morceau, la cuisse, l’épaule, remplis-le des meilleurs os.
5 Prendre les meilleurs ovins et aussi une pile d’os en dessous. Bous ses bouillons. Dedans, cuisez aussi ses os. Sa crasse est dedans

Sa crasse est dedans

6 Aussi, ainsi dit Adonaï IHVH-Elohîms : Oïe, ville des sangs ! Pot dont la crasse est dedans. Sa crasse qui n’était pas sortie de lui, il la fait sortir, morceau par morceau, sans que le sort soit tombé sur elle.
7 Oui, son sang était en son sein, mis sur l’aridité du rocher, non pas répandu à terre pour le recouvrir de poussière.
8 Pour faire monter la fièvre, me venger de vengeance, j’ai donné mon sang à l’aridité du rocher, pour qu’il ne soit pas recouvert. Ville de sangs

Ville de sangs

9 Aussi, ainsi dit Adonaï IHVH-Elohîms : Oïe, ville des sangs ! Moi aussi, j’agrandis le bûcher.
10 Multiplie les bois, allume le feu, achève la chair, mixe la mixture, les os arderont.
11 Tiens-la vide sur ses braises, pour qu’elle chauffe, qu’arde son bronze, que sa souillure se liquéfie dedans.
12 Tu as découragé les efforts : la crasse ne sortira pas d’elle, grande en sa crasse, au feu de sa crasse !
13 La débauche est en ta souillure, parce que je t’ai purifiée, mais tu n’es pas purifiée de ta souillure. Tu ne te purifieras plus, jusqu’à ce que j’aie reposé ma fièvre contre toi.
14 Moi, IHVH-Adonaï, j’ai parlé. Cela vient et j’agis. Non, je ne me raviserai pas, je ne serai pas exorable, je ne regretterai pas. Ils te jugent selon tes routes, selon tes agissements, harangue d’Adonaï IHVH-Elohîms. »

La mort de ma femme

15 Et c’est la parole de IHVH-Adonaï à moi pour dire :
16 « Fils d’humain, me voici ! Je te prends celle que tes yeux désirent, au fléau. Ne te lamente pas, ne pleure pas ! Que ta larme ne vienne pas !
17 Soupire en silence ; mais ne fais pas le deuil des morts. Fixe ta toque sur toi, mets tes sandales à tes pieds, ne te couvre pas la moustache, ne mange pas le pain des hommes. »
18 Je parle au peuple le matin, et ma femme meurt le soir. Je fais le matin ce dont j’avais reçu l’ordre.
19 Le peuple me dit : « Ne nous rapporteras-tu pas ce que cela est pour nous, oui, ce que tu fais ?
20 Je leur dis : « La parole de IHVH-Adonaï était à moi pour dire :
21 Dis à la maison d’Israël : Ainsi dit Adonaï IHVH-Elohîms : Me voici, je profane mon sanctuaire, le génie de votre énergie, la convoitise de vos yeux, la compassion de vos êtres. Vos fils, vos filles, que vous avez abandonnés, tomberont par l’épée.
22 Faites comme j’ai fait : ne vous couvrez pas la moustache, ne mangez pas le pain des hommes.
23 Votre toque sur vos têtes, vos sandales à vos pieds, ne vous lamentez pas, ne pleurez pas. Vous pourrissez dans vos torts ; vous hoquetez, chaque homme près de son frère.
24 Iehèzqél est pour vous en prodige : faites tout ce qu’il fait à sa venue. Et vous pénétrerez : oui, moi, IHVH-Adonaï. Tu ne seras plus muet

Tu ne seras plus muet

25 Et toi, fils d’humain, n’est-ce pas le jour où je pris d’eux leur forteresse, l’allégresse de leur splendeur, la convoitise de leurs yeux, le portage de leur être, leurs fils avec leurs filles ?
26 Ce jour-là, le rescapé viendra chez toi pour le faire entendre aux oreilles.
27 Ce jour-là, ta bouche s’ouvrira avec le rescapé ; tu parleras, tu ne seras plus muet. Tu es pour eux en prodige. Ils pénétreront, oui, moi, IHVH-Adonaï. »

Texte de la Version André Chouraqui
Copyright © Édition du Cerf