×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Accueil  /  Bible  /  Vigouroux  / Ezéchiel 23.49     

Ezéchiel 23.49
Vigouroux


Deux sœurs prostituées

1 La parole du Seigneur me fut (encore) adressée en ces termes :[23 Voir sur l’objet de ce chapitre les observations que nous avons faites en tête du seizième.] [23.1-49 4° Oolla et Ooliba, Samarie et Jérusalem, leurs crimes et leur châtiment.] [23.1 Disant (dicens). Voir, sur ce mot, Ezéchiel, 3, 16.]
2 Fils de (d’un) l’homme, il y a eu deux femmes, filles d’une même mère.[23.2-4 Les Hébreux d’une même souche, nés d’Abraham et de Sara, n’ont fait qu’un peuple, et sont demeurés unis jusqu’au schisme arrivé après la mort de Salomon. Alors ce royaume fut séparé en deux parties, dont l’une composée des tribus de Juda et de Benjamin, reçut le nom de royaume de Juda, dont Jérusalem était la capitale ; et l’autre comprenant les dix autres tribus, s’appelait le royaume d’Israël, eut dans la suite Samarie pour capitale. Ces deux royaumes, sortis d’une même souche, sont figurés par les deux sœurs venant d’une même mère. Oolla, l’aînée, et dont le nom signifie tente d’elle, représente Samarie, ou le royaume d’Israël, au milieu duquel fut d’abord placé le tabernacle du Seigneur jusqu’à la mort du grand-prêtre Héli. Ooliba, qui est la jeune, et dont le nom signifie ma tente est en elle, représente Jérusalem, ou le royaume de Juda, au milieu duquel fut placé le tabernacle du Seigneur depuis la mort du grand-prêtre Héli. Ces deux grandes portions de l’ancien Israël ont été comparées aux deux grandes portions du nouvel Israël, les Orientaux et les Occidentaux ; l’église grecque qui a imité le schisme de Samarie, et l’église latine qui jouit des prérogatives de Jérusalem. Quant aux infidélités des deux sœurs, Oolla et Ooliba, elles peuvent figurer celles des chrétiens prévaricateurs, dont les châtiments sont tracés sous les châtiments de ces deux sœurs. Saint Jérôme applique en effet aux mauvais chrétiens ce chapitre même, ainsi que le seizième, où sont également comparées les deux sœurs.]
3 Elles se sont prostituées en Egypte, elles se sont prostituées dans leur jeunesse ; là leurs seins ont été pressés, et leurs mamelles virginales (leur virginité) ont été touchées (a été souillée).[23.3 Elles ont forniqué ; elles sont tombées dans l’idolâtrie.]
4 (Or) L’aînée s’appelait Oolla, et la plus jeune, sa sœur, Ooliba. Elles furent à moi (Je les ai eues pour femme), et elles enfantèrent des fils et des filles. Or voici leurs noms : Oolla, c’est Samarie, et Ooliba, c’est Jérusalem.
5 Oolla me fut donc infidèle, et elle devint folle de ses amants, les (des) Assyriens ses voisins,[23.5 Contre moi ; en manquant à la fidélité conjugale.]
6 vêtus d’hyacinthe, princes et magistrats, jeunes et propres à allumer sa passion (pleins d’attraits), tous cavaliers montés sur des chevaux.
7 Elle s’est abandonnée dans sa fornication à ces hommes d’élite (choisis), tous fils des Assyriens, et elle s’est souillée dans ses (à cause de leurs) impuretés avec tous ceux dont elle était follement éprise.[23.7 A tous ceux (omnibus) ; ce datif représente le second régime indirect du verbe latin dedit, c’est-à-dire a donné, quoique le premier soit exprimé par sur (super) avec l’accusatif ; c’est un des idiotismes de l’hébreu. Comparer à Psaumes, 61, 3.]
8 Elle n’a pas renoncé pour cela aux fornications par lesquelles elle s’était prostituée en Egypte ; car ils l’avaient aussi corrompue dans sa jeunesse, ils avaient pressé (déshonoré) son sein de vierge, et ils avaient répandu sur elle leur fornication.
9 C’est pourquoi je l’ai livrée aux mains de ses amants, aux mains des fils d’Assur, dont elle s’était follement éprise (la passion lui a fait perdre le sens).[23.9 Je l’ai livrée, etc. Les dix tribus eurent à souffrir de Phul, de Théglathphalasar, et enfin de Salmanasar, qui emmena captif tout ce que ses prédécesseurs avaient épargné, et détruisit le royaume de Samarie (voir 4 Rois, 15, vv. 19, 29 ; chapitre 17). ― Des fils d’Assur ; des Assyriens.]
10 Ils ont découvert son ignominie, ils ont enlevé ses fils et ses filles, et ils l’ont tuée elle-même avec l’épée ; et elles devinrent des femmes fameuses, par les jugements exercés contre elles.[23.10 Voir Ezéchiel, 16, 37.]
