×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Estér 7     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Estér 7
André Chouraqui


Quelle est ta demande ?

1 Le roi vient avec Hamân pour boire avec la reine Èstér.
2 Le roi dit à Èstér, le deuxième jour aussi, au festin de vin : « Quelle est ta demande, reine Èstér. Elle te sera donnée. Et quelle est ta requête ? Elle te sera accordée jusqu’à la moitié du royaume. »
3 La reine Èstér répond. Elle dit : « Si j’avais trouvé grâce à tes yeux, roi, et si c’est bien pour le roi, que mon être me soit donné pour ma demande et mon peuple pour ma requête.
4 Oui, nous avons été vendus, moi et mon peuple, pour être exterminés, tués, perdus ! Si nous avions été vendus en tant qu’esclaves et domestiques, je me serais tue ; mais non, l’oppresseur n’évalue pas dans le dommage du roi » !
5 Le roi Ahashvérosh dit, il dit à la reine Èstér : « Quel est-il, celui-là, et d’où est-il, celui dont le cœur s’est rempli pour faire ainsi ?
6 Èstér dit : « L’homme, l’oppresseur, l’ennemi, c’est Hamân, ce mal ! » Hamân est terrifié en face du roi et de la reine.
7 Le roi dans sa fièvre se lève du festin de vin au jardinet du pavillon. Hamân se dresse pour demander à la reine Èstér son être ; oui, il avait vu que pour lui le malheur était achevé de la part du roi. La pendaison de Hamân

La pendaison de Hamân

8 Le roi retourne du jardin du pavillon à la maison du festin du vin. Hamân tombe sur le lit où se trouvait Èstér. Le roi dit : « Est-ce aussi pour conquérir la reine, avec moi dans la maison ? La parole sort de la bouche du roi. Les faces de Hamân se recouvrent.
9 Harebona, l’un des eunuques, dit en face du roi : « Voici aussi le bois que Hamân avait fait pour Mordekhaï, qui a parlé pour le bien du roi. Il se dresse dans la maison de Hamân, haut de cinquante coudées. » Le roi dit : « Pendez-le dessus. »
10 Ils pendent Hamân sur le bois qu’il avait préparé pour Mordekhaï. La fièvre du roi se modère.
65 Le Tirshata leur dit de ne pas manger du sacrement des sacrements, jusqu’à ce que le desservant se dresse aux Ourîm et Toumîm.

Cette Bible est dans le domaine public.