×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Iesha‘yahou 62     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Iesha‘yahou 62
André Chouraqui


Pour l’amour de Ieroushalaîm

1 Pour Siôn, je ne me tairai pas, pour Ieroushalaîm, je ne me calmerai pas, jusqu’à ce que sa justification sorte comme une fulguration, son salut comme une torche incandescente.
2 Les nations verront ta justice, tous les rois ta gloire. Tu seras appelée d’un nom nouveau, que la bouche de IHVH-Adonaï a fixé.
3 Tu seras un nimbe de splendeur dans la main de IHVH-Adonaï, une tiare royale dans la paume de ton Elohîms.
4 Il ne sera plus dit de toi : « Abandonnée. » Il ne sera plus dit de ta terre : « Désolation. » Oui, tu seras appelée : « Mon désir-en-elle », et ta terre : « Épousée. » Oui, IHVH-Adonaï te désire, et ta terre est épousée.
5 Comme l’adolescent épouse la vierge, tes fils t’épouseront. De la gaieté de l’époux sur l’épouse, ton Elohîms s’égayera sur toi.
6 Sur tes remparts, Ieroushalaîm, j’ai préposé des gardes tout le jour. Toute la nuit, en permanence, ils ne se tairont pas ; commémorateurs de IHVH-Adonaï : « Pas de silence pour vous ! »
7 Ne lui donnez pas de silence, jusqu’à ce qu’il ait établi, jusqu’à ce qu’il ait mis Ieroushalaîm en louange de la terre.
8 IHVH-Adonaï a juré par sa droite, par le bras de son énergie : « Je ne donnerai plus de tes céréales à tes ennemis pour nourriture ; les fils de l’étranger ne boiront pas ton moût pour lequel tu as peiné.
9 Oui, ses moissonneurs le mangeront, ils louangeront IHVH-Adonaï ; ses vendangeurs le boiront dans les cours de mon sanctuaire. »

Le peuple du sanctuaire

10 Passez, passez par les portes ; dégagez la route du peuple, frayez, frayez le sentier, épierrez-le de toute pierre, élevez une bannière sur les peuples.
11 Voici, IHVH-Adonaï se fait entendre de l’extrémité de la terre. Dites à la fille Siôn : « Voici, ton salut vient ; voici, ton salaire est avec lui, et son œuvre en face de lui. »
12 Ils les appellent : « Peuple du sanctuaire, rachetés par IHVH-Adonaï. » Et toi, tu seras appelée : « Demandée, Ville non abandonnée. »

Texte de la Version André Chouraqui
Copyright © Édition du Cerf