×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Poème des Poèmes 6     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Poème des Poèmes 6
André Chouraqui


Ma compagne

1 Où est allé ton amant, la belle parmi les femmes, où fait-il face, ton amant ? Nous le chercherons avec toi.
2 Mon amant est descendu dans son jardin, sur les terrasses d’aromates, pour pâturer dans les jardins, pour cueillir des lotus.
3 Moi à mon amant et mon amant à moi, le pâtre aux lotus.
4 Tu es belle, ma compagne, telle Tirsa, harmonieuse, telle Ieroushalaîm, terrible comme un mirage.
5 Détourne de moi tes yeux : oui, ils me fascinent ! Ta chevelure, tel un troupeau de caprins qui dévalent de Guil’ad.
6 Tes dents, tel un troupeau de brebis qui montent de la baignade ; oui, toutes jumelées, sans manquantes en elles ;
7 et comme une fente de grenade, ta tempe à travers ton litham.
8 Soixante sont reines, octante concubines, et les nubiles sans nombre.
9 Elle est unique, elle, ma palombe, ma parfaite, unique, elle, pour sa mère, immaculée, elle, pour celle qui l’enfanta. Elles l’ont vue, les filles, et l’ont félicitée ; les reines, les concubines, et l’ont louangée.
10 Qui est-elle ? Elle s’observe telle une aube, belle comme la Blanche, immaculée comme l’Incandescent et terrible comme un mirage.
11 Je suis descendue au verger du noyer, voir les germinations du torrent, voir si la vigne a fleuri, étincelé les grenadiers.
12 Je ne sais, mais mon être m’a mise aux chars de mon peuple prince !

Cette Bible est dans le domaine public.