11 Après avoir vu cela, sa sœur Ooliba a poussé encore plus loin qu’elle la fureur de sa passion, et sa fornication a dépassé celle de sa sœur.
12 Elle s’est livrée sans pudeur aux fils des Assyriens, aux chefs et aux magistrats qui venaient vers elle, couverts de vêtements de différente(s) couleur(s), aux cavaliers qui étaient montés sur leurs chevaux, tous jeunes et beaux.
13 Et je vis que leur voie à toutes les deux était (également) souillée.
14 Et Ooliba a augmenté encore ses fornications ; car ayant vu des hommes peints sur la muraille, des images des Chaldéens tracées en couleurs,[23.14-15 Des hommes peints sur la muraille avec des couleurs, etc. C’est de la façon dont nous les décrivent ces deux versets que les Chaldéens et les Assyriens sont représentés sur les bas-reliefs retrouvés dans les ruines des palais assyriens.]
15 avec les reins ceints de baudriers et des tiares de différentes couleurs sur la tête, ayant tous l’apparence de chefs, et la ressemblance des fils de Babylone et du pays des Chaldéens où ils sont nés
16 elle en est devenue folle, à cause de la concupiscence de ses yeux, et elle leur a envoyé des ambassadeurs en Chaldée.
17 Et lorsque les fils de Babylone furent venus auprès d’elle, dans la couche de la prostitution, ils la souillèrent par leurs infamies, et elle fut souillée par eux, et son âme se dégoûta (s’est rassasiée) d’eux.
18 Elle a mis à nu ses fornications, et elle a découvert son ignominie ; et mon âme s’est éloignée d’elle, comme mon âme s’était éloignée de sa sœur.
19 Car elle a multiplié ses fornications, se souvenant des jours de sa jeunesse, pendant lesquels elle s’était prostituée dans le pays d’Egypte.
20 Elle est devenue folle dans son ardeur pour les embrassements de ces hommes, dont la chair (brutalité) est comme la chair (brutalité) des ânes, et (dont l’approche est comme celle) des chevaux.
21 Et tu as renouvelé le crime de ta jeunesse, lorsque tes seins furent pressés (déshonorés) en Egypte, et que tes mamelles virginales furent touchées (ta virginité a été souillée).
22 C’est pourquoi, Ooliba, ainsi parle le Seigneur Dieu : Voici, je susciterai contre toi tous tes amants dont ton âme s’est rassasiée, et je les rassemblerai contre toi de toutes parts
23 les fils de Babylone et tous les Chaldéens, nobles (grands), rois et princes, tous les fils des Assyriens, jeunes gens bien faits (hommes d’une beauté remarquable), (tous) chefs et (tous les) magistrats, princes des princes, et cavaliers renommés.
24 Ils viendront contre toi munis de char(iot)s et de roues, avec une foule de peuples ; ils t’attaqueront de toutes parts, armés de la cuirasse, du bouclier et du casque ; je leur donnerai le jugement, et ils te jugeront selon leurs lois (propres jugements).[23.24 Avec une multitude. Ainsi lisent l’hébreu et les Septante ; la Vulgate porte au nominatif, une multitude (multitudo), comme si ce mot était le sujet du verbe précédent, ils viendront (venient). ― Selon leurs propres jugements ; c’est-à-dire selon leurs propres lois ; ce qui fut accompli à la lettre dans la personne de Sédécias, jugé par Nabuchodonosor à Réblatha (voir 4 Rois, 25, 6).]
25 Je dirigerai ma jalousie contre toi, et ils l’exerceront avec fureur ; ils te couperont le nez et les oreilles, et ce qui restera (de ton peuple), ils le feront tomber par l’épée ; ils prendront tes fils et tes filles, et ce qui restera de toi sera dévoré par le feu.[23.25 Ils couperont, etc. ; sortes de mutilations usitées parmi les Chaldéens, et même parmi les Egyptiens contre les adultères.]
26 Ils te dépouilleront de tes vêtements, et ils enlèveront tes pauvres parures précieuses (les vases de ta gloire).[23.26 Les vases de ta gloire. Voir Ezéchiel, 16, 17.]
27 (Et) Je ferai cesser ton crime, et ta fornication (apportée) du pays d’Egypte ; tu ne lèveras plus tes yeux vers eux, et tu ne te souviendras plus de l’Egypte.[23.27 Vers eux ; vers les faux dieux, les idoles. Comparer à Ezéchiel, 18, 6.]
28 Car ainsi parle le Seigneur Dieu : Voici, je te livrerai aux mains de ceux que tu hais, aux mains de ceux dont ton âme est rassasiée.
29 Ils te traiteront avec haine, ils enlèveront le fruit de tous tes travaux, ils te laisseront nue et pleine d’ignominie ; et la honte de tes fornications, ton crime et tes impudicités seront découverts.
30 Ils te traiteront ainsi parce que tu t’es prostituée aux nations, parmi lesquelles tu t’es souillée par le culte de leurs idoles.[23.30 Ils t’ont fait cela. Ainsi portent l’hébreu et les Septante aussi bien que la Vulgate ; mais le contexte demande le futur, ils feront.]
