×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Estér 4     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Estér 4
André Chouraqui


Une clameur amère

1 Mordekhaï savait tout ce qui s’était fait. Mordekhaï déchire ses habits, se revêt de sac et de poussière. Il sort dans la ville. Il clame, une grande clameur amère.
2 Il vient jusqu’en face de la porte du roi, car il ne devait pas venir à la porte du roi en vêtement de sac.
3 Dans chaque cité et cité, au lieu où la parole du roi et sa loi arrivent, c’est grand deuil pour les Iehoudîm, jeûne, pleurs, lamentation, sac, poussière étendue pour la multitude.
4 Les adolescentes d’Èstér, ses eunuques viennent et le lui rapportent. La reine en est fort émue. Elle envoie des habits pour en vêtir Mordekhaï et pour qu’il écarte son sac loin de lui. Il n’accepte pas.
5 Èstér appelle Hatakh, un des eunuques du roi, qu’il avait placé en face d’elle. Elle lui donne ordre de savoir : « Qu’est-ce et pourquoi ?
6 Hatakh sort vers Mordekhaï, vers les places de la ville, face à la porte du roi.
7 Mordekhaï lui rapporte tout ce qui est advenu, l’affaire de l’argent que Hamân avait dit de peser pour le trésor du roi, contre les Iehoudîm, pour les perdre ;
8 la copie de l’écrit de la loi donnée à Shoushân pour les exterminer, il la lui donne pour la montrer à Èstér, pour le lui rapporter et lui ordonner de venir vers le roi demander grâce et implorer en face de lui, pour son peuple. Souviens-toi
9 Hatakh vient. Il rapporte à Èstér les paroles de Mordekhaï.
10 Èstér dit à Hatakh et l’ordonne à Mordekhaï :
11 « Tous les serviteurs du roi et le peuple des cités du roi savent que tout homme ou femme qui vient vers le roi dans la cour intérieure sans être convoqué, sa loi est une : le mettre à mort. Seul celui à qui le roi tend son sceptre d’or vit. Et moi je n’ai pas été appelée pour venir chez le roi voici trente jours ! »
12 Ils rapportent à Mordekhaï les paroles d’Èstér.
13 Mordekhaï dit de répondre à Èstér : « N’imagine pas en ton être échapper dans la maison du roi, seule de tous les Iehoudîm.
14 Oui, même si tu te taisais, te taisais en ce temps, le soulagement et le sauvetage se dresseraient, pour les Iehoudîm, d’un autre lieu. Mais toi et la maison de ton père vous seriez perdus. Et qui sait si ce n’est pas pour un temps semblable que tu es arrivé au règne ?
15 Èstér dit de répondre à Mordekhaï :
16 « Va, réunis tous les Iehoudîm qui se trouvent à Shoushân. Jeûnez pour moi : ne mangez pas, ne buvez pas pendant trois jours, nuit et jour. Moi aussi je jeûnerai ainsi avec mes adolescentes. Ensuite, je viendrai chez le roi, ce qui n’est pas selon la loi. Si je suis perdue, je suis perdue ! »
17 Mordekhaï passe. Il fait tout, comme le lui a ordonné Èstér.

Cette Bible est dans le domaine public.