31 Tu as marché dans la voie de ta sœur, et je mettrai sa coupe (son calice) dans ta main.
32 Ainsi parle le Seigneur Dieu : Tu boiras la coupe (le calice) de ta sœur, (cette coupe) profond(e) et large, et tu seras un objet de risée et de raillerie (d’insulte) ; sa capacité est très grande.[23.32 Calice qui est immense ; littéralement, laquelle contient beaucoup (quæ est capacissima) ; le mot calice étant du féminin en hébreu, saint Jérôme a conservé ce même genre dans le latin. Quant à la signification calice, dans le style de prophètes, se met ordinairement pour les maux qu’on est obligé de souffrir.]
33 Tu seras remplie d’ivresse et de douleur, par cette coupe (un calice) d’affliction et de tristesse, par cette coupe (le calice) de ta sœur Samarie.
34 Tu la (le) boiras, et tu la (le) videras jusqu’à la lie ; tu en dévoreras même les débris, et tu te déchireras le sein, car c’est moi qui ai parlé, dit le Seigneur Dieu.
35 C’est pourquoi, ainsi parle le Seigneur Dieu : Parce que tu m’as oublié et que tu m’as rejeté derrière ton dos, toi aussi porte ton crime et tes fornications.
36 Le Seigneur me dit aussi : Fils de (d’un) l’homme, ne jugeras-tu pas Oolla et Ooliba, et ne leur annonceras-tu pas leurs crimes ?
37 Car elles se sont livrées à l’adultère, et il y a du sang dans leurs mains, et elles se sont prostituées à leurs idoles ; de plus, les enfants qu’elles m’avaient engendrés, elles les leur ont offert en pâture.[23.37 Elles les leur ont offert ; au dieu Moloch, en l’honneur de qui on brûlait les enfants.]
38 Voici encore ce qu’elles m’ont fait : elles ont violé mon sanctuaire et (en) ce jour-là, et elles ont profané mes sabbats.
39 Et lorsqu’elles immolaient leurs enfants à leurs idoles, et qu’elles entraient dans mon sanctuaire en ce jour-là pour le souiller, voilà ce qu’elles ont fait au milieu de ma maison.
40 Elles ont fait chercher des hommes venant de loin, auxquels elles avaient envoyé des ambassadeurs, et voici, ils sont venus ; pour eux tu t’es lavée, tu as mis du fard à (de l’antimoine autour de) tes yeux, et tu t’es ornée des (d’une) parure(s) de(s) femmes ;[23.40 Des hommes, etc. ; les Assyriens, les Egyptiens, etc., que Jérusalem a appelés à son secours. ― De l’antimoine. Voir plus haut, Jérémie, 4, 30.]
41 tu t’es assise sur un lit magnifique, et une table a été dressée devant toi, et tu as placé sur elle mon encens et mes parfums.[23.41 Mon encens et mes parfums. La loi défendait de se servir du parfum sacré autrement qu’en l’honneur du vrai Dieu, voir Exode, 30, 32-33.]
42 On entendait la voix d’une multitude joyeuse (exultante), et à quelques-uns, que l’on amenait de cette foule d’hommes qui venaient du désert, on mettait (elles mirent) des bracelets aux mains et des couronnes brillantes (éclatantes) sur la (leur) tête.
43 Je dis alors au sujet de celle qui a vieilli dans l’adultère : Continuera-t-elle maintenant ses fornications, elle aussi ? (Maintenant elle forniquera toujours, même celle-ci.)[23.43 A celle ; ou mieux, de celle ; sens que permet l’hébreu.]
44 Ils sont entrés chez elle comme chez une femme débauchée (de mauvaise vie) ; c’est ainsi qu’ils sont entrés chez Oolla et Ooliba, ces femmes criminelles.
45 Mais ces hommes sont (donc) justes ; ils les jugeront comme on juge les adultères, et comme on juge ceux qui répandent le sang ; car ce sont des adultères, et il y a du sang à leurs mains.[23.45 Sont justes ; comparativement à ces femmes criminelles ; Dieu les emploie pour servir de ministres à sa juste vengeance contre elles. C’est ainsi que Samarie et Sodome sont dites plus haut (voir Ezéchiel, 16, 51-52) justifiées par Jérusalem devenue beaucoup plus coupable que ses deux sœurs.]
46 Car ainsi parle le Seigneur Dieu : Amène contre elles une multitude, et livre-les au tumulte et au pillage.
47 Que les peuples les lapident avec des pierres, et qu’ils les percent de leurs épées ; ils tueront leurs fils et leurs filles, et ils brûleront leurs maisons par le feu.
48 J’enlèverai ainsi le crime du pays, et toutes les femmes apprendront à ne pas imiter leur crime.
49 Et on fera retomber votre crime sur vous ; vous porterez les péchés de vos idoles, et vous saurez que je suis le Seigneur Dieu.

Cette Bible est dans le domaine public.